Pourquoi a-t-on des calculs rénaux ?

28 avril 2014
Les calculs rénaux peuvent être héréditaires. Pour éviter leur apparition, il est recommandé de boire abondamment (entre 6 et 8 verres d'eau par jour), et s'abstenir de consommer de l'alcool et de la caféine.

Les calculs rénaux (les cailloux dans les reins) sont une masse dure qui se produit à cause d’éléments présents dans l’urine. Nous vous proposons aujourd’hui de mieux connaître leurs causes, leurs  symptômes, leurs conséquences, leur type et les traitements qui existent pour les éliminer. À ce sujet, il faut savoir que les calculs rénaux peuvent causer des dommages irréversibles s’ils ne sont pas traités à temps !

Formation des calculs rénaux : quelles en sont les causes ?

Près de 5% des femmes et 10% des hommes ont déjà souffert de calculs rénaux aux États-Unis au cours de leur vie. Cette maladie assez douloureuse représente une perte de 2 millions de dollars par an. Ces calculs se forment lorsque l’urine détient une quantité spécifique de substances. À partir de là, de petits cailloux commencent à se former pour se transformer un peu plus tard en calculs qui peuvent prendre quelques semaines à quelques mois pour devenir plus consistants.

Les personnes qui manquent de liquides ont plus de risque de souffrir de ces calculs. Ces derniers peuvent se produire lorsqu’il y a moins d’un litre d’eau dans l’urine au quotidien.

Même si les calculs rénaux peuvent être éliminés du corps sans causer de problèmes, il est probable qu’ils causent des douleurs et se régénèrent à nouveau s’ils ne sont pas traités à temps à l’aide des remèdes adéquats. En d’autres termes, si les calculs restent dans le corps assez longtemps entre le moment de leur apparition et celui du début du traitement, le rein en subira de néfastes répercussions.

Le docteur Glenn Preminger, directeur du Centre des Calculs Rénaux de Duke et professeur de chirurgie urologique à l’Université de Duke, a déclaré que les calculs rénaux ont une relation directe avec l’obésité. Le docteur en question a également participé comme co-auteur aux conclusions parues dans une étude dans le Journal de l’Urologie.

Les symptômes des calculs rénaux

 douleur aux reins

Il est très fréquent que la formation de calculs rénaux ne présente pas de symptômes, et que ces derniers descendent par les conduits appelés uretères par lesquels l’urine est transportée vers la vessie, ce qui peut bloquer le passage de l’urine depuis les reins lorsque les calculs apparaissent.

Il existe plusieurs symptômes qui accompagnent cette maladie : le principal d’entre eux est une douleur intestinale qui commence de manière répétitive et sporadique, et qui peut cesser de la même manière également. Cette douleur existe sous deux formes : soit dans les côtes et dans le dos ou au niveau de la zone abdominale, soit jusqu’aux testicules (douleur testiculaire) ou au niveau de la zone de l’aine.

Parmi d’autres symptômes, on peut trouver les suivants :

  • Vomissements
  • Sang dans l’urine
  • Nausées
  • Couleur inhabituelle de l’urine
  • Frissons
  • Fièvre

Les conséquences des calculs rénaux

Parmi les effets de cette maladie, il existe de possibles complications sans grande gravité parfois, mais qui peuvent être aussi sérieuses, conduisant à un obstacle des calculs dans le flux urinaire, ce qui peut se traduire par des lésions rénales ou des infections récurrentes.

Possibles complications :

  • Infection des voies urinaires.
  • Pyélonéphrite obstructive unilatérale aiguë.
  • Douleurs rénales et problèmes de cicatrisation.
  • Réapparition des calculs.
  • Perte ou diminution des fonctions du rein touché.

Les types de calculs

 calculs renaux

Il existe plusieurs types de calculs qu’il faudra identifier afin de connaître leur gravité et savoir comment les traiter :

  • Les calculs de cristaux : ces calculs héréditaires peuvent se former chez les hommes ou femmes qui souffrent de troubles de cystinurie.
  • Les calculs de calcium : ce sont les plus communs et les plus fréquents chez les personnes entre 20 et 30 ans. Ils se forment lorsque le calcium est mélangé à différentes substances, telles que le phosphate, le carbone ou l’oxalate (substance très fréquente). La dernière citée peut se retrouver dans les épinards ou les compléments à base de vitamine C. De plus, d’autres maladies de l’intestin grêle augmentent considérablement l’apparition de ces calculs.
  • Les calculs d’acide urique : très fréquents chez les hommes ou les femmes qui souffrent de la goutte ou ayant subi une chimiothérapie.
  • Les calculs de struvite : présents surtout chez les femmes qui souffrent d’infections urinaires, ils peuvent se développer jusqu’à atteindre une taille capable d’isoler la vessie, les reins et les uretères.

