Préparer votre enfant à la rentrée scolaire

Le retour à l'école peut être difficile pour un enfant, surtout s'il passe de l'école maternelle à l'école primaire. Cependant, face à l'anxiété de nos enfants, il y a des choses que nous pouvons faire pour les aider.

Le début de l’année scolaire est un concentré d’émotions pour les enfants : joie, peur, inquiétude et même tristesse. En tant que parents, nous pouvons préparer nos enfants à la rentrée scolaire pour qu’ils vivent l’expérience agréable et positive dont ils ont besoin.

Bien sûr, ce n’est pas la même chose pour un enfant qui passe de la maternelle à la première année d’école primaire. Et pour un enfant qui a passé la première année et qui retourne à l’école après les vacances. Cependant, malgré les différences évidentes d’âge et de degré de complexité de la classe, les recommandations que nous partagerons s’appliquent également aux deux situations.

Ça commence à l’école maternelle

Commencer l’éducation préscolaire signifie un processus d’adaptation pour chaque enfant. Y compris ceux qui ont déjà fait l’expérience de la garde d’enfants ou du jardin d’enfance. De la crèche, l’enfant passe à une structure avec des dynamiques différentes.

La capacité d’adaptation dépend de la personnalité de l’enfant et de ses expériences antérieures. Un enfant timide aura une approche différente de celle d’un enfant extraverti. De même, pour un enfant qui était sous la garde d’une mère ou d’un autre parent, c’est un défi d’arriver dans un espace complètement différent avec des adultes et des enfants qu’il ou elle ne connaît pas.

L’âge moyen d’entrée d’un enfant dans le préscolaire est de 3 ou 4 ans. C’est une nouvelle expérience formidable pour sa courte vie. Ce que vous pouvez faire pour le préparer passe par de la patience. Ne le pressez pas ou ne les submergez pas avec plus de stress qu’il ne peut gérer.

Voir aussi : Aidez vos enfants à contrôler les émotions dès leur plus jeune âge

Préparer l’entrée à l’école

1. Partez sereinement de la maison

comment préparer sereinement un enfant à la rentrée scolaire

Évitez les tracas et les angoisses avant de quitter la maison. N’ajoutez pas encore plus de stress sur votre enfant. Laissez tout prêt pour partir, autant que possible, la veille au soir. Assurez-vous qu’il se couche tôt la veille. Et qu’il se réveille à temps pour un petit déjeuner tranquille. De cette façon, vous pourrez tous les deux partir tranquillement pour profiter de l’entrée de l’école.

2. Informez-vous et racontez-lui

Renseignez-vous sur la routine quotidienne de l’école et dites à votre enfant ce qui se passera lorsqu’il entrera à l’école. Si l’enfant sait ce qu’il va faire au quotidien, il se sentira plus confiant et plus à l’aise. Si vous pouvez faire une reconnaissance et visiter la salle de classe et l’école avant que l’année ne commence, ce serait bien utile.

3. Accompagnez-le et allez le chercher

Dans la mesure du possible, il est idéal pour un jeune enfant que maman ou papa, ou les deux ensemble, l’emmènent le matin et viennent le chercher à la sortie de l’école. Cela lui donnera la confiance et la sécurité dont il a besoin pour rester l’esprit en paix pendant les heures où il devra rester à l’école.

4. Dites-lui « Je reviens te chercher »

Arriver dans un nouvel endroit où il y a peut-être des enfants (et même des parents) qui pleurent est très stressant. Assurez à votre enfant que vous allez le laisser seul pendant un certain temps et que vous passerez le prendre plus tard. Évitez de dire : « Je reste ici, je ne vais pas partir », parce que ce n’est pas vrai, vous devez partir. Si vous lui dites ça, quand l’enfant découvrira que vous êtes parti, cela briseras sa confiance en vous.

5. Faites des adieux rapides

dire rapidement au revoir à son enfant pour une bonne rentrée scolaire

Donnez à votre enfant l’assurance qu’il va rester dans un endroit où il sera bien traité et qu’il passera un bon moment. Si les adieux se prolongent et qu’un drame s’ajoute au moment présent, cela devient contre-productif pour faciliter l’adaptation à l’entrée de l’école.

Nous vous recommandons de lire : 3 techniques psychologiques pour calmer les enfants nerveux

6. Favorisez l’apprentissage et le jeu

Il est très positif de savoir quelles activités sont faites à l’école pour les renforcer à la maison. Cependant, il est tout aussi important que l’enfant ait le temps de jouer à la maison, une fois qu’il a terminé sa journée scolaire. Si vous pouvez jouer avec lui, tant mieux.

7. Renforcez le positif

Encouragez-le à partager ce qu’il a fait à l’école. Réjouissez-vous de ses progrès quotidiens. Si l’enfant ne veut pas aller à l’école, évitez de demander : « Pourquoi tu ne veux pas aller à l’école ? » C’est beaucoup mieux de lui demander : « Qu’est-ce que tu aimes à l’école ? »Qu’est-ce qui t’ énervé ? » « Que fait le maître quand un enfant se conduit mal ?”.

8. Etre en contact avec l’enseignant

etre en contact avec l'enseignant de son enfant pour une bonne rentrée scolaire

Même si l’enseignant remplit un carnet de liaison notes avec des remarques pour les parents, ou même aujourd’hui les groupes de parents sont populaires sur des applications comme WhatsApp, vous devez parler directement avec l’éducateur de toute préoccupation ou question que vous pourriez avoir au sujet de votre enfant et de son adaptation à l’entrée de l’école.

S’il va au cours préparatoire ou plus

Après avoir passé la maternelle, commencer la première année d’école primaire est aussi un nouveau processus d’ajustement. L’éducation préscolaire n’est qu’une préparation aux années à venir et elle est certainement plus flexible. Les recommandations que nous vous avons présentées peuvent s’appliquer afin que les enfants plus âgés puissent continuer à être heureux pendant qu’ils s’adaptent aux changements.

Le début de chaque année scolaire apporte avec lui sa dose d’émotions et d’attentes. Celles-ci vont sûrement s’estomper au fil des années ou prendre des nuances différentes. Cependant, il y aura toujours de nouveaux enseignants et camarades de classe à rencontrer et à connaitre.

Dès la première année, il est toujours bon de faire un bilan général de ce qu’il a appris l’année précédente. Ainsi que de se réhabituer à se coucher et à se lever tôt. Une semaine ou deux de préparation suffisent pour diminuer la nervosité d’une nouvelle année scolaire.

 

 

A découvrir aussi