Poisson bleu : caractéristiques, variétés et bienfaits

26 juin 2019
Savez-vous quels sont les poissons bleus et quels sont les bienfaits qu'ils apportent à l'organisme ? Sachez-en plus sur le poisson bleu grâce à cet article !

Le poisson est un aliment sain, raison pour laquelle il est recommandé d’en consommer deux à trois fois par semaine.

De façon générale, les différents poissons apportent des minéraux tels que du calcium, du potassium de l’iode, du phosphore, du magnésium et du zinc, ainsi que des vitamines A, B6, B12, D et E.

Sain et nutritif, le poisson est également riche en protéines à haute valeur biologique et en acides gras aminés. C’est donc un aliment idéal pour garder tissus et organes en bonne santé.

Comme si cela n’était pas suffisant, grâce à son apport en acides gras oméga-3, le poisson aide à réduire le mauvais cholestérol (LDL) ainsi que la pression artérielle.

Nous vous invitons ici à découvrir les variétés de poisson bleu ainsi que leurs bienfaits pour la santé.

Les caractéristiques du poisson bleu

poisson bleu sur une planche à découper

Les poissons sont divisés en deux groupes en fonction de leur teneur en graisse : le poisson maigre ou blanc d’un côté, et le poisson bleu ou gras de l’autre. Comme nous le disions plus haut, la dose hebdomadaire recommandée est de deux à trois fois par semaine : pensez à alterner les deux groupes.

À la différence du poisson blanc, le poisson bleu contient entre 8 % et 15 % de matière graisse, essentiellement des graisses polyinsaturées. Les poissons bleu ont donc un pourcentage de graisse plus élevé que les poissons blancs. C’est précisément pour cette raison que les poissons bleus sont plus rassasiants que les poissons blancs.

Vous vous demandez pourquoi ils sont dits « bleus » ? La raison est très simple : en raison de la couleur de leur peau.

Savez-vous à quelle famille appartient votre poisson préféré ? Dans la suite de cet article, vous découvrirez les bienfaits des poissons bleus les plus consommés afin que vous n’hésitiez plus à inclure ces poissons dans votre menu hebdomadaire familial.

Les variétés de poisson bleu

Voyons ensemble les valeurs nutritionnelles des poissons bleus les plus connus :

  • Le thon : une portion de 100 g de ce poisson apporte 200 kcal ainsi que des protéines à haute valeur biologique, des minéraux et des vitamines
  • La sardine : une portion de 200 g de sardine couvre presque la totalité de la dose journalière d’acides gras oméga-3 recommandée. De plus, ce poisson est riche en vitamine D et en vitamine du groupe B
  • Le maquereau : une ration de 200 g de maquereau apporte 40 % de la dose journalière de vitamine B12 et de vitamine D recommandée
  • L’anguille : une portion de 200 g couvre les besoins quotidiens en vitamine A et en vitamine D et apporte 40 % de la dose journalière d’acides gras oméga-3 recommandée
  • Le saumon : ce poisson se démarque pour son apport en phosphore (50 % de la dose journalière recommandée), en sélénium, en iode, en potassium, en vitamines B6, B12, D et E, en thiamine et en niacine
  • L’espadon : une portion de 100 g de ce poisson contient 288 mg de potassium, ainsi que 1,2 mg de zinc, 36 ug de vitamine A et 9 et 7 ug de vitamine B3
  • L’anchois : ce poisson se démarque pour sa teneur en vitamines hydrosolubles, notamment celles appartenant au groupe B (riboflavine, B6, B12 et niacine)
  • Le chabot : une portion de 200 g de ce poisson apporte six fois la dose quotidienne de vitamine B12 recommandée. Ce poisson est également riche en niacine et en vitamine B6
  • Le hareng : ce poisson nous offre de bons apports en iode, en potassium, en sélénium, en vitamine D, en vitamine B12 et en niacine

8 bienfaits du poisson bleu

poisson bleu

1. Le  poisson bleu favorise le bon développement du bébé

Récemment, la Food and Drug Administration (FDA) a recommandé aux femmes enceintes et à celles qui allaitent d’inclure plus de poisson dans leur alimentation.

La raison est la suivante :  leurs protéines à haute valeur biologique et leurs acides gras essentiels sont déterminants pour le bon développement cérébral et physique du bébé.

2. Une forte teneur en calcium

Nous savons que le calcium est essentiel pour la formation et le maintien des os.

