Principales causes du cancer du côlon

Le cancer du côlon découle d'une erreur génétique qui rend les cellules malignes.
Principales causes du cancer du côlon

Dernière mise à jour : 08 mars, 2022

Les causes du cancer du côlon ou du cancer colorectal sont variées. Il convient de garder à l’esprit que cette maladie n’est pas seulement influencée par des facteurs génétiques et environnementaux, mais également par des problèmes liés à l’alimentation, tels qu’un faible apport en fibres et un apport élevé en graisses.

Le cancer du côlon ou cancer colorectal, puisqu’il peut également affecter le rectum, est le type de cancer le plus courant chez les hommes et a généralement une incidence plus élevée chez les adultes de plus de 50 ans.

Bien que la génétique soit incontournable, connaître les habitudes ou les situations qui contribuent au développement de cette pathologie peut être utile.

Découvrons-en plus à ce sujet.

Le cancer du côlon

Le cancer du côlon est une prolifération incontrôlée de cellules dans le côlon, la dernière partie de l’intestin. Cette croissance est due à des altérations des cellules, qui perdent leur capacité à fonctionner normalement. Ces altérations cellulaires, appelées « mutations », peuvent être héréditaires ou se produire tout au long de la vie, dues à différents agents extérieurs.

On ne peut pas parler de causes en tant que telles mais de facteurs de risque. Le cancer est une pathologie multifactorielle, de nombreuses variables interviennent.

Ensuite, nous nous pencherons sur les facteurs de risque liés à cette maladie. Ces facteurs ou causes du cancer du côlon peuvent être divisés en :

  • Âge.
  • Facteurs génétiques.
  • Facteurs environnementaux.
  • Maladies digestives.

L’âge comme facteur de risque du cancer du côlon

Oeuvre de cancer du côlon

À mesure que nous vieillissons, nos cellules vieillissent également. Dans le corps, il existe des mécanismes pour réparer les éléments qui sont endommagés et ne fonctionnent pas correctement. Cependant, des mutations dans ces mécanismes de réparation peuvent se produire, permettant aux cellules endommagées de continuer à se diviser sans réparation.

Le passage du temps favorise l’accumulation de ces mutations et finit par produire des dommages cellulaires importants. Pour cette raison, la plupart des cancers apparaissent chez les adultes.

Dans le cancer du côlon non héréditaire, l’âge est l’un des facteurs de risque les plus importants. La tranche d’âge où l’incidence de cette pathologie est la plus élevée se situe entre 65 et 75 ans.

Facteurs environnementaux

Le cancer du côlon a une composante environnementale importante, il influence l’alimentation et certaines habitudes toxiques. Connaître ces facteurs de risque est très important car ils sont évitables.

Une alimentation riche en viandes rouges et charcuteries et pauvre en fibres est un facteur de risque avéré. La carence de certaines vitamines peut également prédisposer à cette pathologie. Par conséquent, une alimentation riche en légumes et en poisson peut exercer un effet protecteur, bien qu’elle n’empêche pas l’apparition de cette maladie.

Un mode de vie sédentaire, surtout s’il est associé à l’obésité, est également lié à une probabilité plus élevée de cancer du côlon.

Des habitudes néfastes comme l’alcool et le tabac peuvent également intervenir. Bien que le cancer le plus lié au tabac soit le cancer du poumon, l’abus de cette drogue est lié à d’autres types de néoplasmes.

Les maladies intestinales

 

Certaines pathologies intestinales prédisposent au cancer du côlon en altérant chroniquement la muqueuse intestinale. Un facteur important est les polypes intestinaux. Les polypes sont des tumeurs bénignes, mais ils peuvent devenir malins et provoquer un cancer colorectal.

Il existe différents types de polypes intestinaux et tous ne deviennent pas malins, mais il est conseillé de les surveiller et de les retirer si le risque d’évolution vers un cancer est élevé.

Une autre maladie étroitement liée au cancer du côlon est la maladie inflammatoire de l’intestin. C’est un syndrome qui survient avec une inflammation soutenue de la muqueuse intestinale. Ces dommages peuvent altérer les cellules du côlon et éventuellement les transformer en cellules cancéreuses.

Il existe deux formes de maladie intestinale inflammatoire, la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Le risque de malignité dépend du temps d’évolution de la maladie et de l’âge d’apparition. Le risque est plus élevé si la pathologie apparaît à un âge précoce et si elle a une évolution chronique.

Nous vous recommandons de lire : Les soupes détox ne détoxifient pas votre corps

Facteurs génétiques

ingrédients de nettoyage du côlon

Outre le cancer héréditaire du côlon qui représente 10 % des cas, le fait d’avoir des proches ayant souffert de cette maladie augmente le risque d’en souffrir. Cette prédisposition augmente si les cas familiaux ont été précoces, avant l’âge de 45 ans.

Un petit pourcentage de cancer colorectal est héréditaire. Dans ces cas, il est intéressant de le diagnostiquer afin que les proches subissent des contrôles pour détecter d’éventuelles lésions cancéreuses ou précancéreuses. Certains de ces cas sont la polypose adénomateuse familiale et le syndrome de Lynch.

La polypose adénomateuse familiale est une maladie génétique dans laquelle se transmet une mutation d’un gène appelé gène APC, situé sur le chromosome 5. Le fait que l’un des parents soit porteur de la mutation suffit pour que l’enfant souffre de la maladie dite dominante.

Cette pathologie produit la formation de centaines de polypes dans le côlon et le rectum pendant l’adolescence. Au fil des années, celles-ci deviennent malignes et un cancer colorectal apparaît.

Il existe différentes variantes, dans les moins agressives la tumeur apparaît à des âges avancés. Dans d’autres formes plus agressives, le cancer est précoce, et peut être associé à d’autres types de tumeurs, comme le syndrome de Gardner.

Dans le cas du syndrome de Lynch, il peut également y avoir des polypes, mais moins nombreux. Elle se transmet également de manière dominante, dans ce cas les mutations les plus courantes se situent dans les gènes MLH1 ou MSH2. Il prédispose également au cancer du côlon à un âge précoce, ainsi qu’à un risque plus élevé d’autres tumeurs, telles que le cancer du pancréas ou de l’ovaire.

Recommandations pour les facteurs de risque

Il existe d’autres syndromes génétiques associés au cancer du côlon, mais ils sont moins fréquents. Comme nous l’avons vu, plus que les causes du cancer du côlon en tant que telles, ce que nous savons sont des facteurs de risque.

Les patients présentant des facteurs de risque doivent être examinés périodiquement pour une identification précoce des symptômes et proposer des interventions préventives précoces qui améliorent la qualité de vie et réduisent la souffrance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Dégonflez votre ventre et nettoyez votre côlon avec ce smoothie à la papaye et à l’avoine
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Dégonflez votre ventre et nettoyez votre côlon avec ce smoothie à la papaye et à l’avoine

Ce smoothie à la papaye et à l'avoine est une boisson saine qui vous aidera à nettoyer votre côlon et à dégonfler votre ventre.