Maladies causées par des protozoaires

7 septembre 2020
Des maladies comme la malaria ou la toxoplasmose sont très connues au sein de la population générale. Mais savez-vous ce que sont les protozoaires et comment ils réussissent à les produire ?

Des symptômes comme la fièvre, le mal-être général, les éruptions cutanées sévères et même les tachycardies sont des signes de maladies causées par des protozoaires. Les pathologies à protozoaires apparaissent surtout à cause de la consommation d’eau contaminée. Mais aussi de piqûres d’invertébrés qui possèdent ces micro-organismes dans leur corps.

Ces maladies de type zoonotique ont été reprises dans différentes études scientifiques. Savez-vous ce qu’est un protozoaire ? Connaissez-vous les maladies les plus typiques causées par ces êtres vivants ? Comprendre les dynamiques épidémiologiques des agents pathogènes est essentiel pour savoir les esquiver. Nous allons donc vous en dire plus à ce sujet.

Que sont les protozoaires ?

Les protozoaires sont des micro-organismes hétérotrophes, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de matière organique. Ils vivent dans des endroits humides, que ce soit dans des milieux complètement aquatiques ou sur des pellicules superficielles d’eau dans la terre.

Selon des sources comme Clinical Microbiology Reviewsle règne des protozoaires se composent de 18 phyla différents qui comprennent environ 30 000 espèces. La classification la plus utilisée divise ces micro-organismes caractéristiques en quatre groupes :

  • Rhizopodes
  • Ciliés
  • Flagellés
  • Sporozoaires

Leur taille va de 10 à 15 micromètres. Ils se déplacent en utilisant des appendices appelés flagellés dans des milieux liquides. Des études précisent que de nombreuses espèces ont une vie libre alors que d’autres se sont spécialisées dans le parasitage d’humains et d’autres vertébrés (sauvages ou d’intérêt agricole).

Un groupe de protozoaires.

Maladies causées par des protozoaires

En raison de la nature des agents pathogènes déclencheurs, les maladies protozoaires sont plus problématiques dans des pays pauvres. Elles peuvent apparaître dans tous les groupes de population, quels que soient le sexe ou l’âge, mais sont prévalentes chez les jeunes enfants.

Par exemple, dans cette étude réalisée dans une région de Circassie, on a découvert que parmi les 79 enfants testés, 22 % avaient le protozoaire parasite Giardia lamblia dans leur tractus gastro-intestinal. Cette valeur est très élevée si l’on prend en compte le faible nombre d’enfants dans l’étude.

D’autres échantillonnages statistiques appuient encore plus la vulnérabilité des enfants face à ces protozoaires gastro-intestinaux. Ainsi, dans cette étude réalisée à Valdivia (Chili), on a pu observer que, sur 219 échantillons fécaux d’enfants, 34 % contenaient l’agent pathogène Entamoeba coli.

Ces données mettent en relation le manque d’hygiène et la pollution fécale des eaux à consommation publique avec cette haute prévalence de protozoaires pathogènes. Nous allons maintenant vous présenter une liste des maladies à protozoaires les plus communes.

Toxoplasmose

Causée par l’espèce Toxoplasma gondii, un parasite intracellulaire obligatoire. Ce protozoaire peut se présenter de façon asymptomatique chez l’être humain qui l’accueille mais le problème arrive quand il se transmet au fœtus d’une femme enceinte.

Dans de nombreux cas, le fœtus infecté peut mourir de l’infection. Cependant, chez des personnes en bonne santé, la probabilité de ne pas présenter de symptômes est de l’ordre de 80 %.

Selon l’organisme Global Water Pathogen Project (GWPP), en Amérique du Sud, la majorité des infections se fait par des eaux polluées tandis que dans les pays riches, la méthode la plus habituelle de contagion est à travers le contact avec des félins non traités par des vétérinaires.

Giardiase

Il s’agit d’une maladie diarrhéique causée par un protozoaire déjà cité, Giardia lamblia. Il vit dans l’intestin grêle de la personne infectée et se transmet à travers les selles d’un animal ou d’un être humain malade.

C’est un parasite cosmopolite (il se présente dans toutes les régions du monde) et il affecte surtout les enfants, qui peuvent finir par souffrir de dénutrition sévère s’ils ne sont pas traités. La giardiase provoque des symptômes comme des douleurs abdominales, des ballonnements et des diarrhées abondantes.

Une femme souffrant d'une infection due à des protozoaires.

Pour en savoir plus : La giardiase, symptômes et traitement

Trypanosomiase

La trypanosomiase humaine africaine ou maladie du sommeil est une pathologie causée par des protozoaires du genre Tripanosoma. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), son taux de létalité serait de 100 % chez des patients non traités.

