Mpox : pourquoi l'OMS a-t-elle changé le nom de la variole du singe ?

Dans un communiqué officiel, l'Organisation mondiale de la santé a établi le nouveau nom de la maladie. Nous vous expliquons ce que cela signifie et pourquoi cette modification est importante.
Mpox : pourquoi l'OMS a-t-elle changé le nom de la variole du singe ?
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 29 novembre, 2022

Officiellement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que le nouveau nom du virus monkeypox (variole du singe) est mpox. Après de longues délibérations pour obtenir un nouveau nom sans stigmates, le verdict des experts est rendu.

Des organisations non gouvernementales, certains États et des militants tant d’Afrique que de la communauté LGBTIQ+ avaient demandé un changement de nom de la pathologie. L’ancien nom était associé à des étiquettes pouvant signifier une discrimination et une vision biaisée de l’histoire naturelle de cette maladie.

Les directives de l’OMS pour nommer les maladies ne sont apparues qu’en 2015, plusieurs décennies après la découverte du virus monkeypox. Cette mise à jour était donc nécessaire.

Variole du singe : l’histoire du changement de nom

Lors de l’attribution d’un nom à un virus ou à une pathologie, l’OMS suggère de tenir compte des susceptibilités. Autrement dit, elle tente de ne pas choisir des noms qui pourraient affecter un groupe ethnique, une nation, une activité économique, entre autres.

Le nom Mpox s’est imposé, car le nom “monkeypox” était associé à l’Afrique. L’ancienne dénomination pouvait favoriser les actes de discrimination envers les natifs des villes africaines, les accusant d’être coupables de propager une maladie.

C’est en juin 2022 que la réunion d’experts à ce sujet a eu lieu. Cette réunion est née d’une initiative du même groupe d’experts et non d’une ligne directrice d’une entité gouvernementale.

Dans un article de PLoS Biology, une longue liste de professionnels de différents domaines a précisé qu’il y avait un problème avec le nom de la maladie. Ils y ont même déclaré qu’il fallait changer la classification même du virus causal, en optant pour des acronymes et des chiffres. Nous pouvons citer l’exemple paradigmatique du SRAS-CoV-2.

Dans le contexte de l’épidémie mondiale actuelle, la référence et la nomenclature selon lesquelles ce virus est africain sont non seulement inexactes, mais aussi discriminatoires et stigmatisantes.[/ atomik-quote]

Virus.
Les noms de virus changent constamment, car les classifications sont fréquemment révisées.

La déclaration de l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé a accepté la proposition des scientifiques. Les membres et responsables de l’organisation ont également rappelé que depuis 2015 des tentatives ont été faites pour ne pas faire référence à des endroits spécifiques dans les noms des maladies.

Ainsi, la newsletter du 28 novembre de l’OMS précise ce qui suit :

  • Mpox sera la désignation de routine anglaise. Il s’agit d’un acronyme lisible, qui fonctionnera pour la plupart des autres langues.
  • Le terme monkeypox continuera d’être utilisé en anglais pendant une période d’un an. Et ce, pour éviter la confusion dans la population générale.
  • Mpox sera ajouté à la liste officielle des pathologies de l’OMS connue sous le nom de Classification internationale des maladies ou CIM. Lors de la sortie de la prochaine version de CIE, qui porte le numéro 11, seul mpox apparaîtra en option.



[/atomik -lu-aussi ]

Pourquoi était-il nécessaire de changer le nom de la variole du singe ?

Ce changement de nom fait partie d’une tentative internationale d’éviter la stigmatisation associée aux maladies. Il vise également à améliorer l’acceptation par la population des vaccins développés contre ce virus.

Bien que l’OMS soit chargée de nommer les maladies, les virus sont nommés par le Comité international pour la taxonomie des virus. En effet, cet organisme travaillait depuis des mois sur la reclassification de la famille de virus à laquelle appartient mpox.

Le processus de changement de nom s’est accéléré lorsque la transmission du virus la plus accélérée au monde a commencé. Début mai 2022, aucun cas n’a été officiellement signalé. Cependant, le 12 août 2022, un pic d’infections a été atteint : 1 075 cas confirmés le même jour.

Les patients n’étaient pas nécessairement originaires de l’Afrique ; la circulation virale a été détectée en Europe et en Amérique, d’où le déclenchement des alertes. Actuellement, le Brésil et l’Amérique du Nord accumulent le plus grand nombre d’infections.

Bien que cela ne puisse pas être qualifié de pandémie, des mesures préventives plus intenses sont nécessaires.
Vaccin contre la variole du singe.
La vaccination est une priorité dans certains pays, mais dans d’autres, la possibilité d’avoir des doses suffisantes n’est même pas en vue.

Le nouveau nom dans le plan de vaccination

L’une des raisons du changement du nom était la vaccination. Les États-Unis ont lancé une campagne nationale de vaccination de la population générale avec le vaccin JYNNEOS®, approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) pour une utilisation d’urgence à plus faible dose. Cette stratégie facilite la distribution des flacons, puisqu’il y aurait plus de disponibilité en utilisant moins de millilitres avec chaque personne.

En Espagne, le plan de vaccination est conforme aux directives de l’Agence européenne des médicaments (EMA) et se concentre sur les enfants de moins de 45 ans qui ont des pratiques sexuelles à haut risque de contagion. Ces personnes reçoivent une dose de pré-exposition. Pendant ce temps, les doses post-exposition sont réservées à ceux qui sont en contact étroit avec des personnes ayant un cas confirmé.

Le nom mpox représente une aide pour les campagnes mondiales de vaccination. Le nouveau nom pourrait réduire le rejet d’une partie de la population aux doses proposées.



[/atomik -lu-aussi ]

Comment l’épidémie de mpox va-t-elle continuer ?

L’épidémie qui a commencé en mai 2022, et qui est toujours en cours dans le monde, pourrait reculer grâce à la vaccination. Il est possible que la courbe de contagion soit en baisse, mais les différences notoires entre les pays dénotent la nécessité d’un plan de vaccination plus équitable.

Le changement de nom vise à accroître l’accessibilité aux vaccins. De la même manière, cela réduirait l’association avec la stigmatisation et la discrimination dans le cadre de l’épidémie.

Avec l’expérience précédente de la pandémie de coronavirus, cette situation semble être traitée avec plus d’outils. Les organismes réagissent plus rapidement et l’approbation des traitements ne s’est pas fait attendre.

Cela pourrait vous intéresser ...
Nouvelle épidémie de monkeypox : que sait-on de ce virus ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Nouvelle épidémie de monkeypox : que sait-on de ce virus ?

Début 2022, une nouvelle épidémie de monkeypox a été signalée à l'OMS. Découvrez ce que l'on sait jusqu'à présent.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.