Quelle est la différence entre un psychopathe et un sociopathe ?

Les sociopathes et les psychopathes partagent un dénominateur commun : le trouble de la personnalité antisociale. Mais comment les différencier au quotidien ?
Quelle est la différence entre un psychopathe et un sociopathe ?
Maria Fatima Seppi Vinuales

Rédigé et vérifié par la psychologue Maria Fatima Seppi Vinuales.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Ces deux termes sont souvent utilisés comme synonymes, mais ce ne sont pas des synonymes. Il existe des différences entre un psychopathe et un sociopathe. Découvrez ci-dessous quelles sont ces différences.

Un destin commun : le trouble de la personnalité antisociale

La psychopathie et la sociopathie partagent une étiquette commune : ces deux maladies mentales sont liées aux troubles de la personnalité antisociale. Cependant, cela ne signifie pas que ce sont les mêmes entités et qu’elles présentent les mêmes caractéristiques.

Ces deux types de personnalité se caractérisent par leur insensibilité, leur manque d’empathie et l’absence de culpabilité ou de remords. Ceux qui en souffrent ne demandent généralement pas d’aider, raison pour laquelle elles sont si difficiles à diagnostiquer.

Si ces personnes ne sollicitent pas d’aide, c’est parce qu’elles pensent que le problème est chez les autres. De plus, dans le cas du psychopathe, sa personnalité est généralement attrayante, ce qui rend complique davantage le diagnostic.



Les différences entre un psychopathe et un sociopathe

1. Un psychopathe naît psychopathe 

On peut dire qu’un psychopathe naît ainsi, tandis que le sociopathe se construit. Différentes recherches ont mis en avant le fait que la psychopathie se trouve dans certains gènes et qu’elle est liée à des altérations cérébrales pour lesquelles il y a une faible influence du contexte.

À l’inverse, la sociopathie se développe à partir de l’interaction avec l’environnement. Il s’agit d’un environnement hostile marqué par la négligence et les abus.

2. Personnalité

Les psychopathes sont souvent des personnes manipulatrices et charmantes. Très loquaces, elles ont un « je ne sais quoi » qui séduit.

Ces personnes ont des aptitudes sociales qui leur permettent de se déplacer correctement au sein de la socitié. Elles ont aussi été décrites comme des « parasites » dans leurs relations : cette séduction leur permet de faire plier les autres.

Elles sont aussi très égocentriques et narcissiques : elles se croient supérieures aux autres. Elles sont insensibles émotionnellement et des experts en mensonges.

Les psychopathes sont capables de lire les autres et de détecter les personnalités “faibles”, celles qui ont besoin d’affection et qui sont émotionnellement dépendantes. Ces personnes sont leur cible et la relation est souvent abusive.

Elles se caractérisent également par le fait qu’elles ne sont pas gênées par le risque ou le danger. Elles ne ressentent généralement pas d’anxiété dans de telles situations. Bien au contraire, elles ressentent une certaine excitation à l’idée d’être sur le fil du rasoir.

Leur comportement n’est pas dû à une diminution de l’intelligence ou à une affectation de leur compréhension ou de leur réalité. Pour cette raison, on dit souvent que la psychopathie est un mode de vie.

En revanche, les sociopathes manquent de compétences sociales, ils n’ont donc généralement pas une personnalité attrayante. De plus, ils ont du mal à s’intégrer, ce qui n’est pas le cas des psychopathes. Ces derniers font partie de groupes : ils manipulent les personnes pour atteindre leurs objectifs.

Psychopathe qui martyrise une peluche.

3. Contrôle des pulsions

Les sociopathes sont trahis par leur faible contrôle des pulsions. Ils sont instables et plus erratiques. Cela les conduit à se retrouver impliqués dans des situations de violence et de conflit. Le psychopathe a un meilleur contrôle de ses pulsions, car il est plus minutieux et dans le contrôle.

Les sociopathes sont généralement désordonnés et irresponsables. De plus, beaucoup d’entre eux ont une consommation de drogues et d’alcool problématique et abusive.

Le psychopathe passe lui pour une personne responsable. S’il commet un crime et est découvert, les personnes qui le connaissent seront surprises. Dans le cas du sociopathe, s’il commet un crime, cela n’étonnera personne.

4. Le psychopathe connaît les règles

Aucun des deux n’a envie de respecter les règles sociales ni les droits de l’autre. Toutefois, le sociopathe ignore totalement ces règles, tandis que le psychopathe les connaît. Ce dernier est capable de les comprendre, mais n’a pas tout simplement pas envie de les respecter.

Les psychopathes sont des êtres froids. Le bien et le mal ne les concernent pas : ils sont seulement guidés par leurs propres envies.



Gardez le radar allumé !

Les psychopathes se cachent derrière une apparence de personne “ordinaire”. Par conséquent, au début, il est généralement difficile de les détecter. Parmi les signaux d’alerte, figurent des demandes abusives, le non respect des limites et des propos séducteurs.

Ceux qui sont en couple avec une personne psychopathe voient leurs limites piétinées, non respectées et omises. Il vaut donc mieux demander de l’aide à un professionnel, car il est difficile de sortir d’une telle relation. Il convient d’éviter tout contact avec ce type de personnalité.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mon enfant est-il un psychopathe ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Mon enfant est-il un psychopathe ?

Votre enfant ne fait pas preuve d'empathie envers les autres enfants ? Il manipule quelqu'un de son entourage ? Il se peut alors qu'il soit psychop...



  • Ávila-Espada, A. y Herrero Sánchez, J.R. (1995). La personalidad y sus trastornos: aproximación a la obra de Theodore Millon. Clínica y Salud, 6 (2), 131-159.
  • López, Sebastián (2013). Revisión de la psicopatía: Pasado, presente y futuro.. Revista Puertorriqueña de Psicología, 24(2),1-16.[fecha de Consulta 19 de Enero de 2022]. ISSN: 1946-2026. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=233229143007
  • López Miguel, M.J. y Núñez Gaitán, M.d.C. (2009). Psicopatía versus trastorno antisocial de la personalidad. Revista Española de Investigación Criminológica (REIC), 7, Artículo 1, 1-17.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.