Philosophie du langage : en quoi consiste-t-elle ?

La philosophie du langage traite des aspects essentiels et généraux du langage humain, tels que sa nature, son rapport à la pensée et au monde, ses usages et ses limites.
Philosophie du langage : en quoi consiste-t-elle ?
Maria Alejandra Morgado Cusati

Rédigé et vérifié par la philosophe et psychologue Maria Alejandra Morgado Cusati.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

La philosophie du langage est la branche de la philosophie qui étudie le langage dans une perspective générale et fondamentale, abordant des questions telles que sa nature, son rapport à la pensée et au monde, son usage et ses limites, ainsi que les aspects liés à la traduction et à l’interprétation.

Ses approches étant plus conceptuelles qu’empiriques, la philosophie du langage se distingue de la linguistique. De plus, les linguistes étudient souvent la langue à des fins descriptives, en analysant ses formes, ses niveaux et ses fonctions. Les philosophes, eux, adoptent une approche plus abstraite, détachée de la description pratique.

Qu’est-ce que la langue ?

Pour comprendre en quoi consiste la philosophie du langage, il faut d’abord définir ce qu’on entend par langage. Il s’agit d’un système de signes par lequel les individus communiquent. Ces signes peuvent être sonores (comme la parole), corporels (comme les gestes) ou graphiques (comme l’écriture).

L’utilisation chez les êtres humains est remarquable, puisque nous sommes le seul être au monde à avoir la capacité de nous exprimer à travers un langage articulé. De plus, le langage chez les êtres humains se caractérise par une variété qui permet ce qui suit :

  • Décrire le passé ou spéculer sur l’avenir, et donc délibérer et planifier à la lumière de leurs propres croyances
  • Imaginer des objets et des événements, ce qui est étroitement lié à l’intentionnalité
  • Partager des informations et communiquer des croyances, des spéculations, des attitudes et des émotions
  • Créer le monde social humain, en encadrant les personnes dans une histoire et une expérience de vie commune

De plus, la langue est un instrument de compréhension et de connaissance. Par exemple, les langages spécialisés des mathématiques et des sciences permettent aux êtres humains de construire des théories et de faire des prédictions sur des sujets qu’ils seraient autrement incapables d’aborder.

Langage chez un enfant.
Le langage nous relie à certains aspects de la réalité qu’il serait impossible d’aborder sans cette capacité.



L’histoire de la philosophie du langage

Le langage est un aspect fondamental pour l’espèce humaine et son développement. C’est pourquoi, depuis l’Antiquité, il a été abordé par la philosophie sous différents angles.

Philosophie antique

En Occident, les recherches linguistiques remontent au Ve siècle av. J.C. avec Socrate, Platon, Aristote et les stoïciens. Par exemple, dans le dialogue Cratyle, Platon se demande si les noms des choses sont déterminés par convention ou par nature. Il était contre les conventions, car cela permettait à toute chose d’être conventionnellement appelée par n’importe quel nom.

De son côté, Aristote s’est intéressé aux questions de logique, de catégories et de fabrication du sens. Il a séparé les choses en catégories d’espèces et de genres. Il pensait que la signification d’un prédicat était établie par une abstraction des similitudes entre diverses choses individuelles. Cette théorie fut plus tard appelée nominalisme.

Philosophie médiévale

De leur côté, les philosophes médiévaux s’intéressaient vivement aux subtilités du langage et de son usage. Pour de nombreux scolastiques, cet intérêt a été suscité par la nécessité de traduire des textes grecs en latin.

Saint Augustin, par exemple, a proposé que le signe soit une réalité matérielle qui évoque une réalité étrangère à l’entendement. Ainsi, le signe linguistique est constitué par une union intrinsèque du son et du sens.

Compte tenu de cette position augustinienne, très proche de celle établie par Platon, on pourrait supposer qu’il existe un lien direct entre le signe et la chose qu’il représente.

