Oxygénothérapie : fondements et objectifs

18 février 2020
La principale indication de l'oxygénothérapie est le traitement de l'insuffisance respiratoire chronique. Néanmoins, ces dernières années, on l'utilise avec succès dans le monde de l'esthétique.

L’oxygénothérapie est un traitement soumis à une prescription médicale dans le cadre duquel on administre de l’oxygène dans des concentrations élevées. Son objectif est de traiter l’hypoxie ou le manque d’oxygène dans le sang et dans les tissus de l’organisme.

La principale indication en est le traitement de l’insuffisance respiratoire chronique. Cependant, ces dernières années, on l’utilise aussi avec succès dans le domaine de l’esthétique.

A quoi sert l’oxygénothérapie ?

Un masque à oxygène dans les mains de l'anesthésiste

L’oxygénothérapie sert spécialement à augmenter l’apport d’oxygène dans les tissus. Pour cela, elle utilise au maximum la capacité de transport de l’hémoglobine.

Par ailleurs, elle atténue certaines affections et maladies telles que la bronchite chronique ou la MPOC. Il s’agit également d’une bonne solution face à l’hypoventilation liée à l’obésité et l’asthme sévère.

De nos jours, l’oxygénothérapie est aussi une excellente alternative pour les traitements esthétiques. Surtout pour les peaux sèches ou grasses, ridées ou fatiguées. Elle a également donné de bons résultats pour atténuer les cernes et les taches cutanées.

D’autre part, dans le monde de l’esthétique, l’oxygène fournit l’hydratation nécessaire à la peau. Il stimule aussi la production de collagène et contribue à offrir une apparence plus jeune à la peau.

Types d’oxygénothérapie

L’utilisation de l’oxygénothérapie est la clé dans les traitements de l’insuffisance respiratoire. L’oxygène s’administre après une prescription médicale. Ainsi, il existe 2 types d’oxygénothérapie auxquels on a le plus souvent recours :

Oxygénothérapie normobare

Dans ce cas, l’oxygène s’administre à différentes concentrations. Généralement, il est appliqué à une concentration entre 21 et 100%. L’une des options les plus habituelles pour son application sont les canules nasales ou les masques.

A découvrir aussi : Maladie Pulmonaire Obstructive Chronique (MPOC)

Oxygénothérapie hyperbare

Lors de ce type d’oxygénothérapie, l’oxygène s’administre toujours à 100% de concentration. Le patient se trouve alors à l’intérieur de la chambre hyperbare. Pour son application, on utilise un masque.

Le but de cette thérapie est d’augmenter l’apport d’oxygène aux tissus à travers l’hémoglobine. Lorsque la quantité d’oxygène qui pénètre dans le corps est élevée, elle provoque une certaine pression dans l’alvéole qui entraîne la saturation de l’hémoglobine.

Par conséquent, cela augmente la pression de l’oxygène alvéolaire et diminue le travail respiratoire et cardiaque. Il est donc possible de maintenir de manière constante la pression de l’oxygène.

Quelles sont les éventuelles complications ?

Comme dans tout traitement, il peut exister des complications. Dans le cas de l’oxygénothérapie, les complications résultent d’une concentration incorrecte en oxygène. Elles peuvent également être dues à un temps trop long pendant lequel le patient suit le traitement.

Parmi les symptômes qui peuvent apparaître, on trouve :

  • Trachéite et bronchite
  • Détérioration de la clairance mucociliaire
  • Lésion pulmonaire aiguë
  • Dysplasie bronchopulmonaire

De plus, suite à la respiration du mélange sec et froid de gaz, la sécheresse et l’ulcération des muqueuses peuvent apparaître. Une détérioration du transport mucociliaire, la rétention de sécrétions et une augmentation de leur densité sont également d’autres symptômes.

Lisez aussi : Comment traiter la bronchite de manière naturelle ?

Quelles sont les voies d’administration ?

Une femme qui suit une oxygénothérapie

Lorsque les patients respirent spontanément, la thérapie peut s’appliquer à travers des canules nasales et des masques. Parmi ces derniers, on trouve :

  • Masque venturi : il permet d’administrer une concentration exacte d’oxygène au patient. Pendant le traitement, le patient ne peut pas manger ni parler. Il peut éprouver une sensation de chaleur et souffrir d’une légère irritation de la peau
  • Masque de respiration simple : il s’agit d’un dispositif en plastique mou qui recouvre la bouche et le nez. De plus, il dispose de trous latéraux qui permettent la sortie de l’air expiré. Il doit être bien adapté au nez pour éviter les fuites et s’ajuster à la tête à travers un élastique

Une autre voie d’administration est le système à faible débit. Ce dernier est indiqué pour les personnes qui doivent subir un contact minimal avec l’oxygène.

Le système à haut débit ainsi que la chambre hyperbare peuvent également être employés. Toutefois, chez les patients qui ne respirent pas spontanément, l’oxygène est appliqué à l’aide d’un respirateur mécanique.

Conclusion

Bien que l’oxygénothérapie soit un traitement sur ordonnance, il ne faut pas oublier qu’elle ne s’utilise pas seulement pour résoudre des problèmes de santé. Actuellement, nous l’utilisons effectivement avec succès pour certains traitements esthétiques.

 

  • Ortega Ruiz, F., Díaz Lobato, S., Galdiz Iturri, J. B., García Rio, F., Güell Rous, R., Morante Velez, F., … Tàrrega Camarasa, J. (2014). Oxigenoterapia continua domiciliaria. Archivos de Bronconeumología. https://doi.org/10.1016/j.arbres.2013.11.025

  • Desola, J. (2009). Indicaciones actuales de la oxigenoterapia hiperbárica. FMC – Formación Médica Continuada En Atención Primaria. https://doi.org/10.1016/s1134-2072(09)72308-4

  • Donaire, E. C. V. J. G. (2014). Sistemas de oxigenoterapia. Manual Separ De Procedimientos.