Les 7 maladies bucco-dentaires les plus courantes et leur traitement

Les maladies bucco-dentaires provoquent inconfort, douleur et autres désagréments. Découvrez ici quels sont les maladies les plus fréquentes.
Les 7 maladies bucco-dentaires les plus courantes et leur traitement
Vanesa Evangelina Buffa

Rédigé et vérifié par la dentiste Vanesa Evangelina Buffa.

Dernière mise à jour : 23 janvier, 2023

Se rendre chez le dentiste car une dent fait mal ou est cassée est monnaie courante. Bien que de nombreuses maladies bucco-dentaires courantes puissent être évitées, elles sont souvent la raison qui pousse les personnes à courir chez le dentiste.

Selon l’étude sur la charge mondiale de morbidité 2019 (Global Burden of Disease Study, 2019), les maladies bucco-dentaires touchent environ 3,5 milliards de personnes dans le monde. La carie dentaire non traitée des dents permanentes est le trouble de santé le plus fréquent.

Les maladies bucco-dentaires provoquent des douleurs et des malaises. Les plus graves peuvent provoquer des déformations faciales et même la mort.

Plusieurs de ces troubles peuvent être prévenus par des soins simples ou traités à leurs débuts. Mais il y a certaines personnes qui reportent leur santé bucco-dentaire, les processus s’aggravent et des traitements plus invasifs, complexes et coûteux sont alors nécessaires.

Connaître les maladies bucco-dentaires les plus fréquentes vous aidera à agir sur les facteurs qui favorisent leur développement pour les prévenir ou rechercher des soins en temps opportun pour empêcher leur progression. Découvrez ici les problèmes de santé bucco-dentaire les plus courants, ainsi que leur traitement.

1. La carie dentaire

La carie dentaire est la pathologie buccale la plus fréquente. Elle affecte des personnes partout dans le monde, quel que soit le sexe ou l’âge.

Selon l’étude sur la charge mondiale de morbidité 2019 ( Global Burden of Disease Study, 2019), la carie sur une dent permanente est le trouble bucco-dentaire le plus fréquent. Environ 2000 millions de personnes en souffrent et 520 millions d’enfants ont des caries sur leurs dents de lait.

La carie correspond à la détérioration des tissus durs des dents. Celles-ci perdent leurs minéraux sous l’action des acides produits par les bactéries de la bouche lors de la métabolisation des sucres de l’alimentation.

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire et une alimentation riche en glucides simples sont les principaux facteurs associés à l’apparition de cette maladie. S’il y a beaucoup de bactéries dans la bouche et qu’elles ont suffisamment de sucre pour se multiplier et s’accumuler de plus en plus, elles endommageront les dents par l’acidité.

Au début de la maladie, les caries apparaissent sous la forme d’une tache blanche sèche à la surface de l’émail des dents. Au fur et à mesure que le processus progresse, les taches s’assombrissent, les tissus se décomposent et des trous et des caries apparaissent dans les dents.

Si les caries ne sont pas traitées à temps, la destruction peut affecter la pulpe dentaire. Cela provoque des douleurs et des infections qui aggravent la condition et nécessitent des traitements plus complexes pour être résolus.

À leurs débuts, les caries peuvent être inversées avec des thérapies au fluorure. En revanche, lorsqu’il y a perte de tissu, selon l’étendue de la lésion et la gravité du cas, des obturations, des traitements de canal ou encore l’extraction de la pièce dentaire seront nécessaires.

Avec des habitudes saines, les caries peuvent être évitées. Pratiquer une bonne hygiène bucco-dentaire tous les jours, utiliser des dentifrices fluorés, suivre un régime pauvre en sucre et visiter le dentiste tous les six mois sont des moyens efficaces de prévenir cette maladie.

Les caries sont des maladies bucco-dentaires fréquentes chez les enfants.
Chez les enfants, les caries sont un problème grave qui complique leur santé bucco-dentaire.



