Molluscum contagiosum : caractéristiques, diagnostic et traitement

Le Molluscum contagiosum est une infection virale bénigne de la peau. Cette infection n'est pas dangereuse et peut disparaître d'elle-même.
Molluscum contagiosum : caractéristiques, diagnostic et traitement
Maria del Carmen Hernandez

Rédigé et vérifié par la dermatologue Maria del Carmen Hernandez.

Dernière mise à jour : 05 octobre, 2022

Les lésions molluscum contagiosum sont observées assez fréquemment chez les enfants âgés entre 2 à 5 ans. Dans le cas des adultes, cette infection est généralement considérée comme une maladie sexuellement transmissible. La contagion est variable, puisqu’elle se produit par contact direct avec la lésion ou avec un objet qui a été en contact avec la lésion, comme des serviettes, des vêtements, des jouets, entre autres.

La période d’incubation est de 2 à 7 semaines après l’exposition virale. L’infection touche plus fréquemment les enfants, les adultes sexuellement actifs et les personnes présentant des altérations de l’immunité cellulaire.

Son incidence est plus importante en été, car c’est l’une des saisons où la peau est la plus exposée, mais cette infection peut survenir tout au long de l’année.

Savez-vous ce qu’est vraiment le molluscum contagiosum ? Nous vous l’expliquons ci-dessous.

Qu’est-ce que le molluscum contagiosum et comment se manifeste-t-il ?

Le molluscum contagiosum est une infection virale bénigne de la peau. Cette infection n’est pas dangereuse et peut disparaître toute seule. Elle est causée par un poxvirus.

Après la période d’incubation, des lésions de type papules ou nodules de 1 à 2 millimètres de diamètre apparaissent sur la peau. Elles peuvent se produire n’importe où sur le corps, sauf sur les paumes et la plante des pieds. Elles sont le plus souvent situées dans les zones suivantes :

  • Visage
  • Cou
  • Tronc
  • Bras et mains

Ce sont des lésions en relief, d’aspect nacré et à ombilication centrale. Bien que ces blessures ne provoquent aucun symptôme, des complications peuvent survenir. Ces lésions peuvent devenir eczémateuses ou surinfectées, ou simplement affecter des zones plus sensibles, comme les organes génitaux et les paupières.



Le diagnostic

Molluscum contagiosum.

Cette pathologie est diagnostiquée principalement lors d’un examen visuel de la lésion par le professionnel approprié au moment de la consultation. Elle est ainsi souvent découverte par hasard lors d’examens physiques.

L’utilisation d’un dermatoscope peut aider à mieux visualiser les vésicules et les trous caractéristiques. Parfois, un grattage ou un prélèvement ou une biopsie est réalisé pour confirmer le diagnostic par étude histopathologique.

La prévention

La durée des lésions varie entre une semaine et un an et demi. Pendant cette période, certaines lésions peuvent disparaître d’elles-mêmes et de nouvelles peuvent se développer. Le virus du molluscum contagiosum n’affecte que la surface du corps et ne se propage jamais au-delà.

Dans la grande majorité des cas, les lésions disparaissent sans laisser aucun type de cicatrice, sauf dans des cas spécifiques, comme ceux où il y a une inflammation importante ou une infection secondaire.

Quelles sont les options de traitement du Molluscum contagiosum ?

Le traitement n’est pas nécessaire si les lésions ne sont pas gênantes, car elles disparaissent d’elles-mêmes au bout de quelques mois ou années. Cependant, elles doivent être couvertes, afin de réduire les risques de contagion.

Le cas échéant, les options de traitement à choisir dépendront de l’âge du patient, de l’étendue des lésions et de l’existence éventuelle d’une autre pathologie cutanée. Les traitements les plus courants sont les suivants :

  • Grattage ou curetage, application préalable de crème anesthésiante : il s’agit d’un acte chirurgical qui consiste à retirer le molluscum contagiosum.
  • Cryothérapie ou refroidissement : ce traitement détruit les lésions par congélation à l’azote liquide et nécrose subséquente. C’est une méthode rapide et efficace.
  • Traitement pharmacologique ou immunothérapie : il consiste en l’administration de médicaments qui modifient la réponse immunitaire de l’organisme et qui agissent contre le virus à l’origine de l’infection. Ces crèmes sont appliquées pendant des semaines ou des mois.
  • Thérapie photodynamique : une crème photosensibilisante et une source de lumière rouge sont appliquées.
  • L’électrocoagulation ou les brûlures au laser peuvent être douloureuses et laissent souvent des cicatrices.
Lésions abdominales dues au molluscum contagiosum.



Quelques recommandations pour prévenir la contagion

Voici quelques recommandations pour éviter la propagation des lésions :

  • Éviter le contact direct avec les lésions cutanées
  • Ne pas partager de serviettes ou d’objets personnels avec les personnes concernées
  • Prudence lors des rapports sexuels : éviter tout contact direct tant que les lésions n’ont pas complètement disparu
  • Se laver les mains fréquemment
  • Prendre soin de la peau en utilisant des produits d’hygiène non irritants
  • Utiliser des crèmes hydratantes
  • Utiliser des vêtements qui couvrent les zones touchées, ou un pansement ou de la gaze
  • Opter pour la douche plutôt que le bain
  • Éviter de gratter ou de raser la peau affectée, car cela peut propager les lésions à d’autres parties du corps et provoquer une auto-inoculation
  • Éviter de vous raser avec une lame de rasoir, car cette dernière peut également propager les lésions

En somme…

Bien que les lésions causées par le molluscum contagoisum ne soient pas dangereuses pour la santé, elles peuvent entraîner de graves problèmes émotionnels et psychologiques. Aussi, n’oubliez pas qu’elles sont contagieuses.

Par conséquent, il est essentiel d’agir rapidement, sans mettre votre santé en danger. En cas de détection d’une anomalie de la peau, consultez un dermatologue.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment prévenir les infections cutanées à la salle de sport ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment prévenir les infections cutanées à la salle de sport ?

Dans cet article, nous allons apprendre à prendre soin de nous pour prévenir les infections cutanées dans le gymnase pendant que nous faisons de l'...



  • Barba, R. R. (2011). Molusco Contagioso Revisión y opciones de tratamiento. Archivos Médicos de Actualización en Tracto Genital Inferior3(5), 32-35.
  • Badri, T., & Gandhi, G. R. (2019). Molluscum Contagiosum.
  • Hanson, D., & Diven, D. G. (2003). Molluscum contagiosum. Dermatology online journal9(2), 2-2.