Qu'est-ce que la motivation extrinsèque et comment peut-elle affecter le comportement ?

La motivation est le moteur qui nous pousse à faire les choses. Mais cette force n'a pas toujours la même origine. C'est pourquoi on parle de motivation intrinsèque et extrinsèque.
Qu'est-ce que la motivation extrinsèque et comment peut-elle affecter le comportement ?
Maria Fatima Seppi Vinuales

Rédigé et vérifié par la psychologue Maria Fatima Seppi Vinuales.

Dernière mise à jour : 29 novembre, 2022

La motivation est le moteur de nos actions ; celle pour laquelle nous éprouvons de l’enthousiasme à entreprendre des projets ou à initier des activités. En tant que construction psychologique, elle est définie comme “l’ensemble des processus impliqués dans l’activation, la direction et la persistance du comportement”.

Cependant, elle n’a pas toujours la même origine. Ainsi, une motivation extrinsèque et une motivation intrinsèque se distinguent. La différence est essentiellement ce qui pousse la personne à faire une certaine chose. Voulez-vous en savoir plus ?

Qu’est-ce que la motivation extrinsèque ?

Si nous pensons à identifier les différences entre motivation intrinsèque et extrinsèque, nous nous interrogeons sur leur origine. Il s’agit ici de savoir si elle est interne ou externe.

Dans le cas de la motivation extrinsèque, le fait d’initier une certaine activité ou de réaliser un projet est lié à une reconnaissance externe, c’est-à-dire à l’obtention d’une récompense ou d’un renforcement.

Au contraire, la motivation intrinsèque est liée à ces choses qui nous mobilisent en interne. Par exemple, l’autosatisfaction, le besoin de réalisation de soi, entre autres.

Ryan et Deci mettent en relation trois déterminants personnels avec une motivation intrinsèque ; le sentiment d’autonomie, la perception de compétence et le besoin de soutien affectif et de relations interpersonnelles. La personne “active” quand elle le veut, est sous son contrôle et a également la capacité de s’auto-renforcer.

Poursuivant avec la motivation extrinsèque, étant quelque chose qui n’est pas “en soi”, cela dépend d’une autre personne ou de l’environnement. En d’autres termes, ce n’est pas quelque chose que nous pouvons contrôler.

Pour cette raison, elle est également associée à des techniques de modification du comportement, telles que le conditionnement opérant. Dans ce cas, il s’agit d’amener une personne à exécuter (ou à cesser d’exécuter) certains comportements basés sur le renforcement ou la récompense.

Il est également important de considérer que la motivation n’est pas quelque chose de stable ou toujours le même, mais qu’elle peut changer avec le temps. Des facteurs contextuels, sociaux, culturels et économiques influencent les deux types, peut-être en mettant davantage l’accent sur la motivation extrinsèque.

Qu’est-ce qui est valorisé ? Qu’est-ce qui est récompensé ? Qu’est-ce qui est intéressant ? Chaque fois qu’une certaine action est renforcée, nous envoyons des messages implicites (et pas tellement) sur lesdites questions.

Où peut-on voir la motivation extrinsèque ?

La motivation extrinsèque est étroitement associée aux salaires
En général, la motivation extrinsèque est associée à des facteurs liés à la vie professionnelle, dont découle le salaire.

La motivation extrinsèque est présente dans différents domaines de la vie, tant professionnelle qu’académique et relationnelle, entre autres. Voyons quelques exemples :

  • Le salaire est une motivation extrinsèque par excellence. Nous travaillons en échange d’une rémunération pour pouvoir vivre, payer nos factures et nous faire plaisir.
  • La motivation extrinsèque est également utilisée dans les programmes de fidélisation de la clientèle. Par exemple, le client qui achète le plus, le client premium ou celui avec la carte noire, est celui qui a accès aux plus grandes remises, avantages dans les locaux commerciaux, attention immédiate, entre autres récompenses.
  • Sur le lieu de travail, en plus du salaire, on retrouve la motivation extrinsèque dans les possibilités d’avancement et de promotion. Certains avantages sont également une incitation à attirer ou à retenir les talents dans les organisations.

Quelle est l’efficacité de la motivation extrinsèque ?

La motivation extrinsèque est positive lorsqu’elle est utilisée de manière appropriée. En ce sens, il ne s’agit pas de toujours renforcer, ou de n’importe quelle manière, mais de choisir quand et comment.

Il est également important de considérer que les renforts ne doivent pas nécessairement être matériels (en fait, ils sont généralement les moins recommandés) et opter pour des renforts sociaux ou symboliques, comme une reconnaissance ou une expérience.