[/atomik -lu-aussi ]

2. Les problèmes parodontaux

Les autres maladies bucco-dentaires les plus courantes sont celles qui affectent le parodonte : la gingivite et la parodontite. Ces troubles sont plus fréquents chez les adultes, mais ils peuvent également se développer chez les enfants et les adolescents.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), on estime que les maladies parodontales graves touchent près de 14 % des adultes. Cela correspond à plus d’1 milliard de cas dans le monde.

Gingivite

La gingivite est une inflammation des gencives et le début de problèmes parodontaux. Le manque d’hygiène buccale provoque l’accumulation de plaque bactérienne et de tartre qui irrite le tissu gingival. Mais il existe d’autres facteurs qui favorisent également la maladie, tels que les changements hormonaux et la grossesse, le tabac ou la présence de certaines maladies systémiques.

La gingivite se caractérise par un tissu gingival rouge vif, enflé, saignant facilement et douloureux ou inconfortable. Cracher du sang en se brossant les dents est l’une des manifestations les plus courantes de ce trouble et un appel à l’attention qu’il ne faut pas manquer.

Son traitement consiste à pratiquer une hygiène bucco-dentaire exhaustive à domicile qui comprend le brossage des dents et des gencives, le fil dentaire, les dentifrices fluorés et les bains de bouche antiseptiques. De même, des nettoyages professionnels au cabinet dentaire sont nécessaires pour éliminer les dépôts de tartre.

Parodontite

La parodontite est également connue sous le nom de « maladie parodontale » ou « pyorrhée ». C’est l’évolution de la gingivite qui n’a pas été traitée et qui a donc progressé et atteint les tissus plus profonds.

Les bactéries de la plaque et du tartre atteignent les zones les plus profondes de la gencive, provoquant des poches où elles s’accumulent et prolifèrent. Cela produit une infection et une inflammation des tissus de soutien des dents.

Dans la parodontite, les gencives, les racines des dents, le ligament parodontal et l’os alvéolaire sont touchés. Ces structures sont responsables du maintien des dents en place.

Dans la parodontite, les tissus de soutien sont endommagés et l’os est détruit. Avec cela, les dents perdent leur soutien et il est très fréquent qu’elles commencent à bouger ou, dans les cas les plus avancés, qu’elles sortent même.

La mobilité dentaire est l’un des symptômes caractéristiques de la parodontite. De plus, le patient présente une inflammation ou une récession gingivale, une gêne dans les dents, une mauvaise haleine, du pus, des saignements et des douleurs dans les gencives.

La maladie parodontale est un trouble qui doit être traité dès qu’il est diagnostiqué, afin qu’il ne continue pas à progresser. Non seulement parce qu’il peut vous laisser sans dents, mais aussi parce que cette condition est associée à des conditions systémiques. Le diabète, les maladies cardiaques, respiratoires et neurologiques en sont quelques exemples.

Le traitement de la parodontite nécessite l’intervention du dentiste. Selon la gravité de l’état et l’étendue des dommages, le professionnel procédera au nettoyage, au détartrage, au surfaçage radiculaire et à la chirurgie parodontale. En complément, l’utilisation d’antiseptiques locaux et d’antibiotiques peut être recommandée.

3. Les aphtes

Les aphtes sont des ulcérations qui se produisent sur la muqueuse buccale provoquant des douleurs et une gêne dans la bouche. Les causes ne sont pas tout à fait claires, mais on sait que plusieurs facteurs favorisent leur apparition : stress, changements hormonaux, problèmes immunitaires, traumatismes, hypersensibilité alimentaire et certaines infections buccales.

Les aphtes se caractérisent par des lésions arrondies et blanchâtres aux bords rouges. Ils font mal au toucher ou pendant l’ingestion d’aliments très salés ou épicés.

Ils se développent principalement sur les joues, les lèvres ou les côtés et le dessous de la langue. Bien qu’ils se produisent également dans la zone postérieure du palais et des gencives.

