Pourquoi doit-on éviter de baisser le prépuce des bébés ?

· 13 novembre 2018
Si vous avez un bébé et que c'est un garçon, ce doute vous taraude peut-être. Doit-on baisser le prépuce, circoncire ou laisser les adhérences évoluer naturellement ? Découvrez aujourd’hui dans cet article différentes visions afin de comprendre ce problème fondamental pour garantir la santé de votre bébé.

Lorsque vous avez un bébé garçon, vous devez faire face à différentes questions autour d’un problème crucial : baisser ou pas la peau de son pénis : le prépuce. Il existe plusieurs approches de cette question selon différents avis de pédiatres. Certains estiment qu’il est nécessaire d’abaisser cette peau délicate d’un seul coup. D’autres, au contraire pensent qu’il faut le faire doucement et très lentement.

De même, parmi les mères qui ont déjà des garçons, il existe deux manières d’aborder cette question. Tout d’abord, il y a celles qui considèrent que le prépuce doit s’abaisser et celles qui décident d’attendre que cela se produise naturellement. Certaines personnes choisissent aussi de résoudre le problème dès la naissance du bébé en pratiquant une circoncision.

Pour toute mère, femme qui a son premier enfant ou celle qui, pour la première fois, a un enfant de sexe masculin, il s’agit d’un sujet qui peut provoquer de l’inquiétude compte tenu des divergences d’opinions entre mères et médecins.

Le gland du pénis est protégé par la peau du prépuce. Chez le nouveau-né, le prépuce est attaché au gland et il n’est pas possible de le retirer facilement. C’est tout à fait normal et on appelle cela les adhérences du prépuce. Au fur et à mesure que le bébé grandit, le prépuce se sépare et laisse le gland à découvert de manière tout à fait normale. Si ce sujet vous intéresse, ne manquez pas d’en savoir plus aujourd’hui dans cet article. 

Les adhérences préputiales chez les bébés

les adhérences du prépuce chez les bébés

Les adhérences du prépuce chez les bébés se forment entre la peau du prépuce et la muqueuse du gland. Ces adhérences empêchent la peau de se détériorer. Parfois elles peuvent faire penser que le bébé est atteint de phimosis, une maladie courante du pénis qui rétrécit l’ouverture du prépuce et empêche le gland de se découvrir complètement.

Dans le cas d’étroitesse du prépuce, il s’agit d’une condition normale chez le jeune garçon puisque la muqueuse du prépuce est souvent accolée au gland. Il s’agit dans ce cas de ce que l’on appelle des adhérences préputiales.

Mais chez un bébé, il est trop tôt pour parler de maladie. Les adhérences du prépuce sont un mécanisme de défense du corps pour protéger le pénis des infections. Si ont laisse évoluer normalement ces adhérences, la plupart d’entre elles finissent par disparaître entre 3 et 4 ans.

La fréquence des rendez-vous et les tests réguliers ou supplémentaires dépendront de l’information clinique de votre bébé depuis la grossesse. Mais, sans aucun doute, les contrôles médicaux de votre bébé sont indispensables pour prévenir les maladies et évaluer son développement à tous les niveaux. S’il n’existe pas de signes qui justifient un suivi médical supplémentaire, les examens médicaux recommandés seront mensuels jusqu’à 4 mois. Lors de ces examens, le pédiatre notera la croissance et le développement normal du bébé.

Cet article peut aussi vous intéresser : Pourquoi faire des contrôles médicaux réguliers à votre bébé ?

Faut-il baisser la peau du pénis d’un bébé ou pas ?

Jusqu’à tout récemment, les pédiatres recommandaient de baisser la peau du pénis en utilisant une dilatation rapide, à un moment donné, lorsque le bébé a entre 3 et 4 mois. Certaines personnes ont recours à un urologue pour que celui-ci effectue cette procédure de manière contrôlée.

Grâce à une petite anesthésie locale, le médecin procède à une dilatation forcée du prépuce. Cependant, cette technique est douloureuse et provoque des saignements. La manœuvre difficile qui permet de rompre la résistance du prépuce peut produire une plus grande étroitesse lors de la guérison de la plaie résultante.

faut-il baisser le prépuce d'un bébé ou pas ?

Les pédiatres actuels recommandent de baisser progressivement la peau du pénis des bébés, très doucement lors du  bain. En effet, il existe très peu de cas d’enfants qui ont atteint l’âge de 3 ans sans que les adhérences aient disparu spontanément.

