Prédiabète : 5 clés importantes à connaître

· 10 avril 2017
Tout comme avec le diabète, le prédiabète ne présente pas de symptômes clairs, et il faut donc se soumettre à des check-up réguliers pour pouvoir le détecter le plus tôt possible.

 

Souffrir de prédiabète signifie que les niveaux de glucose dans le sang sont plus élevés que la normale, mais pas suffisamment élevés pour diagnostiquer un véritable diabète chez ce-tte patient-e. Nous avons tou-te-s déjà entendu parler ou nous connaissons le diabète de type 2. Il s’agit d’une maladie grave que beaucoup considèrent comme une épidémie mondiale.

C’est une maladie où le corps perd sa capacité à contrôler les niveaux de sucre et où la symptomatologie met souvent du temps à donner des pistes claires sur la maladie en elle-même.

C’est là que l’expertise des médecins est essentielle : ce sont elleux qui doivent se tenir au courant de tous ces indicateurs de risque qui nous prédisposent plus ou moins à cette maladie.

Ainsi, si votre médecin vous a diagnostiqué un prédiabète, il existe un risque considérable de souffrir de diabète de type 2, ainsi que de développer des problèmes cardiaques et d’avoir un plus fort risque d’accidents vasculaires cérébraux.

Ce n’est donc pas à prendre à la légère. Il s’agit d’une réalité sérieuse qu’il est nécessaire de connaître et de contrôler.

Attention, l’excès de sucre dans le sang est un problème très grave

Peut-être que l’on vous a informé-e que vous souffriez de prédiabète. Cela signifie-t-il que vous avez 100% de risques de développer du diabète ?

La réponse est non. Il y a un risque, mais pas une corrélation directe. Cela signifie, avant tout, qu’il est nécessaire de prendre des mesures, de suivre les règles médicales et de nous soumettre à des contrôles périodiques.

Cependant, le problème est qu’en général, ni le prédiabète, ni le diabète montrent des symptômes évidents alors que leurs effets peuvent s’avérer très graves si le diagnostic n’est pas donné à temps.

  • Le diabète augmente le risque de souffrir d’obstructions artérielles qui peuvent donner lieu à des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques.
  • Les niveaux élevés de glycémie provoquent aussi des dommages sur les nerfs, des douleurs dans les jambes et des engourdissements.
  • Les tous petits vaisseaux sanguins dans la rétine peuvent aussi se voir affectés : on peut notamment souffrir de cécité.
  • Il ne faut pas non plus oublier les reins, très sensibles aux dommages provoqués par les niveaux élevés de sucre dans le sang, au point de souffrir d’insuffisance rénale.
  • De plus, de forts taux de sucre dans le sang altère la fonction des globules blancs, de manière à ce que le système immunitaire se fragilise et que la sensibilité aux infections est plus forte.

Découvrez 5 fruits fabuleux pour équilibrer vos niveaux de cholestérol. Mettez de la couleur et de la santé dans votre alimentation

Qui a un plus gros risque de souffrir de prédiabète ?

  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de diabète.
  • Les patient-e-s en surpoids.
  • Les personnes de plus de 45 ans qui ont un régime alimentaire peu sain.
  • Les femmes qui ont souffert de diabète pendant une grossesse.
  • Les personnes qui ont de la graisse abdominale.
  • Les personnes sédentaires.
  • Les femmes qui souffrent d’ovaires polykystiques.

Quels sont les symptômes du prédiabète ?

Comme nous l’avons signalé précédemment, l’une des problématiques du diabète et du prédiabète, c’est que la symptomatologie est difficile à déterminer tôt.

Ce sont les médecins qui, en fonction de l’historique médical de chaque patient-e, doivent réaliser des contrôles réguliers pour connaître les niveaux de sucre dans le sang, ce qui peut augurer d’un prédiabète.

Cependant, il faut faire attention à ce type de symptômes :

  • Les infections constantes
  • Avoir très soif
  • La fatigue
  • L’augmentation de la miction

Comme on peut le voir, ce sont des symptômes diffus et très généraux. Ce ne sont pas des faits graves qui interfèrent sur notre quotidien, et c’est pour cela que nous ne leur prêtons généralement pas attention.

Le plus important de de ne jamais oublier les check-up réguliers.

Quels sont les tests à réaliser pour détecter un prédiabète ?

  • Le glucose à jeun : c’est le test le plus courant. Il se base sur une simple analyse de sang, grâce à laquelle on mesure nos niveaux de glucose après un jeun de 8 heures minimum.
    Si ces niveaux se trouvent entre 100 et 125 milligrammes par décilitre (mg/dl), on considère qu’il y a prédiabète.
  • L’autre test se base sur la tolérance au glucose. Dans ce cas, il faut boire une boisson qui contient du glucose et deux heures plus tard, faire une autre analyse de sang pour voir comme l’organisme assimile et transforme ce sucre.
    Si le niveau de glucose se trouve entre 140 mg/dl et 200 mg/dl, il s’agit également de prédiabète.

Découvrez aussi : Une analyse de sang pour diagnostiquer la dépression

Comment remédier au prédiabète ?

Si nous changeons nos habitudes de vie et que nous suivons les conseils de nos médecins, nous pouvons prévenir ou retarder notablement l’apparition de diabète.

Pour obtenir cela, il faut mettre en pratique les changements suivants :

  • Basez votre alimentation sur le régime méditerranéen : huiles végétales, fruits secs, légumes secs, fruits frais…
  • Prenez soin de votre poids.
  • Faites des exercices modérées.
  • Augmentez votre consommation de vitamine D.

Pour conclure, vous pouvez éviter l’avancée du prédiabète et ultérieurement le développement de diabète. Il est donc temps de commencer à mieux prendre soin de vous.