Maladie de la gaufre bleue : faut-il s'inquiéter ?

La maladie de la gaufre bleue a généré beaucoup de peur au sein de la population générale, surtout chez les jeunes. Et ce, au point de détourner l'attention des véritables MST.
Maladie de la gaufre bleue : faut-il s'inquiéter ?
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 16 décembre, 2022

Internet est une source d’informations rapide, accessible et fiable, tant que vous savez où chercher. Malheureusement, il y a beaucoup de fausses données qui circulent dans ce média. Parmi les sujets les plus controversés de ces dernières années, figure la maladie de la gaufre bleue. Doit-on s’inquiéter ?

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) sont un réel danger dans le monde, affectant des millions de personnes. Certaines études établissent que les hommes sont plus susceptibles d’en souffrir. Cependant, les femmes développent plus de symptômes.

La maladie de la gaufre bleue est-elle réelle ?

La seule certitude concernant la maladie de la gaufre bleue est qu’il s’agit d’une pathologie fictive, c’est-à-dire qu’elle n’est pas réelle. Ce mythe a commencé à circuler en 2010 via la diffusion d’une photo de vagin accompagnée de divers textes et mèmes.

Le nom de la maladie fait référence à la coloration bleue qu’elle pourrait générer dans les organes génitaux féminins. Il s’agissait soi-disant d’une MST qui n’affectait que les femmes, provoquant des lésions vaginales, des brûlures, des démangeaisons et une odeur nauséabonde. L’image originale consistait en un vagin enflammé de couleur bleu.

Tous les symptômes supposés de la maladie consistaient en une combinaison de symptômes d’autres pathologies, telles que la vulvovaginite et la candidose. Ces deux maladies sont très fréquentes chez les femmes et peuvent ne pas être liées à l’acte sexuel.

Ce mythe avait pour but de semer la confusion chez les adolescents. La terreur fut si grande que certaines associations civiles ont demandé des informations aux entités gouvernementales sur la pathologie.

Sans aucun doute, c’est une blague qui est devenue incontrôlable en très peu de temps et a provoqué intrigue et peur chez les plus jeunes. Heureusement, il existe des informations précises et fiables, qui nous permettent de prévenir la propagation des MST.

Adolescents au lycée.
La population adolescente a été la plus touchée par le mythe qui a circulé sur Internet autour de cette fausse maladie.

Les MST les plus courantes

Bien que la maladie de la gaufre bleue ne soit pas réelle, il existe plusieurs MST capables de générer des symptômes très similaires à ceux décrits pour cette maladie fictive. Ii est essentiel de consulter rapidement un médecin en présence des symptômes que nous allons mentionner ci-dessous.

La chlamydia

La chlamydia est une MST assez courante causée par une bactérie appelée Chlamydia trachomatis. L’incidence de cette maladie peut varier selon la population étudiée. Elle est plus fréquent chez les jeunes femmes sexuellement actives, selon une étude publiée dans la revue Infectious Diseases and Clinical Microbiology.

Les symptômes sont très variés. Il peut même y avoir des cas asymptomatiques. Les principaux symptômes développés par les femmes sont des pertes vaginales anormales et nauséabondes, une sensation de brûlure en urinant et des douleurs lors des rapports sexuels.

Heureusement, c’est une maladie traitable avec l’administration d’antibiotiques. Cependant, une attention médicale en temps opportun est essentielle pour éviter les complications.



La gonorrhée

La gonorrhée est une autre MST causée par des bactéries. Cependant, l’agent étiologique est Neisseria gonorrhoeae. Cette infection est très fréquente chez les jeunes et a tendance à provoquer des symptômes très similaires à ceux décrits dans la maladie de la gaufre bleue.

La bactérie peut infecter le vagin, le pénis, la bouche et l’anus. En cas d’infection vaginale, les symptômes sont légers au début. Elle provoque ensuite des changements dans les saignements menstruels, des mictions douloureuses et une augmentation des sécrétions vaginales.

La gonorrhée peut entraîner de multiples complications chez les femmes, telles que la maladie inflammatoire pelvienne. Heureusement, il existe un traitement efficace : l’administration de pénicilline, un antibiotique, éliminera les bactéries du corps.

L’herpès génital

L’herpès génital est une MST causée par le virus de l’herpès simplex de type 2. La principale voie de transmission est un contact sexuel de toute nature avec une personne infectée, puisque l’agent viral se trouve dans les sécrétions génitales. L’infection est très fréquente, touchant jusqu’à 12 % des jeunes, selon des études.

L’herpès génital se caractérise par la présence de plaies douloureuses sur le pénis, le vagin, l’anus et les cuisses. Cependant, il peut aussi être douloureux et provoquer des démangeaisons, surtout lorsque les ulcères sont à l’intérieur du vagin et ne sont pas évidents. Malheureusement, le virus restera dans le corps de la personne infectée pour le reste de sa vie.



Le virus du papillome humain (VPH)

L’infection au VPH est une MST causée par différents types de virus du papillome humain. La principale manifestation clinique de cette infection est la présence de verrues dans la zone touchée, que ce soit la bouche, les organes génitaux ou l’anus. Les femmes infectées doivent maintenir un contrôle médical adéquat, car ce virus augmente la probabilité de développer un cancer du col de l’utérus.

Maladie de la gaufre bleue : vérifiez toujours les informations trouvées sur Internet !

Le mythe de la maladie de la gaufre bleu a montré l’importance de vérifier toute information lue sur Internet. Il existe de nombreuses personnes malveillantes, dont la seule intention est de publier de fausses données pour créer la confusion et la peur.

La meilleure façon de vérifier ce type d’information est de rechercher un article scientifique qui appuie le contenu. Il existe des moteurs de recherche spécialisés, tels que Google Schoolar, qui contiennent des millions d’articles sur divers sujets dans toutes les langues.

Ls MST restent un danger latent, il est donc important de ne pas sous-estimer leur importance. Il est toujours primordial d’avoir des rapports sexuels sûrs via l’utilisation de préservatifs.

Cela pourrait vous intéresser ...
Combien de fois est-il recommandé de se masturber ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Combien de fois est-il recommandé de se masturber ?

Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois il est conseillé de se masturber et pourquoi ? Nous répondons ici à ces questions.



  • Ravi A. Web Exclusives. Annals Story Slam – How to Treat Blue Waffle Disease. Ann Intern Med. 2017 Mar 7;166(5):SS1.
  • Malpartida Ampudia MK. Enfermedades de transmisión sexual en la atención primaria. Rev.méd.sinerg. 1 de abril de 2020;5(4):e405.
  • Pérez-Morente MÁ, Cano-Romero E, Sánchez-Ocón MT, Castro-López E et al. Factores de riesgo relacionados con las infecciones de transmisión sexual. Rev Esp Salud Publica. 2017 Jan 25;91:e201701012.
  • Piñeiro L, Galán J, Vall-Mayans M. Infecciones por Chlamydia trachomatis (incluye linfogranuloma venéreo) y Mycoplasma genitalium. Enfermedades Infecciosas y Microbiología Clínica. 2019;37(8):525-534.
  • Parra-Sánchez M. Úlceras genitales por virus herpes simplex. Enfermedades Infecciosas y Microbiología Clínica. 2019;37(4):260-264.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.