Dans ces cas, le pédiatre ou l’urologue apprend aux parents à effectuer une manœuvre douce pour baisser la peau du pénis avec une pommade ou une crème à base de corticostéroïdes. Cependant, dans les cas où on détecte la maladie du phimosis, la circoncision est alors nécessaire. Mais cette décision ne doit surtout pas être prise au début.

Respecter les temps de notre bébé

À la naissance, il est normal que le prépuce soit attaché au gland. Dans de très rares cas, la peau du pénis est rétractée dès la naissance. Il est habituel que les adhérences du prépuce disparaissent entre 3 et 4 ans, bien que certaines puissent continuer jusqu’à 5 ans.

Étant donné que la couche du bébé cesse de s’utiliser vers l’âge de 2 ans environ, l’enfant commence à explorer son corps. Il commence lui-même à tirer ou à baisser la peau de son pénis, qui entre 3 et 4  ans est plus mince et plus souple. C’est la meilleure façon de respecter la croissance et l’évolution de votre bébé.

Les adhérences du prépuce cèdent avec le contact et l’exploration que l’enfant fait de son corps et peut descendre très facilement. Si votre pédiatre fait partie de ceux qui considèrent que vous devez détacher cette peau du gland dés le plus jeune âge de l’enfant, vous devez savoir cependant qu’il s’agit d’une procédure douloureuse pour votre bébé. Par ailleurs, les résultats de ces manipulations forcées ne sont pas toujours satisfaisantes.

Vous aimerez lire aussi cet article : Les soins à apporter au bébé pendant ses premiers mois

Dernières considérations

Très souvent, en particulier pour les parents qui ont leur premier enfant, les avis des spécialistes sont souvent suivis. L’avis du médecin qui a de l’expérience réconforte souvent les parents. Cependant, il est également important que vous sachiez quelles sont les meilleures procédures et comment elles se réalisent. De plus, il faut également être au courant des processus naturels et évolutifs de votre bébé.

Réaliser un diagnostic de phimosis ne peut pas se pratiquer pour un bébé de moins de 3 ans. Prenez donc votre temps avant de choisir la meilleure option en ce qui concerne les adhérences du prépuce avec votre médecin. Si vous avez besoin de consulter un autre spécialiste, n’hésitez pas à le faire.

Vers 5 ou 6 ans, si la peau du prépuce du bébé ne s’abaisse pas normalement, vous pouvez avoir recours à la chirurgie. En fonction de l’état du prépuce et s’il existe une affection de phimosis, vous pouvez attendre d’avoir 14 ans pour pratiquer la circoncision. Donc, ne vous forcez pas à prendre une décision aussi importante de manière aussi rapide.

Le phimosis

Le phimosis consiste en une irrégularité du prépuce, c’est-à-dire de la peau qui recouvre le bout du pénis ou le gland. Cette irrégularité fait que le prépuce ne se rétracte pas, ni spontanément, ni manuellement. Ceci empêche de découvrir le gland. En général le phimosis est congénital. Malgré cela, autant les enfants que les adultes peuvent en souffrir à n’importe quel moment.

Le diagnostic du phimosis doit être fait par du personnel médical. Les parents ou la personne atteinte de phimosis ne doivent pas forcer le décalottage. L’âge idéal pour opérer un phimosis se situe vers 12 à 13 ans. À part ce seul geste pour cette pathologie peu fréquente, sur une verge d’enfant, il ne faut rien faire.

Chez les bébés, le phimosis peut survenir à cause d’un mauvais nettoyage du pénis de l’enfant. Parfois, les parents tirent fortement sur le prépuce pour une bonne hygiène du bébé. En conséquence, des anneaux et des tissus appelés adhérences du prépuce se forment. C’est ce qui provoque le phimosis. Découvrez l’origine et les principales causes du phimosis dans cet article.

Dans la majorité des cas le phimosis disparaît spontanément. Même le phimosis pathologique peut être traité relativement simplement et ne provoque en général pas de plus grands problèmes. Toutefois, dans certains cas, des complications peuvent apparaître.

Le principal symptôme du phimosis est la difficulté à rétracter le prépuce. Chez les adultes, si le prépuce ne se rétracte pas pendant l’érection, mais le fait manuellement sans provoquer de douleur ou de résistance, nous ne pouvons pas parler de phimosis. Dans ces cas-là, il s’agit habituellement d’un excès de peau sur cette zone du pénis. Découvrez-en plus dans cet article.