Les aphtes ne sont pas contagieux. Ces lésions guérissent généralement d’elles-mêmes en 10 à 14 jours.

Cela signifie qu’aucun traitement n’est nécessaire, même si l’application de certaines mesures qui améliorent les symptômes atténuera le processus. Les régimes doux et frais, en évitant les aliments épicés, acides et salés et en appliquant des analgésiques locaux peuvent calmer les symptômes gênants.

Si les lésions persistent après 2 semaines, il est important de consulter le dentiste pour écarter d’autres problèmes.

4. Les infections buccales

Les bactéries, les champignons et les virus peuvent affecter les tissus buccaux et provoquer des infections avec des manifestations dans la bouche. Nous vous avons déjà parlé des caries, des gingivites et des parodontites, des pathologies causées par des bactéries dans la bouche.

Les abcès dentaires et parodontaux sont des accumulations de pus provenant d’infections non traitées des dents et des gencives. Ces processus provoquent des douleurs et un gonflement dans la région. De plus, il y a un risque que cette situation touche d’autres zones éloignées.

Il est important que les abcès dentaires soient traités dès leur découverte. L’utilisation d’antibiotiques est nécessaire, en plus d’éliminer le foyer infectieux par les canaux radiculaires, les extractions, les curetages ou les chirurgies parodontales.

Mais il n’y a pas que les bactéries qui attaquent les dents et le parodonte qui sont responsables des infections de la bouche. Nous nommons ci-dessous d’autres maladies bucco-dentaires fréquentes causées par des germes.

Candidose

La candidose ou muguet est une infection courante de la muqueuse buccale, en particulier chez les enfants et les personnes âgées. Elle est causée par Candida albicans, un champignon souvent présent dans la bouche.

Lorsque certaines conditions favorables se produisent, ce micro-organisme se développe excessivement. Cela rompt l’équilibre de l’écosystème buccal et des mycoses se développent.

Une hygiène bucco-dentaire exagérée, un usage excessif ou fréquent d’antibiotiques, certains traitements médicaux ou certaines maladies systémiques favorisent son apparition. Cette infection est l’une des principales manifestations orales des patients infectés par le VIH.

Le muguet se caractérise par l’apparition de petites taches blanches avec l’apparence de lait coagulé qui ne sont pas éliminées lorsqu’on essaie de les éliminer avec de la gaze. Ils se produisent au coin des lèvres, de la langue, des joues, du palais et d’autres zones de la bouche. La maladie est traitée par des antifongiques à usage local ou systémique selon les cas.

Syndrome pieds-mains-bouche

Le syndrome mains-pieds-bouche est une infection causée par le virus coxsackie A16 et l’entérovirus 71. Il affecte non seulement la bouche, comme son nom l’indique, mais affecte également les mains et les pieds.

Des cloques douloureuses apparaissent sur les joues et la langue, la paume des mains, la plante des pieds et les fesses. De plus, le processus se présente avec un mal de gorge et de la fièvre.

Cette pathologie touche notamment les jeunes enfants. Elle est très gênante, mais elle a tendance à disparaître au bout de 3 à 5 jours.

Herpangine

L’herpangine est une autre maladie buccale courante causée par les virus coxsackie A et les entérovirus. Elle touche le plus souvent les enfants de 3 à 10 ans, durant les saisons d’été et d’automne.

Au début de l’infection, de petits points rouges apparaissent au fond de la bouche. Ils se remplissent de liquide et se transforment en cloques qui éclatent, laissant de petites plaies.

Les ulcérations sont très petites, mesurant de 2 à 4 millimètres et sont très douloureuses. Les désagréments qu’ils causent amènent l’enfant à refuser de manger et de boire.

On les trouve généralement au niveau du palais mou, des amygdales et de la gorge. Elles sont généralement accompagnées de maux de gorge, de difficultés à avaler et de fièvre.

