Qu'est-ce que l'exsudat des blessures et pourquoi se produit-il ?

L'exsudat des blessures est un liquide qui sort de ces dernières et qui peut aider à déterminer s'il existe des complications, comme une infection ou une altération de la cicatrisation.
Qu'est-ce que l'exsudat des blessures et pourquoi se produit-il ?

Dernière mise à jour : 02 septembre, 2021

L’exsudat des blessures est un ensemble de substances et d’éléments qui découlent d’une lésion ou d’un processus inflammatoire. Les personnes le désignent communément comme ce qui sort de la plaie, le liquide de la blessure ou le drainage.

L’exsudat des blessures peut sembler désagréable et même préoccupant dans certains cas. Il a en effet un aspect variable, en fonction du type de blessure. Ses caractéristiques peuvent donc apporter de nombreuses informations cliniques.

Par ailleurs, cet ensemble de substances joue un rôle très important dans la cicatrisation. Nous allons donc vous expliquer, dans cet article, en quoi consiste l’exsudat des blessures, de quoi il se compose et quels sont les différents types qui existent.

Qu’est-ce que l’exsudat des blessures ?

L’exsudat des blessures est un fluide de différentes couleurs et viscosités qui se compose de diverses substances. Le mot exsudat en tant que tel fait référence au liquide qui s’écoule des vaisseaux sanguins. Il est similaire au plasma, c’est-à-dire la partie liquide du sang avec une forte concentration en protéines.

Ce liquide se filtre depuis les capillaires sanguins. Le liquide filtré dépend de la perméabilité et de la différence de pressions entre le liquide intracellulaire et l’extracellulaire. En général, le liquide filtré est ensuite réabsorbé par les capillaires.

Par ailleurs, la petite quantité qui n’est pas réabsorbée par le système circulatoire entre dans le système lymphatique. Le sang revient alors. De cette façon, une situation d’équilibre est maintenue entre les liquides de tout le corps.

L’exsudat des blessures se produit à cause du processus inflammatoire qui se déclenche lors d’une lésion. Quand l’organisme est agressé, une série de substances se libèrent et augmentent la perméabilité des capillaires.

Étant donné qu’il y a plus de perméabilité, les cellules du système immunitaire et les substance pro-inflammatoires peuvent se déplacer vers la zone de la blessure. C’est pour cela qu’un excès de liquide se produit et s’infiltre à travers la blessure.

Une blessure infectée.
Les blessures apparaissent à la suite d’agressions et se développent à partir d’un processus inflammatoire.

Pourquoi l’exsudat se produit-il ?

L’exsudat des blessures se produit à la suite d’une agression. Selon une publication de la World Union of Wound Healing Societies, il contient différentes substances qui jouent un rôle important dans la cicatrisation.

Dans un premier temps, l’eau et les électrolytes, comme le sodium, sont des composants fondamentaux. Dans l’exsudat des blessures, il y a aussi des cellules du système immunitaire (leucocytes), des enzymes protéolytiques et des médiateurs inflammatoires.

Ces médiateurs sont des substances qui se chargent de stimuler encore plus la migration des cellules du système immunitaire vers cette zone. L’exsudat contient des facteurs de croissance qui se chargent de stimuler la prolifération cellulaire pour soigner la blessure.

Néanmoins, l’exsudat des blessures peut avoir d’autres effets. Dans ces blessures qui ne cicatrisent pas et deviennent chroniques, ce composé présente davantage de médiateurs inflammatoires et d’enzymes protéolytiques.

Les principaux types d’exsudat

L’exsudat des blessures peut être de différents types. Selon une publication de Wound Source, il y en a cinq principaux : séreux, sanguin, séro-sanguin, purulent et hémorragique. Chacun se présente de façon plus typique à différents moments de la guérison.

1. Exsudat séro-sanguin

L’exsudat séro-sanguin est le plus fréquent. Il a un aspect fin, rosé et une consistance aqueuse. Il contient en effet de petites quantités de cellules sanguines mélangées à du liquide séreux.

2. Exsudat séreux

L’exsudat séreux des blessures est un liquide clair. On le considère comme une réponse normale du corps face à une blessure. En d’autres termes, avec lui, le processus de cicatrisation se fait de façon adéquate. Cet exsudat n’a pas d’odeur et n’est pas trop visqueux.