L’infection se fait à travers la piqûre d’une mouche tsé-tsé qui contient l’agent pathogène ; elle provoque des symptômes qui incluent, dans un premier temps, des ulcères cutanés, puis de la fièvre, des maux de tête, une anémie, une faiblesse du système circulatoire et une perte de poids.

Malaria

La malaria est une pathologie causée par le parasite protozoaire du genre Plasmodium. Cet agent pathogène est dans le point de mire de nombreuses ONGs car, en Afrique occidentale, on a calculé que plus de 2 000 000 de personne mouraient tous les ans à cause de cette maladie. Parmi elles, 75 % sont des enfants.

Les principaux vecteurs de transmission de ce parasite sont les moustiques du genre Anopheles. Ces derniers abritent le protozoaire dans leur corps et le transmettent dans le système sanguin de l’humain avec leur piqûre. Les symptômes sont très variés et vont de la fièvre et des frissons jusqu’aux nausées, vomissements et toux avec du sang.

A voir : Comment combattre les vomissements avec des remèdes naturels : 7 solutions

Autres maladies causées par des protozoaires

  • Leishmaniose : elle est causée par des protozoaires du genre Leishmania. Ses symptômes vont des éruptions cutanées jusqu’à des formes fatales qui génèrent une inflammation du foie et de la rate
  • Trichomonase : il s’agit d’une maladie à transmission sexuelle causée par l’espèce Trichomonas vaginalis. Certaines personnes sont asymptomatiques et d’autres, lorsqu’elles sont infectées, ont des sécrétions muqueuses au niveau des parties intimes et des démangeaisons intenses
  • Balantidiase : causée par le parasite Balantidium coli. Elle touche l’être humain à travers les eaux et les aliments contaminés, et la symptomatologie inclut généralement une légère diarrhée et des douleurs abdominales

Que faut-il garder à l’esprit au sujet des maladies causées par des protozoaires ?

Les protozoaires sont des micro-organismes qui, s’ils se présentent généralement dans tous les milieux, ont une prévalence particulière dans les endroits chauds, dans des pays pauvres et avec un faible contrôle sanitaire.

Par ailleurs, beaucoup des pathologies que nous avons citées se produisent dans des pays tropicaux ou très chauds. Les invertébrés comme les moustiques et les mouches y sont les principaux vecteurs de transmission.

Même s’il existe des médicaments spécifiques pour chacune des pathologies nommées, une bonne prévention peut permettre d’éviter un cadre clinique très gênant. Ainsi, ne pas consommer d’eau non potable ou d’aliments sans contrôle sanitaire sera essentiel.

 

  • Protozoo, wikipedia. Recogido a 28 de junio en https://es.wikipedia.org/wiki/Protozoo
  • González, A. F., Cuartero, I. G., Díez, A. G., & Fernández, P. F. (2014). Infecciones por protozoos hemoflagelados: leishmaniasis, enfermedad de Chagas y tripanosomiasis africana. Medicine-Programa de Formación Médica Continuada Acreditado11(54), 3194-3207.
  • Cavalier-Smith, T. (1993). Kingdom protozoa and its 18 phyla. Microbiology and Molecular Biology Reviews57(4), 953-994.
  • Alvarez, A. R. (2017). Los protozoos: características generales y su rol como agentes patógenos. Ciencia Veterinaria8(1), 62-71.
  • Arias, J. A., Guzmán, G. E., Lora-Suárez, F. M., Torres, E., & Gómez, J. E. (2010). Prevalencia de protozoos intestinales en 79 niños de 2 a 5 años de edad de un hogar infantil estatal en Circasia, Quindío. Infectio14(1), 31-38.
  • Arias, J. A., Guzmán, G. E., Lora-Suárez, F. M., Torres, E., & Gómez, J. E. (2010). Prevalencia de protozoos intestinales en 79 niños de 2 a 5 años de edad de un hogar infantil estatal en Circasia, Quindío. Infectio14(1), 31-38.
  • Navarrete, N., & Torres, P. (1994). Prevalencia de infección por protozoos y helmintos intestinales en escolares de un sector costero de la provincia de Valdivia, Chile. Bol. chil. parasitol49(3/4), 79-80.
  • Global Water Pathogen Project. Toxoplasma gondii. Recogido a 28 de junio en http://www.waterpathogens.org/node/158
  • Ejecutivo, C. (2004). Control de la tripanosomiasis africana humana: informe de la Secretaría (No. EB113/5). Organización Mundial de la Salud.
  • Breman, J. G. (2001). The ears of the hippopotamus: manifestations, determinants, and estimates of the malaria burden. The American journal of tropical medicine and hygiene64(1_suppl), 1-11.