Qu'est-ce que l'agoraphobie ? Le trouble anxieux de Zac Efron

Une série d'événements survenus au cours des 4 dernières années de la vie de Zac Efron l'ont conduit à développer l'agoraphobie. Quels sont ses symptômes ? Découvrez-les ci-dessous.
Qu'est-ce que l'agoraphobie ? Le trouble anxieux de Zac Efron

Dernière mise à jour : 23 septembre, 2022

Certaines déclarations récentes de Zac Efron sur son agoraphobie ont permis de comprendre certains de ses comportements. Plusieurs fois, on l’a vu se retirer rapidement des foules et des événements auxquels il participait en raison de ses obligations d’acteur.

De plus, il a récemment été beaucoup critiqué pour une prétendue opération de chirurgie esthétique qu’il aurait subit et qui aurait considérablement changé son visage. Le retard dans la réponse de l’acteur a augmenté la spéculation.

Il s’est avéré qu’il s’était en fait cassé la mâchoire et qu’il était en phase de récupération. La raison pour laquelle son explication n’est pas sortie à temps pour arrêter les rumeurs ? A cause de son agoraphobie. Zac Efron est très peu sur les réseaux sociaux. Il a pris connaissance des rumeurs à son sujet suite à un appel de sa mère.

Les déclarations de Zac Efron sur son agoraphobie

Les déclarations les plus fortes de l’acteur dans sa dernière interview ont été les suivantes :

Je ne sors tout simplement pas. La foule déclenche mon agoraphobie.

~ Zac Efron ~

Ses problèmes ont commencé après la préparation physique et le tournage du film Baywatch : Alerte à Malibu. Pour rester en forme et montrer un physique sculpté, le Californien a dû effectuer des routines strictes et exigeantes.

Au cours de sa préparation physique, différents traumatismes et blessures l’ont affligé. Il a subi une déchirure du ligament croisé antérieur à l’un de ses genoux, s’est disloqué l’épaule, s’est fracturé un poignet et a souffert à plusieurs reprises de douleurs lombaires.

L’expérience Baywatch : Alerte à Malibu l’a marqué. Il a ressenti une lassitude qu’il n’avait jamais ressentie auparavant et a souhaité s’arrêter pour récupérer. Cet arrêt a eu lieu avant la pandémie.

Lorsque les restrictions dues à la propagation du COVID-19 ont été décrétées, l’acteur a séjourné dans une petite ville côtière d’Australie : Byron Bay. Là, dans un endroit de moins de 10 000 habitants, il s’est détendu et a échangé un entraînement intensif contre des activités à faible impact.

Zac Efron vivait à Byron Bay.
Byron Bay est une petite ville côtière d’Australie. La faible mobilisation liée à la pandémie a réduit son flux de personnes : le tourisme y est interdit.

La blessure au visage

C’est en Australie que l’acteur a subi la blessure à la mâchoire. Alors qu’il courait à l’intérieur de sa maison sur la côte, il a trébuché et a heurté quelque chose. Il est resté inconscient pendant quelques instants.

Quand je me suis réveillé, j’ai remarqué que mon menton pendait de mon visage.

~ Zac Efron ~

Son visage a complètement changé. Son muscle masséter a pris excessivement du volume pour compenser le manque de mécanique de sa mâchoire. Cela a conduit à un développement hypertrophique du visage, qui nous rappelle une mauvaise chirurgie esthétique.

Comme l’acteur vit éloigné des réseaux, d’internet, des médias et de la foule, il n’a jamais eu connaissance des mèmes qui circulaient à son sujet. Certaines images qu’il a dû filmer pour des engagements commerciaux le montraient le visage agrandi. Certains internautes se sont même adonnés à la caricature.

Un appel téléphonique de sa mère lui a permis de savoir ce qui se passait. Et c’est suite à cela qu’a eu lieu sa déclaration publique, quoique tardive. Aujourd’hui, le visage de l’artiste est comme il a toujours été, il n’y a plus de signes de fracture.



L’agoraphobie de Zac Efron

Il est possible que toutes les expériences récentes de Zac Efron aient contribué à son agoraphobie. Il s’agit d’un trouble de santé mentale qui se définit comme une peur irrationnelle d’être dans des endroits dont la fuite est perçue comme difficile.

