Perforation gastro-intestinale : causes, symptômes et traitements

La perforation gastro-intestinale est une maladie très grave qui peut entraîner la mort. Plus cette urgence est traitée rapidement, meilleures sont les chances d'un rétablissement complet.
Perforation gastro-intestinale : causes, symptômes et traitements

Dernière mise à jour : 11 novembre, 2021

La perforation gastro-intestinale est une condition dans laquelle un trou se forme dans le tractus gastro-intestinal. Ce dernier comprend l’estomac, le gros intestin et l’intestin grêle. Ces organes peuvent tous être perforés.

Le plus grand risque de perforation gastro-intestinale est la libération du contenu logé dans les organes du tractus gastro-intestinal. S’il y a libération, ce contenu se retrouvera dans la circulation sanguine, ce qui déclenchera une septicémie, qui peut être mortelle.

Par conséquent, la perforation gastro-intestinale est une urgence médicale qui doit être traitée sur-le-champ. Elle nécessite une intervention chirurgicale d’urgence. Autrement, la vie est compromise.

Qu’est-ce qu’une perforation gastro-intestinale ?

La perforation gastro-intestinale se produit lorsqu’un trou se forme dans l’estomac, l’intestin grêle ou le gros intestin. Elle peut être due à une maladie, à une blessure ou à un traumatisme, ou être l’un des effets des dommages qui touchent d’autres organes.

Généralement, la perforation a lieu au niveau de l’estomac ou du gros intestin. Celles qui ont lieu dans l’intestin grêle sont très rares : on estime qu’elles ne surviennent que chez 4 personnes sur 100 000.

Le plus grand risque est que le contenu de l’organe perforé s’infiltre dans la cavité abdominale. Cela conduirait à une péritonite, qui, à son tour, pourrait entraîner un « empoisonnement du sang » ou une septicémie. La conséquence pourrait être une défaillance d’organe et, avec elle, la mort.

Perforation gastro-intestinale.
La perforation gastro-intestinale est une urgence médicale mettant en jeu le pronostic vital.

Causes et facteurs de risque

Une perforation gastro-intestinale peut survenir spontanément à la suite d’un problème médical. Elle est aussi parfois le résultat d’un traumatisme ou d’un accident lors d’un acte médical. Voyons ces causes plus en détail.

Les causes spontanées de la perforation gastro-intestinale

Lorsqu’une perforation gastro-intestinale survient soudainement ou de manière inattendue et est le résultat d’une affection antérieure, la cause est dite spontanée. Les conditions médicales qui peuvent causer une telle perforation sont les suivantes :

  • Maladie de Crohn
  • Rectocolite hémorragique
  • Obstruction intestinale sévère
  • Maladie ischémique de l’intestin
  • Appendicite
  • Diverticulite
  • Maladie de la vésicule biliaire
  • Ulcère peptique
  • Pression excessive sur l’œsophage
  • Ingestion de substances caustiques
  • Réaction aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • Cancer du côlon

Les traumatismes, l’ingestion de corps étrangers (généralement des arêtes de poisson ou des fragments d’os) ou un impact intestinal grave font également partie des causes spontanées.



Les causes associées à la procédure 

Certaines procédures diagnostiques et chirurgicales peuvent entraîner une perforation gastro-intestinale. Parmi les plus courantes, figurent les suivantes :

  • Lavement. Une mauvaise insertion du tube rectal peut causer une perforation.
  • Préparation intestinale pour la coloscopie. Il est rare que cette procédure provoque une perforation. Elle concerne généralement les personnes souffrant de constipation.
  • Sigmoïdoscopie. Cette situation est rare, mais une mauvaise insertion de l’endoscope peut provoquer une perforation.
  • Coloscopie. Cette procédure est plus fréquent chez les personnes qui prennent des médicaments stéroïdiens ou qui souffrent d’une maladie intestinale aiguë sévère.
  • Chirurgie abdominale ou pelvienne. Ces chirurgies sont liées aux maladies du côlon.

On estime qu’une personne sur 1 000 qui subit une coloscopie thérapeutique développe une perforation gastro-intestinale. Le pourcentage pour la coloscopie diagnostique est de 1 personne sur 1400.

Les facteurs de risque de la perforation gastro-intestinale

Plusieurs facteurs augmentent le risque de perforation gastro-intestinale. Parmi ces facteurs de risque, figurent les suivants :

  • Avoir plus de 75 ans
  • Être une femme
  • Avoir subi une chirurgie abdominale ou pelvienne, surtout si elle est récente
  • Souffrir d’un traumatisme à l’abdomen ou au bassin
  • Avoir une maladie diverticulaire ou une maladie intestinale inflammatoire
  • Prendre des médicaments d’immunothérapie avec des anticorps monoclonaux
  • Avoir des adhérences pelviennes
  • Effectuer des procédures diagnostiques ou chirurgicales qui impliquent le tractus gastro-intestinal
  • Souffrir d’un cancer du côlon

Les symptômes

Le principal symptôme de la perforation gastro-intestinale est une douleur abdominale sévère avec sensibilité au toucher. La zone peut sembler raide ou dure. Lorsque le trou se forme dans le gros intestin, l’évolution de la douleur est généralement progressive. S’il se forme dans l’estomac ou l’intestin grêle, la douleur apparaît généralement soudainement.