D’autres substances permettent aussi de former ces calculs comme les médicaments à base d’inidavir, d’acyclovir et de triamtérène.

Le traitement

Le traitement des calculs rénaux peut commencer avec un régime spécial. Après cela, le médecin pourra effectuer quelques tests afin de déterminer le type de calculs dont souffre le patient. Un médecin nutritionniste pourrai certainement recommander de changer son alimentation en réduisant le niveau de potassium, de sel, de protéines, d’oxalate et de calcium.

L’un des comportements conseillés pour éviter ces calculs, c’est de boire entre 6 et 8 verres d’eau pour permettre au corps de produire plus d’urine. Mais si la douleur est d’une extrême intensité, il est plutôt nécessaire d’avoir recours aux analgésiques et même de penser à une hospitalisation afin de bénéficier d’une intraveineuse.

Le traitement spécifique dépend essentiellement du type de calculs et des symptômes présentés par le malade. Si les calculs sont de petite taille, ils sortiront par eux-mêmes et l’urine devra être conservée afin d’effectuer une analyse plus approfondie pour éviter que cela ne se reproduise dans le futur.

Les médicaments prescrits dépendent donc aussi de la taille des calculs : ils permettent soit de les éliminer, soit de prévenir leur formation. On peut citer, par exemple :

  • Les diurétiques (diurétiques de thiazidique)
  • Les antibiotiques pour traiter les calculs de struvite
  • Le citrate de sodium et le bicarbonate de sodium
  • L’allopurinol pour traiter les calculs d’acide urique
  • Les solutions de phosphate

Au cas où la chirurgie serait nécessaire, les calculs ou les symptômes doivent avoir ces caractéristiques :

  • Le calcul doit être suffisamment grand.
  • Le calcul doit causer un obstacle au flux d’urine ou provoquer une douleur au niveau du rein ou une infection
  • Le calcul doit être en croissance continue.
  • Il doit y avoir une douleur insupportable.

Il existe également d’autres moyens qui permettent de soigner ces calculs, surtout lorsque les traitements prescrits en premier lieu ne donnent pas de résultats :

  • La nephrolithotomie percutanée : elle est pratiquée lorsque les calculs sont très grands et assez proches du rein ou même dedans. Dans ce cas, le calcul est retiré à l’aide d’une sonde appelée endoscope, qui est introduite dans le rein grâce à une petite incision chirurgicale.
  • La cystoscopie : lorsqu’on a des calculs dans les voies urinaires basses.
  • La lithotritie : on utilise des ondes de choc pour éliminer les calculs qui sont plus petits. Ils doivent se trouver au niveau de l’uretère ou tout près du rein pour rendre possible cette méthode. Ces ondes de choc ou sonores permettent de détruire ces calculs qui seront plus tard éliminés par voie urinaire.
  • Dans certaines circonstances, la chirurgie ouverte sera nécessaire. Cette méthode n’est néanmoins employée qu’en dernier recours.

Les conseils pour éviter l’apparition des calculs rénaux

Il y a évidemment certains conseils à suivre pour éviter d’avoir des calculs rénaux, et d’autres recommandations au cas où cette maladie est héréditaire dans votre famille. Il est indispensable de prendre ses précautions dans ce cas-là afin de ne pas voir votre état se détériorer.

  • Les calculs rénaux peuvent être héréditaires : il faut alors consommer beaucoup d’eau quotidiennement, entre 6 et 8 verres d’eau par jour, afin que le corps puisse produire une quantité suffisante d’urine. D’autres suggèrent plutôt d’en prendre une bonne douzaine de verres.
  • À propos des liquides que l’on doit consommer, il ne faut pas oublier que certains d’entre eux possèdent la capacité de nous déshydrater très rapidement. C’est pour cela qu’il faudra éviter les boissons qui contiennent de l’alcool ou de la caféine.
  • Il faudra impérativement prendre en compte la nature des calculs au moment de prendre des médicaments, car certains d’entre eux diminuent les composants de l’urine et d’autres réduisent sa disposition lorsque les calculs se forment.
  • Vous pouvez effectuer des changements dans votre régime afin d’éviter que des substances consommées puissent former des calculs rénaux .Il est recommandé dans ce cas de diminuer sa consommation de produits laitiers, comme le lait et le formage.
  • Si vous souffrez de calculs d’oxalate, vous devez diminuer votre consommation de boissons gazeuses, de cacahuètes et de chocolat.
  • Si vous avez des calculs de cristaux, alors vous devrez réduire votre consommation de poisson.
  • Enfin, pour ceux qui souffrent de calculs uriques, il vaudrait mieux éviter la viande, les anchois et le poulet.
A découvrir aussi