Qu'est-ce que le saignement d'implantation ?

Le saignement d'implantation est un phénomène qui prête souvent à confusion car il est généralement confondu avec les menstruations. Il est toutefois important d'être attentif aux signaux de l'organisme afin de savoir quelle est la marche à suivre.
Qu'est-ce que le saignement d'implantation ?

Dernière mise à jour : 08 mars, 2021

Le saignement d’implantation correspond à une légère perte de sang qui survient au début de la grossesse. Il n’a pas lieu chez toutes les femmes. Il arrive au moment qui coïncide avec le début des règles, et entraîne donc une source de confusion pour de nombreuses mères.

L’un des symptômes les plus évidents d’une grossesse est l’absence de règles. Néanmoins, chez certaines femmes, cette absence est interrompue par des saignements d’implantation qui, comme son nom l’indique, sont des saignements, mais pas de type menstruel.

Le saignement d’implantation est également connu sous le nom de “fausses règles”. Pour les femmes qui présentent déjà des signes de grossesse, ce phénomène peut donner lieu à des soupçons de fausse couche. Pour éviter toute confusion et malentendu, le mieux est de s’informer correctement.

Qu’est-ce que le saignement d’implantation ?

Une femme qui a mal au ventre.

Le saignement d’implantation est un phénomène normal qui survient lors d’une grossesse saine. Il survient entre 6 et 12 jours après la fécondation de l’ovuleUne date qui coïncide, plus ou moins, avec celle des menstruations habituelles.

En général, il s’accompagne de crampes moins intenses que celles des règles. Maux de tête, nausées, sautes d’humeur, sensibilité dans les seins, douleur dans les lombaires, gonflement abdominal et fatigue sont également fréquents.

Par ailleurs, le saignement d’implantation ne suit pas forcément une règle fixe. Une femme qui a déjà des enfants peut avoir des saignements d’implantation lors de certaines grossesses, mais pas nécessairement pour toutes. Parfois, cela correspond à une seule goutte de sang, et d’autres fois à une menstruation légère.

De l’ovule à l’embryon

Lors de la fécondation, l’union entre l’ovule et le spermatozoïde donne naissance au zygote, qui est l’ovule fécondé. En seulement 72 heures, le zygote se transforme en une morula, qui est un zygote segmenté. Quatre à cinq jours plus tard, la morula se transforme en blastocyste.

Le blastocyste, ou blastula, possède un ensemble de cellules externes et un autre ensemble de cellules internes. Les premières se transformeront en membrane protectrice, et les deuxièmes en embryon. Ce n’est que lorsque le blastocyste s’implante dans l’utérus que l’on peut parler d’un embryon.

Environ une semaine après la fécondation, le blastocyste commence à générer quelques extensions. Celles-ci lui permettront d’adhérer à la muqueuse de l’utérus. A ce stade précoce, l’utérus est fortement irrigué et saigne facilement. C’est pourquoi l’implantation peut provoquer des saignements.

Saignement d’implantation : différences avec les saignements menstruels

Douleurs menstruelles.

Ce type de saignement correspond à une légère tache, généralement détectable par sa présence sur les sous-vêtements ou le papier toilette. Il est très rare que le volume soit plus conséquent. Sa couleur peut être rose foncé ou marron, mais pas rouge. Il ne présente pas de caillots et dure entre quelques heures et trois jours.

D’autre part, le saignement d’implantation ne présente pas d’augmentation progressive du flux comme lors des règles. Sa fréquence est intermittente, mais il s’agit toujours d’une légère tache.

Si l’on soupçonne une grossesse et que les saignements sont de couleur plus intense, ou augmentent soudainement, il est préférable de consulter un médecin. Dans ces cas, il s’agit généralement d’un symptôme de fausse couche, ou d’un signe de grossesse ectopique ou molaire. Cela peut également indiquer un problème de santé.

Confirmation d’une grossesse

Dans les premiers temps, il est très difficile de détecter la présence ou non de la grossesse. Il n’est pas non plus facile de déterminer s’il s’agit de saignement d’implantation, d’une menace de fausse couche ou d’un autre problème. D’où l’importance de confirmer la grossesse le plus tôt possible.

Les tests de grossesse les plus fiables peuvent être effectués pendant la première semaine de gestation. Il s’agit de tests en laboratoire qui possèdent un degré élevé de précision. Les tests à domicile, en revanche, sont moins fiables lorsqu’ils sont réalisés peu de temps après la fécondation.

Tous ces tests mesurent le niveau de l’hormone gonadotrophine chorionique humaine (GCH), qui est présente dans le sang et dans l’urine. Par ailleurs, les tests maison peuvent être effectués pendant le saignement d’implantation. Mais il est préférable d’attendre une semaine pour obtenir des résultats plus fiables.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 astuces pour ne pas souffrir de règles douloureuses
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
10 astuces pour ne pas souffrir de règles douloureuses

On peut éviter de souffrir de règles douloureuses, du moins en partie, grâce à quelques conseils simples et faciles à mettre en oeuvre.



  • Mansilla, M. (2000). Etapas del desarrollo humano. Revista de investigación en Psicología, 3(2), 105-116.
  • Monterde, J. G., & Gano, F. G. (2013). Etapas del Desarrollo Embrionario. Universidad de Murcia.
  • Lédée, N., & Ferretti, C. (2016). Receptividad uterina e implantación embrionaria: aporte de la ecografía y del Doppler a la evaluación de la fecundación in vitro. EMC – Ginecología-Obstetricia. https://doi.org/10.1016/s1283-081x(16)79132-6