Pourquoi certaines personnes sont-elles plus sensibles au froid ?

Des troubles tels que l'anémie, l'anorexie ou l'hypothyroïdisme peuvent nous rendre plus sensibles au froid. Il est donc important de consulter un professionnel si l'on remarque que notre sensibilité thermique est supérieure à la normale.
Pourquoi certaines personnes sont-elles plus sensibles au froid ?

Dernière mise à jour : 08 juin, 2021

Au cours de l’hiver, il n’est pas rare de rencontrer des personnes qui osent se promener en manches courtes ou se baigner dans la mer. Tout comme il est commun de voir certaines personnes incapables de sortir de chez elles en raison des températures trop basses. Mais, qu’est-ce qui nous rend plus ou moins sensibles au froid ?

La vérité est que chaque personne, au sein de la normalité, a une sensibilité plus ou moins grande aux températures. Cependant, lorsque cette sensibilité devient extrême, jusqu’au point de ne pas tolérer le froid, elle peut être le symptôme d’une maladie.

Par exemple, certains facteurs augmentent le risque d’être sensibles au froid. Comme le fait d’avoir peu de graisse corporelle ou un problème de santé chronique. Dans cet article, nous vous expliquons les principales causes de ce phénomène ainsi que les moyens de le diagnostiquer.

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus sensibles au froid ?

Une femme qui pose ses mains sur un radiateur.

Lorsque la sensibilité au froid se manifeste régulièrement et qu’il devient insupportable de rester à l’air libre, il peut s’agir d’un signe que quelque chose ne va pas bien dans notre organisme. Comme nous l’avons déjà mentionné, l’une des causes les plus fréquentes est d’avoir un indice de graisse corporelle faible.

En effet, la graisse agit comme un isolant, et permet à l’organisme de maintenir sa chaleur corporelle. Les femmes sont généralement plus sensibles au froid, entre autres parce que la maigreur est beaucoup plus communes chez elles que chez les hommes.

Par ailleurs, les changements hormonaux qui se produisent en elles à certains stades de la vie peuvent déclencher cette sensibilité. Notamment pendant la ménopause où, en plus des bouffées de chaleur, il est courant de constater une sensibilité accrue aux variations de température.

D’autre part, ce peut être un symptôme en cas d’infection telle qu’un rhume ou une grippe. Il en va de même pour les personnes qui ont des problèmes de métabolisme. Plus concrètement, en cas d’hypothyroïdisme puisqu’en l’absence d’hormones thyroïdiennes, la production de chaleur corporelle est moindre.

Autres pathologies qui nous rendent plus sensibles au froid

L’anémie est une maladie qui entraîne une altération des globules rouges dans le sang. Cela peut être dû à un manque d’hémoglobine -substance responsable du transport de l’oxygène- car la quantité de globules rouges diminue, ou parce qu’ils présentent une anomalie.

Les symptômes de l’anémie sont très variés et non spécifiques. Cette pathologie s’accompagne généralement de fatigue et de faiblesse, et rend les individus plus sensibles au froid. Dans ce cas, ce dernier symptôme est une réaction à la défaillance dans la circulation qui provoque l’anémie.

Certains problèmes des vaisseaux sanguins sont également associés, notamment le syndrome de Raynaud. Il s’agit d’un trouble qui se traduit par un rétrécissement anormal des vaisseaux sanguins en réponse à certains stimuli comme le froid ou le stress.

Une femme qui a froid dans son salon.

“L’intolérance au froid peut être un symptôme sous-jacent de troubles de la thyroïde, d’anémie, etc. C’est pourquoi, on dit que l’hypersensibilité au froid n’est pas toujours uniquement constitutionnelle. Mais qu’elle est également associée à des maladies.”

Par ailleurs, être extrêmement sensible au froid peut provenir d’une maladie chronique appelée fibromyalgieElle se caractérise par des douleurs musculaires et osseuses généralisées chez les patients qui en souffrent, souvent associées à une hypersensibilité. Son incidence est beaucoup plus élevée chez les femmes. Dans cette pathologie, il n’existe pas de lésions qui expliquent ces réactions. En revanche, certains cas sont pratiquement invalidants car ils altèrent également le repos et affectent le domaine psychologique.

Enfin, il faut savoir que, même si cela est plus rare, la cause peut aussi résider dans un problème au sein de l’hypothalamusIl s’agit de la région cérébrale responsable de la régulation de la température corporelle. Par conséquent, toute maladie qui l’affecte peut altérer le mécanisme.

Comment diagnostiquer l’hypersensibilité au froid ?

Consultation médicale.

Pour diagnostiquer la cause de l’hypersensibilité au froid, il faut réaliser un examen physique approfondi de la personne. Tout d’abord, il est important de vérifier son poids et son indice de graisse corporelleEnsuite, une analyse de sang est indispensable.

Cette analyse permet de vérifier les valeurs des hormones thyroïdiennes, de détecter ou non une anémie, ou le signe d’une autre maladie. Lorsque ces causes sont écartées et que l’on soupçonne quelque chose de plus grave comme un trouble hypothalamique, d’autres examens complémentaires peuvent être indiqués.

Il est donc nécessaire de souligner que, si vous êtes plus sensible au froid que la normale, et de façon prolongée, il est préférable de consulter un médecin. Il peut effectivement s’agir d’un symptôme qui masque une pathologie et il est conseillé d’exclure les causes possibles.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi les femmes ont plus froid que les hommes ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Pourquoi les femmes ont plus froid que les hommes ?

Pourquoi les femmes ont plus froid que les hommes ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi, les femmes ont généralement plus froid que les hommes ? Saviez-vous qu'il existe des études scientifiques qui expliquent cette raison. Découvrez-les toutes dans cet article.