Les plaies disparaissent généralement d’elles-mêmes au bout de 5 à 10 jours. Tout au long du processus, il est important de garantir l’hydratation de l’enfant. Des analgésiques peuvent être administrés.

Herpès buccal

Les infections par le virus de l’herpès sont un autre problème buccal assez courant. Les manifestations changent en fonction de l’âge du patient.

La première infection des enfants par le virus de l’herpès survient généralement entre 0 et 3 ans et est connue sous le nom de gingivostomatite herpétique. Elle se caractérise par une inflammation et un saignement des gencives et l’apparition de petites cloques et d’ulcères douloureux dans toute la bouche.

De plus, l’enfant a souvent de la fièvre, bave excessivement, refuse de boire, est contrarié et fatigué. Le processus dure environ une semaine et disparaît tout seul sans traitement. Dans tous les cas, le pédiatre peut indiquer des analgésiques et des mesures à domicile pour soulager l’enfant.

Les boutons de fièvre récurrents sont une autre variante de l’infection orale par le virus de l’herpès simplex de type I. Une fois qu’une personne a été infectée par ce germe, celui-ci reste dormant dans son corps pour toujours.

Face à des situations qui diminuent les défenses, le virus trouve un scénario opportun pour se manifester et provoquer de nouveau des symptômes. La consommation de certains aliments, l’exposition au soleil ou au froid extrême, les rhumes, le stress ou les traumatismes sont quelques facteurs qui prédisposent à l’apparition de la maladie.

L’herpès buccal provoque de petites cloques remplies de liquide dans la bouche ou sur la peau des lèvres. Elles démangent, et lorsqu’elles se cassent, des croûtes jaunâtres apparaissent, lesquelles disparaissent après quelques jours.

L’ensemble du processus dure environ 10 jours et disparaît sans traitement. Dans tous les cas, les antiviraux topiques peuvent être utilisés pour accélérer la cicatrisation des lésions.

L’herpès est contagieux, il est donc important de prendre des mesures pour empêcher sa transmission à d’autres personnes et son auto-inoculation dans d’autres muqueuses du corps.

Bouton de fièvre.
Les boutons de fièvre apparaissent une fois à un moment précis, puis réapparaissent lorsque les défenses sont affaiblies.

6. La malocclusion

Les problèmes de morsure et le mauvais alignement des dents sont d’autres maladies bucco-dentaires fréquentes. Le manque d’harmonie et d’équilibre dans la dentition empêche la relation correcte entre les pièces supérieures et inférieures. Cela entraîne des problèmes de mastication, d’alimentation, d’élocution et d’esthétique de la personne.

Des malocclusions peuvent apparaître en raison de problèmes génétiques qui ne peuvent être évités. Mais elles sont souvent liées à des habitudes dysfonctionnelles pendant l’enfance qui pourraient être évitées, comme la succion des doigts, la respiration buccale, l’utilisation prolongée d’un biberon ou d’une tétine, la déglutition atypique.

Pour traiter les malocclusions , il est nécessaire de recourir à des traitements orthodontiques. Aujourd’hui, il existe plusieurs types d’appareils qui aident à améliorer la morsure.

Selon l’âge du patient, le problème à traiter, la gravité de la malocclusion et les besoins de la personne, l’option la plus appropriée est choisie pour chaque cas.

7. Le cancer de la bouche

Le cancer de la bouche est l’une des maladies bucco-dentaires les plus courantes et les plus dangereuses. En fait, il fait partie des 10 types de cancer les plus courants.

Le cancer de la bouche est davantage détecté chez les personnes de plus de 40 ans. Le pic diagnostique se situe entre 60 et 62 ans.

La malignité des cellules buccales est associée à plusieurs facteurs de risque qui s’accumulent tout au long de la vie :

  • Tabagisme
  • Alcool
  • Infections par le virus du papillome humain
  • Beaucoup d’exposition au soleil
  • Mauvaise hygiène buccale
  • Mauvaise prothèse

Les manifestations varient selon l’endroit de la bouche où elles s’installent et le type de cancer. Elles peuvent ressembler à des plaques rouges ou blanches, des plaies qui ne guérissent pas, ou des bosses et des excroissances.