Lors de l’utilisation d’un renforcement ou d’une récompense, il convient de considérer sa temporalité ; qui est immédiat, surtout lorsqu’il est appliqué avec des garçons et des filles. De cette façon, il est possible d’établir le lien entre ce qui est fait et la récompense.

Il est important de savoir qu’il n’est pas nécessaire de récompenser chacune des actions des autres. Dans ce cas, le renforcement cesse d’être “l’exceptionnel” et devient le quotidien, il perd donc un peu de son importance ou de son intérêt.

Inconvénients possibles

La motivation extrinsèque, basée sur des renforçateurs, peut être contre-productive dans certaines situations. L’un des domaines dans lesquels son utilité est le plus remise en question est celui de la parentalité.

Par exemple, on dit souvent que lorsque des adultes attentionnés récompensent des enfants qui se comportent bien, ils pourraient favoriser une certaine dépendance ou se soucier de la récompense plutôt que de l’acte positif qu’ils essaient de promouvoir (être respectueux, se comporter, etc. ).

Cependant, il est également important de ne pas perdre de vue que les renforts doivent être appliqués dans la bonne mesure et au bon moment. Aller aux extrêmes n’a jamais été positif, et dans ce cas, le problème n’est pas le renforçateur lui-même, mais l’excès.

Il est important d’éduquer avec des renforts, mais ils doivent être en phase avec le comportement et être proportionnels.

D’autre part, il a également été mentionné que la motivation extrinsèque peut avoir des effets opposés sur la motivation intrinsèque, la diminuant. La personne, lorsqu’elle est motivée ou “a besoin” de la récompense ou du renforcement, cessera de faire ses actions en soi.

C’est-à-dire que la boussole qui guide à faire ou à ne pas faire a à voir avec l’extérieur, et non avec la satisfaction ou l’intérêt personnel. Là encore, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas de diaboliser la motivation extrinsèque, mais d’apprendre à en faire bon usage.

Les étapes de la motivation extrinsèque

La motivation extrinsèque dépend de plusieurs facteurs
Au fil du temps, la motivation extrinsèque peut changer ses caractéristiques chez un même individu.

Deci et Ryan ont développé les différentes étapes de la motivation extrinsèque, comprenant qu’elle est dynamique et changeante. Ainsi, il peut y avoir une transition de la motivation extrinsèque à la motivation intrinsèque.

En d’autres termes, quelqu’un qui a commencé motivé par quelque chose d’extérieur peut développer plus tard une motivation interne. Les étapes proposées sont les suivantes :

  1. Motivation externe. La personne est motivée par ce qu’elle s’attend à recevoir de son environnement ou de l’extérieur.
  2. Motivation introjectée. À ce stade, bien qu’il y ait un intérêt à recevoir quelque chose, vous commencez à éprouver une certaine satisfaction intérieure. Même à ce stade, vous n’avez aucun contrôle dessus.
  3. Motivation régulée par identification. Ici, la personne continue à mener une certaine activité en mettant l’accent sur la récompense. Cependant, elle commence à avoir plus de contrôle sur elle et une plus grande autonomie sur ses décisions.
  4. Motivation pour l’intégration. C’est la dernière étape, dans laquelle prédomine la motivation intrinsèque, bien qu’elle ne puisse pas être pleinement considérée comme telle. Ici, l’intérêt à réaliser une certaine activité peut être identifié comme propre, c’est-à-dire comme quelque chose d’interne.

La motivation comme base de l’exercice de l’autonomie

Enfin, on peut dire alors que travailler sur la motivation extrinsèque peut être un bon outil pour inciter les gens à réaliser certaines activités. Intrinsèque ou extrinsèque, la motivation a ce “pouvoir de mouvement”.

Cependant, comme nous l’avons déjà précisé, il s’agit de savoir en faire bon usage, cela peut même fonctionner en parallèle de l’intrinsèque. Il s’agit de ne pas perdre de vue que l’un des objectifs de la motivation est que la personne puisse exercer son autonomie.

Par conséquent, lorsque nous détectons que le but ultime d’une activité est simplement d’obtenir un prix, nous devons peut-être repenser notre façon de motiver.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que le « cleanfulness » et comment l’appliquer dans votre maison ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Qu’est-ce que le « cleanfulness » et comment l’appliquer dans votre maison ?

Le cleanfulness consiste à nettoyer consciemment et avec plaisir pour créer des environnements ordonnés propices à la détente.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.