Phobie de voler : comment la traiter ?

Nous pouvons essayer de vaincre notre peur de voler en apprenant le fonctionnement des avions, puisque de cette façon nous aurons conscience que la majorité des bruits et des mouvements sont normaux.

L’aérophobie est la peur des avions. Elle peut se manifester de différentes manières, bien que dans la plupart des cas, elle implique de ne pas pouvoir voyager en avion.

Dans cet article, nous allons vous en dire plus sur la phobie de voler, ainsi que vous donner des conseils pour vous aider à la traiter.

Phobie de voler : symptômes et causes

La peur de voyager en avion est plus fréquente qu’on ne le pense. Un passager sur trois souffre d’aérophobie.

Pour cette raison, il existe de nombreuses compagnies aériennes qui ont créé des cours (dont plusieurs gratuits) afin de pouvoir faire face à la peur de voler et surmonter cette phobie.

Il peut s’agir d’une phobie de voler ou d’une autre manifestation, par exemple, la claustrophobie (peur des espaces clos) ou l’acrophobie (peur des hauteurs).

L’aérophobie est la plus importantes de toutes les phobies en raison de ses implications.

Beaucoup des personnes qui ont peur de voler ne partent pas en vacances vers des destinations lointaines (qui ne peuvent pas être atteintes par la route ou la mer). D’autres ne peuvent pas rendre visite à leur famille vivant dans un autre pays ou progresser dans leur carrière puisqu’elles se sentent incapables de voyages d’affaires.

Bien que le transport aérien soit le plus sûr au monde, le problème des personnes qui souffrent de la phobie de voler, c’est qu’elles ne sont pas rassurées lors du décollage, pendant le vol et à l’atterrissage.

De plus, le fait de ne pas avoir «les pieds sur terre» génère de surcroit une augmentation de l’anxiété.

Dans l’aérophobie, nous pouvons différencier plusieurs peurs :

  • « L’avion va tomber »
  • « Je vais avoir une crise de panique »
  • « Je ne serai pas capable de m’échapper »
  • « Je vais souffrir de claustrophobie »
  • « Il y aura des turbulences et des bruits étranges »
  • « Ils ne pourront pas m’aider si j’ai une crise cardiaque »
  • « Je survolerai l’eau ou volerai en pleine nuit »
  • « Je n’aurai jamais le contrôle de la situation »

Un traumatisme du passé peut augmenter la phobie de voler.

femme entourée d'avions en papier

Par exemple, si une connaissance ou un parent est décédé dans un accident d’avion, si la première fois que vous avez voyagé il y avait beaucoup de turbulences ou que vous avez vécu un atterrissage forcé, si vous avez vu des films de catastrophes aériennes, etc.

Les médias peuvent également être un déclencheur de l’aérophobie. Les programmes d’information nous parlent souvent d’accidents d’avions avec un nombre important de victimes, et présentent cela comme un facteur n’étant pas isolé.

Il est bon de savoir que plus de gens meurent d’accidents de la route que d’accidents d’avion dans le monde.

Lisez également : Découvrez les 7 types d’anxiété : les chevaux de bataille que nous devons contrôler

Comment traiter la phobie de voler

Les personnes qui ne peuvent pas voyager dans des endroits éloignés, ni planifier de vacances ou qui ne peuvent pas progresser dans leur travail à cause de leur phobie de voler devraient faire une thérapie qui pourrait leur permettre de surmonter cette peur.

Certaines méthodes qui peuvent être très utiles sont :

1. Apprendre des informations à propos des avions

avion dans le ciel

Nous n’avons pas besoin de devenir pilote ou hôtesse de l’air pour savoir comment fonctionne un avion.

Il faut apprendre le fonctionnement de l’avion au moment du décollage ou de l’atterrissage, ce qui se passe pendant le vol, quelles sont les mesures de sécurité prises avant de partir, ce qui est pris en compte pendant le voyage, combien de contrôles doivent effectuer les avions avant de décoller, etc.

Il serait également bon de connaître comment fonctionnent les ailes ainsi que chaque partie de l’avion.

Les avions sont révisés et entretenus en permanence. Avant que le pilote ne décolle, tout doit être en parfait état.

De plus, il faut savoir qu’une heure de vol correspond à 11 heures de maintenance pour s’assurer que tout fonctionne correctement.

Nous vous recommandons de lire : Ces jeunes ont voyagé à travers le monde avec leur ami handicapé

2. Comparez la sécurité aérienne

Il est vrai que lorsque se produit un accident d’aviation, la plupart des occupants meurent. Cependant, il est moins probable de souffrir d’un accident d’avion que de voiture.

Vous pouvez recherchez des statistiques pour vous tranquilliser. Bien que dans les médias nous pouvons voir de nombreux cas d’accidents d’avion qui sont plus choquants qu’habituels.

3. Préparez-vous aux mouvements typiques

femme dans un avion

Dans de nombreux cas, la phobie de voler est basée sur le manque de connaissance.

Que se passe-t-il quand il y a des turbulences, ou lorsque l’avion décolle, pourquoi nous font-ils attacher notre ceinture ?

Quand quelque chose modifie notre sentiment de sécurité, nous supposons immédiatement que c’est à cause de quelque chose de mauvais. Cependant, cela n’est pas nécessairement le cas.

Par exemple, vous devez savoir que :

  • Les oreilles se bouchent (en raison du changement de la pression d’air)
  • L’estomac peut ressentir un sentiment de vide (car il faut aller à grande vitesse pour décoller)
  • Les ailes réalisent des mouvements (pour changer de direction ou pouvoir voler quand il y a du vent)

Lisez aussi cet article : Comment déboucher les oreilles naturellement ?

4. Ne vous inquiétez pas des turbulences

Bien que vous puissiez penser que c’est le pire moment du voyage, c’est en fait quelque chose de très commun.

  • Surtout si vous faites un long voyage, à savoir un trajet de plus de 6 heures, à un certain moment, l’avion bougera un peu plus.
  • Cela se produit lorsque l’avion traverse une zone de basse pression suivie d’une zone de haute pression. Ce serait comme conduire sur un chemin avec des pierres ou avec des trous.
  • On demande aux passagers d’attacher leur ceinture pour une raison de sécurité, rien de plus.

5. Gérez l’anxiété

savoir gérer l'anxiété pour vaincre la phobie de voler

Vous devez vous souvenir que, même si vous êtes nerveux ou effrayé, le vol ne dépend pas de vous. Cela signifie que vous ne devrez pas vous inquiéter de quelque chose qui est «hors de votre contrôle».

Vous pouvez pratiquer des exercices de relaxation ou de respiration avant le décollage ou même pendant le voyage.

Imaginez l’endroit où vous irez, les lieux que vous rencontrerez, les personnes que vous verrez à votre arrivée. Regardez des films, lisez un livre, écoutez de la musique, faites un sodoku ou parlez avec la personne à côté de vous.

De cette façon, vous ne prêterez pas autant d’attention à ce qui se passe autour de vous.

Ne manquez pas de lire aussi cet article : 14 astuces pour surmonter le stress, l’anxiété et la peur

Le stress, l’anxiété et la peur sont les grands adversaires dans la société actuelle. Nous avons une connexion immédiate avec tout ce qu’il se passePour essayer d’apaiser notre cerveau, il existe certaines règles que nous pouvons tous suivre.

 

 

Catégories: Soins Étiquettes:
A découvrir aussi