Dans tous les cas, une fois la douleur ressentie, elle est généralement continue et augmente lorsque la zone est pressée ou pendant les déplacements. Elle peut diminuer en position allongée. Les autres symptômes associés sont les suivants :

  • Frissons
  • Nausées
  • Vomissements
  • Fièvre

Si une péritonite se développe, s’ajoutent la fatigue, un essoufflement, des étourdissements, un rythme cardiaque rapide et une envie moins fréquente d’aller aux toilettes. S’il y a septicémie, le rythme respiratoire et le rythme cardiaque augmentent, et la confusion apparaît.

Les complications possibles

Les principales complications de la perforation gastro-intestinale sont l’hémorragie interne et la septicémie. Des abcès abdominaux, des lésions intestinales permanentes et même la mort d’une partie de l’intestin sont d’autres complications possibles.

Dans certains cas, après une intervention chirurgicale d’urgence, une infection peut se développer ou les plaies peuvent ne pas guérir comme elles le devraient. Le risque est plus important lorsque le patient n’a pas un mode de vie sain, prend certains médicaments, souffre de malnutrition ou souffre de diabète de type 2.



Les tests diagnostiques de la perforation gastro-intestinale

Le plus souvent, si le médecin suspecte une perforation gastro-intestinale, il ordonnera une radiographie. Cela lui permettra de vérifier s’il y a de l’air dans la cavité abdominale. Cependant, pour confirmer le diagnostic, un scanner est nécessaire.

La tomodensitométrie permet de localiser le point où se situe la perforation. Un lavement baryté peut également être prescrit. Par ailleurs, on a souvent recours à d’autres examens pour compléter le diagnostic. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Nombre de globules blancs pour rechercher des signes d’infection
  • Évaluation du taux d’hémoglobine en cas de suspicion de saignement
  • Électrolytes
  • Niveau d’acide dans le sang
  • Fonction rénale
  • Fonction hépatique
Les intestins.

Les options de traitement

Comme déjà indiqué, la perforation gastro-intestinale est une affection qui nécessite une intervention chirurgicale d’urgence. Le choix de l’opération dépendra de l’emplacement du trou et de sa cause.

Le but, dans tous les cas, est de fermer le trou et d’empêcher le contenu gastro-intestinal de se répandre dans la cavité abdominale ou thoracique. La procédure commence par l’application de fluides intraveineux et d’antibiotiques.

Parfois, il est nécessaire de placer un tube dans l’estomac à travers le nez pour aspirer les sucs gastriques. Cela empêchera les sucs de s’écouler vers d’autres parties et soulagera la pression sur l’intestin.

Mode de vie et projection

Dans la phase initiale de récupération, il n’est pas possible de manger ou de boire quoi que ce soit. La personne opérée reçoit une sonde nasogastrique pour drainer le contenu de l’estomac. De plus, des antibiotiques et des nutriments sont administrés par voie intraveineuse pendant quelques jours.

Un traitement précoce améliore les chances de guérison complète. Le plus important est qu’il n’y ait pas d’infection et que les plaies guérissent complètement. Pour ce faire, il est indiqué d’éviter l’alcool, le tabac et les drogues psychoactives.

En règle générale, tout traitement contre le cancer et à base de médicaments stéroïdiens doivent être arrêtés. Il est important de surveiller les affections, le cas échéant, telles que les maladies intestinales, la malnutrition, le lupus, la polyarthrite rhumatoïde ou des affections similaires, les maladies cardiaques, rénales, hépatiques et l’emphysème.

La récupération complète est associée à une détection précoce

Si une personne souffre de l’une des maladies pouvant provoquer une perforation gastro-intestinale, il faut la contrôler strictement. Le contrôle réduira le risque de formation d’un trou dans le tractus gastro-intestinal avec les conséquences que cela implique.

L’intervention chirurgicale est généralement efficace. Cependant, le rétablissement complet dépendra du traitement précoce, de la santé du patient et des soins prodigués après la chirurgie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Un incroyable régime pour purifier les intestins
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Un incroyable régime pour purifier les intestins

Découvrez dans notre article qu'il est important de purifier les intestins régulièrement de toutes les substances que nous consommons au quotidien.



  • Montes de Oca Megías, E., García Jordá, E. V., Noa Pedroso, G., García Menocal, J. L., Anido Escobar, V., & Ruiz Torres, J. (2013). La sigmoidoscopia: una alternativa útil para la pesquisa del cáncer colorrectal. Revista Cubana de Medicina, 52(3), 197-208.
  • García-Morell, N., Rojas-Peláez, Y., Trujillo-Pérez, Y. L., Carmenates-Álvarez, B. M., Reyes-Escobar, A. D., & Chiong-Quesada, M. (2019). Comportamiento de los pólipos de colon y recto en pacientes sometidos a colonoscopia terapéutica. Revista Archivo Médico de Camagüey, 23(2), 198-208.
  • Rodríguez, L. C., de Gracia, M. M., Galán, N. S., Dueñas, V. P., Arrieta, L. S., & Moll, G. G. (2013). Utilidad de la tomografía computarizada multidetector para identificar la localización de las perforaciones gastrointestinales. Cirugía Española, 91(5), 316-323.