Philematophobie ou peur des baisers : causes et traitement

La philematophobie est la peur intense et infondée des baisers. Cette phobie est la conséquence de l'anxiété, et le meilleur traitement est la thérapie psychologique.
Philematophobie ou peur des baisers : causes et traitement

Dernière mise à jour : 19 septembre, 2021

La philematophobie est la peur irrationnelle des baisers, peu importe leur nature. Autrement dit, les personnes sont incapables de recevoir confortablement ne serait-ce qu’un baiser amical sur la joue. Ce phénomène est généralement lié à des troubles de l’anxiété.

Les personnes qui en souffrent supposent que tous les baisers ont une conséquence négative. Par exemple, certaines personnes se sentent vulnérables, jugées ou ont le sentiment d’exposer leurs émotions après un baiser. En d’autres termes, la personne considère cet acte comme une atteinte à sa sécurité.

Par conséquent, ses relations interpersonnelles sont grandement limitées. Quelles sont les causes de la philematophobie ? Comment y faire face ?

Symptômes de la philematophobie ?

En général, toutes les phobies démontrent des symptômes similaires. Dans ce cas, la peur se centre sur les baisers. L’angoisse d’être embrassé, ou de devoir le faire, provoque une anxiété et des symptômes physiques caractéristiques tels que la transpiration, la sensation d’étouffement et le mal de tête.

A cela s’ajoutent des symptômes psychologiques qui ne sont pas observables. En effet, les personnes éprouvent des pensées catastrophiques. Par exemple, l’idée fixe que les baisers peuvent leur faire contracter des maladies graves.

Elles ont donc tendance à se retirer de quelconque situation romantique afin de se sentir en sécurité. En effet, dans les cas les plus extrêmes, les personnes évitent de rencontrer d’autres individus.

Un jeune homme qui rejette un baiser.

“Les personnes souffrant de philematophobie ont peur de donner ou de recevoir des baisers car elles considèrent qu’il s’agit d’un acte dangereux.”

Quelles sont les causes de la philematophobie ?

Comme il s’agit d’une phobie spécifique, les causes sont liées à des événements traumatiques en lien étroit avec les baisers. Il se pourrait, par exemple, qu’après un premier baiser insatisfaisant, la personne ne souhaite plus revivre cette expérience.

Cependant, il existe d’autres situations qui peuvent amener les individus à fuir une intimité romantique. Ci-dessous, nous détaillons donc les phobies liées à la peur des baisers afin de reconnaître tous les scénarios en lien avec la philematophobie.

1. Peur de l’abandon

Certaines personnes associent les baisers à l’engagement, et évitent de les donner ou de les recevoir par crainte d’être abandonnées. Dans ces cas, le manque d’estime de soi est présent et ces personnes ne se considèrent pas comme suffisamment précieuses. La pensée qui sous-tend cette problématique est la suivante: “pourquoi quelqu’un voudrait-il être avec moi?”.

2. Haphéphobie

Voici une autre phobie spécifique. Dans ce cas, la peur est centrée sur le toucher. Autrement dit, les personnes présentent une peur intense d’être touchées. Pour cela, les baisers constituent un scénario qui génère la panique, puisqu’il s’agit d’un contact intime et intense.

3. Mysophobie

La mysophobie ou la phobie des germes est également liée à la peur des baisers. La raison de ce lien phobique est que le patient considère comme dangereux les germes qui vivent dans la salive des autres. L’idée de pouvoir contracter une maladie mortelle pendant un baiser entraîne un comportement d’évitement.

Découvrez également : Autophobie : la peur d’être seul

4. Halitophobie

Les personnes qui souffrent d’une halitophobie ont une aversion pour les odeurs de la bouche. Le rejet n’est pas seulement dû à une mauvaise haleine. Tout type d’odeur provenant de la bouche est source de dégoût voire de peur. Y compris l’odeur de sa propre bouche est désagréable, ce qui constitue un obstacle au baiser.

Une femme qui rejette le baiser de son partenaire.

“Il existe de nombreux facteurs qui influencent la philematophobie. Ce peut être la peur du toucher, la peur de l’abandon ou l’aversion pour les odeurs buccales.”

Comment surmonter la philematophobie ?

Surmonter les phobies dépend en grande partie de la capacité d’introspection des patients. Cela signifie être capable de faire une évaluation objective, dans laquelle il est possible d‘identifier les croyances irrationnelles. Dans ce contexte, la thérapie la plus efficace pour le traitement des phobies est la thérapie cognitivo-comportementale.

L’objectif de cette thérapie est de rendre le patient capable de remplacer les schémas mentaux qui entretiennent ses phobies. Par exemple, grâce à la restructuration cognitive, une personne souffrant de philematophobie pourrait accepter le fait que tous les baisers ne représentent pas un danger pour sa santé.

Au fur et à mesure que les pensées catastrophiques sont démantelées, le patient commencer à se donner la possibilité d’expérimenter ce qui le paralysait auparavant de peur. Lors des premières expériences, il est tout à fait naturel que les patients restent méfiants. Néanmoins, ils finissent par être capables de donner et de recevoir un baiser pleinement.

Quelles sont les situations réellement dangereuses d’embrasser quelqu’un ?

Il est vrai que dans certaines circonstances, les baisers peuvent être dangereux, notamment les plus passionnés. Cependant, dans des conditions normales, il est peu probable de contracter une maladie mortelle à cause d’un baiser.

Par contre, il peut être risqué d’embrasser une personne si vous observez des verrues ou des plaies dans la région de la bouche. Ce peut être le signe d’un herpès labial. En outre, les personnes ayant une mauvaise hygiène buccale sont plus susceptibles de contracter des maladies à travers les baisers. En bref, les extrêmes ne sont jamais bons, même si la prudence reste de mise.

Cela pourrait vous intéresser ...
La philophobie ou la peur de tomber amoureux et de vivre l’amour
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
La philophobie ou la peur de tomber amoureux et de vivre l’amour

La philophobie est la peur de tomber amoureux. Cela peut paraître surprenant, mais elle est pourtant plus répandue que l'on pourrait le croire.



  • Sánchez-Navarro, J., and J. Martínez. “Reactividad Fisiológica Periférica y Actividad Cerebral En Las Fobias Específicas.” Escritos de Psicología 3 (2009): 43–54. Print.
  • Bonet, Juan I. Capafons. “Tratamientos Psicológicos Eficaces Para Las Fobias Específicas.” Psicothema 13.Número 3 (2001): 447–452. Print.
  • Miranda, Lola Riesco, and Jorge A Cervilla Ballesteros. Terapia Cognitivo-Conductual. N.p., 2021. Print.
  • Caballo, Vicente. “Manual Para El Tratamiento Cognitivo-Conductual de Los Trastornos Psicológicos.” ACADEMIA Acelerando la investigación mundial. Manual 1.2 (2007): 777. Print.