Bien entendu, cette difficulté est une perception de la personne. Certains patients souffrant d’agoraphobie ont peur de se retrouver au milieu de beaucoup de monde. Pour d’autres, le problème, ce sont les ponts ou les très grands espaces ouverts.

Il est courant que les personnes qui ont souffert d’attaques de panique souffrent d’agoraphobie. Pour elles, l’idée d’être en public et d’avoir une nouvelle attaque, sans recevoir d’aide adéquate, suffit à augmenter l’anxiété.

Petit à petit, ces personnes changent leurs habitudes pour éviter la foule. Elles évitent même de sortir de chez elles. Après le confinement dû à la pandémie, les cas diagnostiqués de ce trouble ont augmenté.



Les facteurs de risque

Des preuves scientifiques indiquent que l’agoraphobie a tendance à apparaître à un âge précoce, presque toujours avant l’âge de 35 ans. Zac Efron a 34 ans.

Les débuts de ce trouble peuvent survenir dans l’enfance et l’adolescence. Selon les statistiques, les femmes en souffrent plus que les hommes.

Le stress est considéré comme un facteur de risque pertinent. Notamment si la personne est généralement anxieuse. Aussi, les chances sont plus élevées chez les patients qui souffrent d’un trouble psychiatrique, tel que la dépression, une autre phobie ou les attaques de panique.

Les cas graves peuvent amener les patients à développer des méthodes d’évitement malsaines. Nous ne parlons pas seulement de rester à la maison et d’éviter les contacts sociaux, mais de pratiques néfastes, telles que la consommation excessive d’alcool ou de drogues récréatives.

A l’autre extrême, il y a des patients qui ne sortent jamais de chez eux. Les nouvelles installations technologiques permettent les achats en ligne et le télétravail. Ce contexte permet à l’agoraphobe de s’enfermer de plus en plus.

Confinement dû à la pandémie.
Le confinement général et l’essor des technologies ont favorisé l’augmentation des cas d’agoraphobie.

Existe-t-il un traitement pour l’agoraphobie de Zac Efron ?

On ne sait pas si l’acteur californien est sous traitement psychiatrique. Le traitement combine généralement des techniques de thérapie cognitivo-comportementale avec certains médicaments. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Antidépresseurs : il s’agit des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), tels que la sertraline ou la fluoxétine, sont préférés.
  • Anxiolytiques : les benzodiazépines sont prescrites en période d’anxiété et de stress accrus.

Les groupes de soutien sont une autre stratégie mise en place pour les patients. Ces derniers peuvent partager leurs expériences avec des personnes qui éprouvent la même peur des foules et des espaces ouverts. C’est aussi l’occasion d’apprendre des techniques de relaxation qui peuvent être appliquées lorsque les premiers symptômes d’une attaque de panique font surface.

En somme, l’agoraphobie de Zac Efron met sur la table la réalité du stress dans lequel vivent des acteurs reconnus. Savoir faire face à la demande constante d’attention des fans et aux exigences des médias n’est pas toujours une tâche facile. Pour l’artiste, le traitement consiste aussi à se réinventer dans son nouveau contexte.

Cela pourrait vous intéresser ...
Attaque de panique et crise d’angoisse : est-ce la même chose ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Attaque de panique et crise d’angoisse : est-ce la même chose ?

Bien que l'attaque de panique et la crise d'angoisse soient utilisées comme synonymes, elles ne le sont pas. Apprenez-en plus ici.



  • Sandín, Bonifacio, et al. “Sucesos vitales estresantes y trastornos de pánico: relación con el inicio del trastorno, la gravedad clínica y la agorafobia.” (2006).
  • Mitrasinovic, Miodrag. “Agoraphobia: New York City Public Space in the Time of COVID-19.” The Journal of Public Space 5.3 (2020): 83-90.
  • Tibi, Lee, et al. “An admixture analysis of age of onset in agoraphobia.” Journal of affective disorders 180 (2015): 112-115.
  • Martin, Patrick. “The epidemiology of anxiety disorders: a review.” Dialogues in clinical neuroscience (2022).