Quelle est la différence entre les prébiotiques et les probiotiques ?

13 avril 2020
La différence entre les prébiotiques et les probiotiques est de comprendre que les deux ont une action différente mais complémentaire. Voyons en détail à quoi chacun d'entre eux est bon et où nous pouvons les trouver.

Bien que les deux soient bénéfiques pour la santé, la différence entre les prébiotiques et les probiotiques réside essentiellement dans leur fonction et dans l’endroit où nous pouvons les trouver. Cette fois-ci, nous voulons aborder cette question en détail, car certains ont tendance à les confondre.

Dans notre corps, il y a des millions et des millions de microbes qui vivent avec nos cellules : le microbiote. Une grande partie d’entre eux vivent dans l’intestin. Nous connaissons leur ensemble sous le nom de flore intestinale.

Toutes ces bactéries intestinales peuvent être divisées en deux types : celles qui ont des effets bénéfiques et celles qui ont des effets nocifs. Ce dernier type peut provoquer des diarrhées, des infections ou de la putréfaction intestinales.

Les bactéries bénéfiques nous aident à contrôler les bactéries nocives, à stimuler le système immunitaire, à réduire les gaz et à améliorer la digestion. Elles sont également nécessaires pour synthétiser certaines vitamines et pour l’absorption de certains nutriments.

Pour la bonne humeur et la santé, il est donc très important de maintenir la flore intestinale saine et en équilibre. Quel est le rapport avec les prébiotiques et les probiotiques ? Découvrons-le ensemble.

La principale différence entre les prébiotiques et les probiotiques

Il y a deux choses fondamentales que nous devons faire pour maintenir notre flore intestinale en bon état :

  • Fournir des probiotiques pour assurer un approvisionnement constant de microbes vivants à notre corps
  • Fournir des prébiotiques pour assurer une bonne alimentation aux microbes déjà établis

Nous pouvons donc voir, de manière très succincte, où se situe la principale différence entre les prébiotiques et les probiotiques. Au moins l’une des plus importantes afin de pouvoir différencier très rapidement l’un de l’autre.

Mais maintenant, approfondissons un peu chacun d’entre eux et découvrons où nous pouvons les trouver. Prenez bonne note !

Les prébiotiques, ou l’alimentation de notre flore intestinale

Des graines de chia

Les prébiotiques sont des ingrédients indigestes des aliments, qui atteignent le côlon intact. Ils y servent de nourriture à nos bactéries intestinales qui disposent des enzymes adéquates pour les dégrader.

En agissant comme aliments, ils stimulent leur croissance et leur activité et améliorent en fin de compte la santé de l’hôte (l’individu). Pour qu’un composant alimentaire soit considéré comme un prébiotique, il doit remplir trois conditions :

  • Il ne doit pas être dégradé ou absorbé dans l’estomac et l’intestin grêle
  • Il doit pouvoir être fermenté par la bactérie une fois qu’il arrive intact dans le côlon
  • Cette fermentation doit favoriser l’activité et la prolifération de certaines bactéries intestinales qui ont un effet bénéfique sur l’organisme humain

Jusqu’à présent, les prébiotiques les plus étudiés ont été les différents types de fibres présents dans les aliments végétaux. Plus précisément, les fructo-oligosaccharides (FOS), les galacto-oligosaccharides (GOS) et l’inuline.

Cependant, nous pouvons trouver des substances bénéfiques pour notre flore intestinale dans de nombreux autres aliments :

  • Certains types de fibres présents dans les oignons, les poireaux, les asperges, les artichauts, les graines (chia et lin), les pommes de terre, les carottes, les pommes, entre autres, sont de bons prébiotiques
  • Dans les polyphénols de cacao, les fruits rouges ou les épices
  • Dans les graisses de l’huile d’olive, des fruits secs ou des poissons gras

Lire la suite : Big MAC : des glucides accessibles au microbiote

Que sont les probiotiques ?

Maintenant que nous savons ce que sont les prébiotiques, nous allons approfondir le concept de probiotiques pour mieux comprendre la différence entre les deux. Le terme probiotique signifie littéralement « pro-vie ».

La définition la plus largement acceptée des probiotiques a été élaborée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ces organisations parlent de :

« Micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantité suffisante, confèrent un bénéfice pour la santé de l’hôte« .

Il ne s’agit plus ici de nourrir nos bactéries, mais d’n apporter directement. La plupart des probiotiques proviennent de bactéries utilisées dans la fermentation des aliments.

Les plus étudiés appartiennent aux genres Lactobacillus et Bifidobacterium. On les trouve également dans les aliments ou sous forme de compléments alimentaires.

Principaux aliments probiotiques

Les probiotiques se trouvent dans le yaourt nature

On pourrait dire que l’un des aliments riches en probiotiques les plus abordables introduits dans notre vie quotidienne est le yaourt. Il n’est pas nécessaire d’y ajouter quoi que ce soit. Un bon yaourt nature nous fournit déjà des lactobacilles et des streptocoques. Le kéfir est également idéal, car il nous fournit une plus grande variété et une plus grande quantité de souches bactériennes.

Une autre bonne source de probiotiques sont les légumes fermentés comme la choucroute et les cornichons. Dans la cuisine asiatique, nous avons le miso (pâte de soja fermentée) et le tempeh (soja fermenté).

Et l’un des derniers à figurer sur la liste des aliments probiotiques est le kombucha, une boisson légèrement gazeuse qui est devenue très populaire ces dernières années.

Découvrez : Kombucha : qu’est-ce, comment se prépare-t-il et à quoi sert-il ?

En conclusion

La meilleure façon de résumer la différence entre prébiotiques et probiotiques est de comprendre que les deux ont une action différente mais complémentaire. Il est donc inutile de fournir des probiotiques à notre organisme si ceux-ci ne sont pas, au final, bien nourris avec les prébiotiques.

Toutefois, nous devrons garder un œil sur les derniers développements, car la science autour des prébiotiques et des probiotiques est actuellement en pleine expansion et peut nous apporter de nombreux nouveaux concepts et découvertes.

 

  • Binns N. Probiotics, prebiotics and the gut microbiota. Ilsi Europe Concise Monograph Series.2013.
  • Gibson G, Roberfroid M.B. Dietary modulation of the human colonic microbiota: introducing the concept of probiotics. The Journal of Nutrition. Junio 1995. 125(6);1401-1412.
  • Gibson G, et al. Expert consensus document: The International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics (ISAPP) consensus statement on the definition and scope of prebiotics. Nature reviews. Gastroenterology and Hepatology. Junio 2017. 14;491-502.
  • Morita T, et al.Dietary resistant starch alters the characteristics of colonic mucosa and exerts a protective effect on trinitrobenzene sulfonic acid-induced colitis in rats.Bioscience, biotechnology and biochemistry. Octubre 2004 68(10);2155-64.
  • Nofrarias M, et al.Long-term intake of resistant starch improves colonic mucosal integrity and reduces gut apoptosis and blood immune cells. Nutrition. Noviembre-Diciembre 2007. 23(11-12) 861-70.
  • Veiga P, et al. Changes of the human gut microbiome induced by a fermented milk product. Scientific Reports. Setiembre 2014. 4;6328.