Poils incarnés : causes et soins

3 mars 2021
Les poils incarnés sont gênants, inesthétiques et peuvent s'infecter. Il est donc important de connaître quelques astuces pour prévenir leur apparition. Quelles sont les causes ?

Les poils incarnés représentent un problème courant chez la plupart des personnes. Ils sont la conséquence de l’épilation ou d’un rasage au rasoir. C’est le prix à payer parfois pour avoir une peau complètement lisse et satinée.

Le terme technique de ce problème est folliculite. Mais nous les connaissons davantage sous le nom de poils incarnés. Il s’agit de poils qui ne parviennent pas à pousser normalement et qui se fixent sous la peau. Parfois il s’infectent et, bien qu’ils aient rarement des conséquences graves, ils sont très gênants.

En général, ils apparaissent sur la barbe, le menton ou les joues des hommes. Chez les femmes, ils sont plus courants sous les aisselles, au niveau des jambes et de la zone pubienne. Le cuir chevelu est une autre zone où ils ont tendance à surgir chez les deux sexes. Approfondissons davantage le sujet.

A quoi correspondent les poils incarnés ?

Des poils incarnés.

“Les poils incarnés sont fréquents chez les personnes qui utilisent des méthodes d’épilation ou de rasage.”

Le poil prend naissance à l’intérieur de la peau et trace un chemin de l’intérieur vers l’extérieur. Cela forme alors le follicule pileux qui représentent une sorte de canal. Il naît au plus profond de la peau, juste à l’endroit où se trouve les cellules qui forment le poil.

Les glandes sébacées se trouvent également dans ce parcours de l’intérieur vers l’extérieur. Ces dernières sécrètent une substance de composition huileuse, dont la fonction est d’apporter de la douceur et de l’onctuosité à la peau. Parfois, la sortie du canal se bouche ou est endommagée, et cela empêche la sortie normale du poil vers l’extérieur.

Dans ces conditions, le poil commence alors à pousser à l’intérieur, sous la peau. C’est ainsi que naissent les poils incarnés. En général, ils donnent lieu à de petites bosses ou papules qui contiennent du pus lorsqu’elles sont infectées. La peau présente alors une teinte plus foncée dans cette zone, et expérimente souvent une douleur et des démangeaisons.

Lisez également : 5 conseils pour éliminer les poils incarnés sans douleur

Causes des poils incarnés

Les principaux facteurs qui influencent la formation des poils incarnés sont la structure du poil et la forme du follicule. En général, les poils frisés et les follicules pileux courbés sont plus susceptibles de causer des poils incarnés. Cette configuration fait que le poil retourne dans la peau lorsqu’il est coupé.

Il est aussi très commun que les poils s’incarnent lorsque la peau est tendue lors de l’épilation ou du rasage. Cette tension fait que le poil revient dans la peau une fois qu’il a été coupé. Il commence ensuite à pousser vers l’intérieur.

La pince à épiler est également une cause courante de poils incarnés. Lorsque le poil est arraché, il est fréquent qu’une partie reste sous la couche extérieure de la peau et continue à pousser de façon anormale. Cette situation est plus fréquente lorsque les poils présentent des boucles très serrées.

D’autre part, les poils incarnés peuvent entraîner des complications. C’est ce que suggère une étude réalisée par une équipe de Aventura Hospital and Medical Center (Etats-Unis). Il est donc important de ne pas gratter les poils incarnés et de garder la zone propre.

Quels sont les soins à appliquer ?

Une femme qui se rase les poils pubiens.

“L’un des conseils pour soigner les poils incarnés est d’éviter le rasage jusqu’à ce que le follicule guérisse.”

La principale mesure de soins en cas de poils incarnés est d’éviter de s’épiler ou de raser jusqu’à ce que la zone guérisse. Cela prend entre un et six mois. S’il n’est pas possible d’attendre, la meilleure alternative est le traitement au laser car il permet d’extraire le poil plus profondément et inhibe également sa croissance.

De nombreuses femmes ne tiennent pas compte des conseils des spécialistes parce qu’elles n’imaginent pas rester plusieurs mois sans s’épiler. Cependant, il est important de prendre conscience que suivre la mode au détriment de sa propre santé est, non seulement irresponsable, mais également très dangereux.

Dans ce cas, le plus judicieux est de se rendre chez un dermatologue. Ce spécialiste saura vous conseiller sur la meilleure mesure à suivre en fonction de votre condition.

Comme nous l’avons commenté, il est fondamental de garder la zone propre, en la lavant avec de l’eau et un savon doux. Il est également conseillé de frotter légèrement la peau avec un gant de crin pendant le bain ou la douche et, sous supervision médicale, d’appliquer une crème antibiotique.

Découvrez aussi : Conseils pour éliminer les boutons de l’aine

Autres données intéressantes sur les poils incarnés

Pour prévenir la formation de poils incarnés, il est recommandé de suivre les mesures suivantes :

  • Ne pas se raser ou s’épiler, mais plutôt couper les poils avec un ciseau ou procéder à une épilation au laser.
  • Utiliser un rasoir électrique et ne pas couper à ras.
  • En cas de rasage, utiliser une lame bien aiguisée.
  • Appliquer de la mousse pour raser ou épiler.
  • Ne pas étirer la peau avant de raser, épiler ou couper.
  • Raser dans le sens du poil.
  • Appliquer une hygiène extrême pendant l’épilation.
  • Exfolier régulièrement la peau.
  • Appliquer une crème hydratante après l’épilation ou le rasage.
  • Ne pas utiliser de vêtements serrés.

Consulter le dermatologue

Dans la plupart des cas, les poils incarnés sont dus à un problème bénin. Cependant, ils sont très gênants et inesthétiques. Par ailleurs, s’ils ne sont pas traités correctement, ils peuvent s’infecter.

C’est pourquoi, à la moindre complication, il est nécessaire de consulter un médecin ou un dermatologue. Ce sont les seuls à pouvoir fournir les meilleurs renseignements. Enfin, il est important de ne pas utiliser de traitement naturel sans leur accord.

  • Zaballos, P., Ara, M., Rodero, J., Grasa, M. P., Agurruza, J. M., Carapeto, F. J., & Seral, C. (2002). Foliculitis postdepilación por Mycobacterium chelonae. Actas Dermo-Sifiliográficas, 93(4), 259-262.
  • Aleem S, Majid I. Unconventional Uses of Laser Hair Removal: A Review. J Cutan Aesthet Surg. 2019;12(1):8–16. doi:10.4103/JCAS.JCAS_97_18
  • Winters, Richard., Mitchell, Mark. (2019).Folliculitis. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK547754/