Le liquide se produit parce que la peau, au fur et à mesure qu’elle se régénère, crée des déchets (par exemple, des cellules mortes et des protéines). Le problème est que s’il devient très abondant, il peut indiquer un problème dans la cicatrisation.

3. Exsudat sanguinolent

L’exsudat sanguinolent est un liquide rougeâtre, d’une couleur plus intense que le séro-sanguinolent. Il se produit généralement lorsqu’on nettoie la blessure ou quand celle-ci bouge trop, surtout peu de temps après s’être produite.

Il est normal qu’il apparaisse au cours de l’étape inflammatoire. À ce moment, il est habituel qu’un peu de sang s’infiltre dans la blessure. Néanmoins, s’il apparaît à l’étape suivante, quand le tissu a déjà commencé à se régénérer, cela est généralement dû à un traumatisme sur la blessure.

Cet article peut vous intéresser : Blessures aux mains et aux doigts chez les enfants

4. Exsudat purulent

L’exsudat des blessures de type purulent a un aspect plus visqueux et épaisIl peut avoir une couleur grisâtre, verte ou jaunâtre. Cet aspect est dû à la présence d’une plus grande quantité de globules blancs et de bactéries. C’est pour cela qu’il indique une infection.

5. Exsudat hémorragique

L’exsudat hémorragique peut se confondre avec l’exsudat des blessures de type sanguinolent. Néanmoins, il indique la lésion d’un vaisseau sanguin à cause d’une infection ou d’un trauma.Dans ce cas, la couleur est plus rougeâtre et il a une consistance plus épaisse.

D’autres aspects à considérer

Il existe toute une série d’aspects importants à prendre en compte au moment d’évaluer l’exsudat des blessures. Ainsi, la couleur est l’un des paramètres à étudier attentivement. Une couleur claire ou légèrement jaune est considérée comme normale.

Cependant, si le liquide a un aspect plus trouble, il peut indiquer une infection. Et encore plus s’il a une coloration verdâtre ou marron. Il peut même être associé à l’apparition de tissu nécrotique. La couleur rougeâtre, comme nous le signalions plus tôt, indique la présence de sang.

La viscosité de l’exsudat des blessures est également déterminante. Quand il est trop visqueux ou épais, il indique une infection et un fort contenu en protéines. S’il s’agit d’un liquide aqueux, le contenu protéique est bas.

Une griffure.
Les hémorragies dans les blessures sont des exsudats avec un franc contenu de sang.

De quoi dépend la quantité d’exsudat ?

La quantité d’exsudat influe aussi sur son évaluation. Quand la blessure est en train de cicatriser, le plus habituel est que l’exsudat diminue de façon progressive. Et si elle ne cicatrise pas comme elle le devrait, il est possible que la production persiste.

Ainsi, on retrouve une quantité excessive d’exsudat qui fait que le processus inflammatoire dure. Par ailleurs, les conditions d’humidité interfèrent dans la cicatrisation.

En outre, d’autres facteurs peuvent influer sur la quantité d’exsudat. Le premier est la taille de la blessure. Plus elle est grande, plus il y aura de drainage. La même chose se produit avec le type de blessure. Les brûlures, les ulcères veineux et inflammatoires ont généralement des exsudats abondants.

S’il y a un œdème périphérique ou une infection, il est plus habituel que l’exsudat soit abondant. Si la blessure se trouve au niveau de la jambe et que celle-ci est maintenue à la verticale, le liquide a tendance à s’écouler à cause de la gravité.

Il y a des blessures qui, par nature, ont peu d’exsudat. C’est par exemple le cas des ulcères ischémiques. Ce sont ceux qui se produisent à cause d’un manque d’irrigation sanguine.

L’exsudat des blessures est indicatif

Nous devons ici nous rappeler que l’exsudat des blessures est une chose tout à fait normale.Il se produit en réponse à une lésion, pour favoriser le processus de cicatrisation et de guérison. Néanmoins, s’il s’agit d’une blessure chronique, l’exsudat peut interférer de façon négative.

Par ailleurs, nous devons bien avoir à l’esprit que les caractéristiques de l’exsudat, comme la couleur ou la viscosité, sont déterminantes. Elles peuvent aider à découvrir s’il y a une infection ou une hémorragie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Techniques de base pour bien soigner une plaie
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Techniques de base pour bien soigner une plaie

Une plaie est une lésion due à un facteur extérieur. Elle survient sur la partie externe du corps et peut nécessiter des sutures.