Pourquoi nous ne mettons pas fin à une relation amoureuse qui ne fonctionne plus

· 5 septembre 2018
Forcer une relation amoureuse qui ne fonctionne plus revient à faire preuve de lâcheté. Découvrez ici pour quelles raisons nous évitons la rupture.

Lorsque tout indique qu’une relation amoureuse touche à sa fin, rompre est l’unique décision qui semble logique et correcte. Alors, pourquoi avons-nous tant de mal à mettre fin à une relation qui ne fonctionne plus ?

Vous avez déjà tout essayé, mais rien n’y fait… Votre histoire ne pourra plus être ce qu’elle était autrefois. Pourtant, vous continuez. Pour quelles raisons nous accrochons-nous à une situation qui n’a pas d’issue ? 

Nous ne parvenons généralement pas à prendre la décision de terminer officiellement une relation qui, officieusement, est déjà finie. Cette décision est davantage difficile à prendre lorsqu’il s’agit d’une relation longue, car il y a eu un amour sincère à un moment donné.

Dire adieu et aller de l’avant est l’issue la plus saine. Pourtant, nous essayons de nous convaincre qu’il s’agit d’une phase et nous finissons par nous habituer à cette impasse.

Les raisons pour lesquelles nous continuons une relation qui ne fonctionne plus 

relation amoureuse qui ne fonctionne plus

Généralement, les personnes de notre entourage se rendent aussi compte que notre relation amoureuse ne fonctionne pas et nous invite à rompre. Néanmoins, cette décision n’est pas facile à prendre : la situation n’est pas aussi évidente pour nous que pour nos proches.

Voici les différentes raisons pour lesquelles nous ne mettons pas fin à une relation qui ne fonctionne plus :

  • nous ne faisons pas la différence entre une situation qui peut s’arranger et une situation sans issue
  • peur de la perte et de la tristesse liée à cette perte
  • peur de l’inconnu
  • enfants
  • jugements des autres 
  • refus de perdre les efforts investis
  • sentiment de culpabilité, car l’on considère une rupture comme un échec
  • manque d’amour propre et peur de la solitude

Une rupture implique une perte, ce qui est une source indéniable de douleur. Cela signifie que nous devons suivre une nouvelle direction, se trouver un nouveau chemin.

Or, nous nous sentons confortable dans une routine qui, qui plus est, dure depuis un long moment. Briser cette routine demandera des efforts. Et il nous est difficile de prendre des risques.

Nombreuses sont les personnes qui restent dans une relation dysfonctionnelle par manque d’estime de soi. Ces personnes ont alors tendance à penser que leur conjoint les aimera à nouveau comme avant.

Cette illusion pousse ces personnes à mettre au point des plans pour reconquérir l’être désiré, attitude qui met en évidence le  manque d’amour propre.

Lisez aussi : 4 raisons pour lesquelles votre couple est en crise constante

L’aversion à la perte 

Le psychologue et prix Nobel américan Daniel Kakneman est à l’origine du concept « aversion à la perte » à travers lequel il montre que nous attachons plus d’importance aux gains qu’aux pertes.

En somme, l’aversion à la perte désigne la difficulté à renoncer à nos investissements : la pensée selon laquelle nous avons beaucoup misé sur une situation nous limite au moment de prendre la décision de renoncer.

Notre environnement social influe également sur notre décision. Le « qu’en dira-t-on » est puissant. Non seulement nous avons peur d’échouer, mais aussi que les autres constatent notre « échec ». Nous optons alors pour maintenir les apparences d’une vie heureuse et parfaite.

Les enfants sont un autre facteur qui compliquent la décision de mettre fin à une relation. Nous avons peur de leur faire du mal. Ironiquement, continuer une relation qui ne fonctionne pas crée généralement un environnement hostile loin d’être idéal pour eux.

Lisez aussi : Les 7 habitudes qui détruisent la relation de couple

Les signaux d’alerte d’une relation qui doit se terminer

relation amoureuse qui ne fonctionne plus

Une relation amoureuse cesse de fonctionner lorsque l’un des membres du couple perd la motivation de continuer. Nous sommes parfois en proie au doute, mais il existe des signaux d’alerte évidents :

  • sexe inexistant ou insatisfaisant
  • absence de communication
  • atmosphère hostile
  • méfiance
  • manque d’intérêt

Nous méritons tous d’être heureux. Face au moindre signe qui indique que nous ne le sommes pas, nous devons changer quelque chose. C’est l’occasion d’apprendre à marcher tout seul.

Laisser partir, pardonner si cela est nécessaire, et aller de l’avant sont des étapes importantes pour continuer sainement sa vie. Si vous ne savez pas comment gérer cette situation, demandez de l’aide.