Philosophie moderne

Bien que la langue ait été abordée avant la modernité, ce n’est qu’à l’époque moderne qu’elle a commencé à susciter un plus grand intérêt. Cet intérêt a donné lieu à deux approches différentes de la compréhension du langage. Selon le philosophe canadien Charles Taylor, il s’agirait des théories désignative et constitutive.

D’une part, la théorie désignative conçoit le langage comme un instrument permettant de désigner des choses et des idées. Cette approche adopte ainsi une position atomiste sur le langage, mettant l’accent sur la relation de l’individu aux mots. Ses représentants les plus éminents sont Thomas Hobbes (1588-1779), John Locke (1632-1704) et Etienne Bonnot de Condillac (1714-1780).

Au contraire, l’approche constitutive conçoit le langage comme quelque chose d’antérieur aux individus, constituant le monde qu’ils habitent et exprimant et transformant leurs manières d’être. En ce sens, elle développe une vision holistique, dans laquelle le langage prédéfinit les conditions d’existence des êtres humains et dont la bonne compréhension ne s’obtient pas à partir des actions entreprises par les individus.

Les principaux représentants du courant constitutif sont Johann Georg Hamann (1730-1788), Johann Gottfried Herder (1744-1803) et Wilhelm von Humboldt (1767-1835).



Philosophie contemporaine

Les deux approches précitées se développeront en parallèle jusqu’au XXe siècle. Dès lors, la théorie constitutive du langage commence à gagner en pertinence.

Notamment grâce à la naissance de la linguistique moderne, avec Ferdinand de Saussure (1857-1913). Et grâce aussi aux apports de Gottlob Frege (1848-1925), référent de la logique moderne et de la distinction entre sens et référence.

À partir de ces apports, le langage a commencé à jouer un rôle central dans la philosophie occidentale. L’expression « tournant linguistique » est souvent utilisée pour désigner l’accent remarquable et croissant que les philosophes contemporains ont mis sur le sujet.

Plus tard, avec le développement de la philosophie analytique, on s’intéresse de plus en plus au langage ordinaire. Cela implique un changement dans l’accent précédemment mis sur les langues formelles.

Parmi les philosophes qui ont traité du langage ordinaire, figurent GE Moore (1873-1958) et Ludwig Wittgenstein (1889-1951), qui ont soutenu que le langage ordinaire était le substrat pour comprendre les langages formels. Ceux-ci ne seraient que des cas particuliers du phénomène général du langage et de ses dérivés, qui relèveraient de l’ordinaire.

Les amis utilisent le langage pour parler.
L’usage quotidien ou ordinaire du langage est à la base de ses autres formes, selon la philosophie contemporaine.

Les problèmes abordés par la philosophie du langage

Parmi les problèmes abordés par la philosophie du langage, figurent les suivants :

  • Nature du langage : le langage est-il une entité créée rationnellement pour satisfaire le besoin psychologique de communiquer avec les autres ou est-ce une capacité innée et spécifique à acquérir une langue naturelle ?
  • Problème des universaux : les universaux ont-ils un lien direct avec une entité réelle et abstraite (perspective réaliste) ou représentent-ils simplement une collection d’objets individuels (nominalisme) ?
  • Traduction et interprétation : l’impossibilité de déterminer le sens et la référence des différentes langues, sur la base d’une traduction littérale des mots, est soulevée. Car le système linguistique d’une communauté donnée va au-delà de la traduction littérale de chaque signe ou expression.

La philosophie du langage, un sujet complexe

Pour conclure, il convient de souligner que la philosophie du langage est une branche assez large et complexe qui englobe différentes perspectives autour de son phénomène d’étude.

Cependant, ce fait ne devrait pas nous surprendre. Car le langage humain est une entité diverse qui cache encore des problèmes non résolus.

Cela pourrait vous intéresser ...
Vos mains parlent : un langage fascinant que vous devriez connaître
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Vos mains parlent : un langage fascinant que vous devriez connaître

Les mains parlent. Elles ont un langage non verbal très puissant que vous pouvez utiliser à votre avantage pour communiquer, séduire et convaincre.