Pour cette raison, il est recommandé de consommer des poissons bleus tels que les sardines ou les anchois.

3. Une forte teneur en iode

Si vous avez une carence nutritionnelle en iode, n’hésitez alors pas à inclure du poisson bleu dans votre alimentation. Tous sont riches en iode et peuvent donc vous aider à corriger cette carence.

Le thon et le saumon font partie des poissons les plus riches en iode.

4. Prévention des maladies dégénératives

L’action antioxydante des vitamines A et E présentes dans les poissons bleus peut être intéressante étant donné qu’il s’agit d’un facteur de protection face aux maladies cardiovasculaires, aux maladies dégénératives telles que l’Alzheimer et face au cancer.

Cet article peut également vous intéresser : Manger du poisson génèrerait moins de douleur liée à la polyarthrite rhumatoïde : vrai ou faux ?

5. Amélioration de la fonction artérielle

Les vitamines présentes dans les poissons bleus aideraient à contrôler la pression artérielle et à améliorer la santé cardiovasculaire.

Une analyse qui comprend seize études réalisées en 2012 a conclu que consommer entre 0,45 et 4,5 g d’acides gras oméga-3 améliorerait de manière significative la fonction artérielle et la santé cardiovasculaire.

6. Une meilleure guérison des blessures

Différentes études ont montré qu’une consommation de protéines à haute valeur biologique et de vitamines correcte est fondamental pour que le corps humain puisse avoir une bonne réponse curative face aux blessures.

7. Des poissons faibles en calories

Cela varie en fonction du type de poisson, mais de façon générale, chaque portion de 100 grammes contient plus ou moins 200 calories, voire moins.

Cela est relativement peu en comparaison avec la viande de bœuf ou encore la viande de porc.

8. La régénération de l’ADN

Le poisson bleu est riche en vitamines du groupe B. Ces vitamines sont essentielles pour le processus de régénération de l’ADN.

Elles aident également le corps à mieux transformer les aliments et à les transformer en énergie.

Cet article peut également vous intéresser : Une recette de truite parfaite pour combattre le cholestérol

Comme vous avez pu le constater, les bienfaits du poisson bleu sont à la fois nombreux et variés.

N’hésitez pas à les inclure dans votre alimentation quotidienne, tout en gardant à l’esprit que certaines espèces telles que l’espadon peuvent contenir une forte dose de mercure. Consultez votre médecin si vous avez des doutes sur le sujet.

Une dernière précision importante : les personnes qui souffrent de la goutte devraient modérer leur consommation de poissons bleus, car ces derniers contiennent généralement de grandes quantités de sodium.

 

  • Martínez, J., Gómez, C., Aranceta, J., Moreno, P., Ihlesias, C., De Arpe, C., …Cáceres, M. (2005). El pescado en la dieta. In Nutrición y salud. https://doi.org/10.2307/187697
  • Fundación Española de Nutrición. Atún. http://www.fen.org.es/index.php/alimentacion/alimento/atun
  • Fundación Española de Nutrición.Sardina. http://www.fen.org.es/mercadoFen/pdfs/sardina.pdf
  • Fundación Española de Nutrición. Caballa. http://www.fen.org.es/mercadoFen/pdfs/caballa.pdf
  • Fundación Española de Nutrición. Anguila. http://www.fen.org.es/mercadoFen/pdfs/anguila.pdf
  • Fundación Española de Nutrición. Salmón. http://www.fen.org.es/mercadofen/pdfs/salmon.pdf
  • Fundación Española de Nutrición. Boquerón. http://www.fen.org.es/mercadofen/pdfs/boqueron.pdf
  • Fundación Española de Nutrición. Arenque. http://www.fen.org.es/mercadoFen/pdfs/arenquesalado.pdf
  • Medical Daily. FDA Urges Women To Eat More Fish During Pregnancy: Which Pose The Lowest Mercury Risk? https://www.medicaldaily.com/fda-urges-women-eat-more-fish-during-pregnancy-which-pose-lowest-mercury-risk-287536
  • NCBI. (2012). Effect of omega-3 fatty acids supplementation on endothelial function: a meta-analysis of randomized controlled trials. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22317966
  • NCBI. (2001). The importance of patients’ nutritional status in wound healing. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12070399
  • NCBI. (2006). Mitochondrial function and toxicity: role of B vitamins on the one-carbon transfer pathways. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16814759