Selon le type de cancer et le stade auquel il se trouve, le traitement sera établi. Dans tous les cas, le pronostic est toujours meilleur si la maladie est détectée tôt. C’est pourquoi il est très important de visiter le dentiste régulièrement et de procéder à des auto-examens pour identifier tout changement suspect.



[/atomik -lu-aussi ]

Prévenir les maladies bucco-dentaires

Bon nombre des maladies bucco-dentaires les plus courantes peuvent être évitées. Avec des pratiques simples et de saines habitudes de vie, vous éviterez les désagréments de ces troubles et la nécessité de traitements inconfortables et coûteux.

Le brossage des dents, le fil dentaire, les dentifrices au fluor et les bains de bouche vous aideront à contrôler les problèmes causés par les bactéries de la plaque dentaire. Une alimentation saine et pauvre en sucre réduira également les germes et maintiendra la santé des os, des dents et des muqueuses.

Éviter les habitudes nocives telles que le tabac, l’alcool, la succion des doigts ou la respiration buccale est un autre moyen de prévenir les maladies bucco-dentaires. Des visites fréquentes chez le dentiste complètent ces soins.

Ce professionnel vous aidera à garder une bouche saine et à éviter les maux dont nous vous parlons ici. Dans le cas où ils surviendraient, ils résoudront les problèmes dans les plus brefs délaism afin que vous puissiez profiter de votre sourire normalement.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mordançage à l’acide : quelle est cette procédure dentaire ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Mordançage à l’acide : quelle est cette procédure dentaire ?

Le mordançage à l'acide est une procédure dentaire nécessaire lors de la pose de restaurations adhésives. Découvrez de quoi il s'agit.



  • Caiza, P., & Rubí, G. (2022). Remineralización del esmalte dental con flúor barniz y fluoruro diamino de plata. Estudio in vitro (Bachelor’s thesis, Quito: UCE).
  • Perona, M. D. P. G., Gálvez, D. A., & Salinas, C. T. (2021). Developments in the use of varnish flúor. Reporte case. Revista de Odontopediatría Latinoamericana3(2), 111-117.
  • Castillo, D. I. A. N. A., Chamorro, L. I. D. A., Díaz, J., Rosas, S. I. L. V. I. O., & Cabrera, C. R. I. S. T. I. A. N. (2019). Frecuencia de los factores de riesgo relacionados con la Gingivitis en la Clínica de Mediana Complejidad de la Universidad Cooperativa de Colombia campus Pasto, periodos 2017-II y 2018-I. San Juan de Pasto: Universidad Cooperativa de Colombia.
  • Sojod, B., Périer, J. M., Zalcberg, A., Bouzegza, S., El Halabi, B., & Anagnostou, F. (2022). Enfermedad periodontal y salud general. EMC-Tratado de Medicina.
  • Illescas, M. V. L., Soto, A. R., & González, B. G. (2019). Maloclusiones dentarias y su relación con los hábitos bucales lesivos. Revista Cubana de Estomatología56(2), 1-14.
  • Solano, Y. H., & Molina, Y. A. (2019). Hábitos bucales deformantes y su relación etiológica con las maloclusiones. Multimed23(3), 580-591.
  • Cárdenas, H. M. (2022). Identificación de cándida en cavidad bucal de pacientes con diabetes y VIH/SIDA. Estomatología30(1), NA-NA.
  • Rivera, C. (2015). Essentials of oral cancer. International journal of clinical and experimental pathology8(9), 11884.
  • Miguel Cruz, P. A., Niño Peña, A., Batista Marrero, K., & Miguel-Soca, P. E. (2016). Factores de riesgo de cáncer bucal. Revista Cubana de Estomatología53(3), 128-145.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.