Qu’est-ce que le syndrome de Gilles de la Tourette ?

30 janvier 2020
Le syndrome de Gilles de la Tourette se caractérise par des tics nerveux. Il entraîne un plus grand risque de souffrir d'anxiété et de dépression, et est souvent associé à des troubles obsessionnels.

Le syndrome de Gilles de la Tourette (ou syndrome de Tourette, de manière abrégée) est un trouble bien connu qui a toujours été source de taquineries et d’humour. Cependant, il s’agit d’une pathologie réellement handicapante et discriminante pour ceux qui en souffrent.

En effet, le syndrome de Gilles de la Tourette consiste en la production de mouvements et de sons répétés qui ne peuvent pas se contrôler. Il s’agit de tics moteurs et vocaux qui apparaissent en raison d’une lésion du système nerveux. En général, il survient au cours de l’enfance, plus souvent entre 5 et 9 ans.

Cette pathologie a été décrite relativement récemment, dans les années 80. On estime qu’elle touche entre 1 et 3% de la population. Les mécanismes par lesquels ce trouble apparaît ne sont pas encore bien connus, bien que l’on sache qu’il est lié à la génétique.

Par ailleurs, le syndrome de Gilles de la Tourette est plus qu’un trouble nerveux. Car il affecte tous les aspects de la vie de la personne atteinte, en particulier sur le plan social. Dans cet article, nous vous expliquons donc tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

En quoi consiste le syndrome de Gilles de la Tourette ?

La plupart des personnes connaissent le syndrome de Gilles de la Tourette comme une maladie qui pousse les individus atteints à insulter les autres de manière incontrôlée. Néanmoins, ce n’est là qu’une seule des manifestations possibles de ce syndrome.

En effet, les personnes qui souffrent du syndrome de Tourette éprouvent également des tics incontrôlables. Cela peut se traduire par des mouvements répétés, des sons ou des mots, y compris les insultes. Un autre exemple très typique est le haussement continu des épaules.

La majorité des cas touchent des hommes. Les symptômes ont tendance à survenir avant l’âge de 15 ans. En fait, la plupart des cas s’exprime pour la première fois autour de l’âge de 6 ans. Les tics peuvent être plus ou moins complexes et apparaître avec une fréquence différente.

Voici certains exemples de tics simples :

  • Des clignements des paupières fréquents
  • Se tordre le nez
  • Tousser
  • Se racler régulièrement la gorge
  • Répéter des phrases
  • Faire des gestes obscènes et insulter

D’autre part, il est important de savoir que les tics peuvent évoluer tout au long de la vie. Il existe même des situations dans lesquelles ils deviennent plus graves. Par exemple, lorsque la personne est soumise à un stress important ou à une immense fatigue. Cependant, ils s’améliorent généralement à l’âge adulte.

Un autre aspect pertinent est le fait que le syndrome de Tourette peut être associé à d’autres pathologies. Il est assez courant que ces personnes souffrent de troubles de l’attention et d’impulsivité. En outre, il existe souvent des antécédents familiaux de troubles obsessionnels ou du même syndrome.

Un jeune garçon avec des tics nerveux en raison du syndrome de Gilles de la Tourette

Lisez également : Comment éviter les obsessions mentales ?

Quel est le traitement de cette pathologie ?

Malheureusement, le syndrome de Gilles de la Tourette est incurable. Néanmoins, il existe certains médicaments qui aident à contrôler les tics. En outre, de plus en plus de formes de thérapie et de groupes sont créés pour soutenir ces personnes.

Le traitement médical va dépendre de chaque cas ainsi que de la gravité des tics. Certains patients n’ont même pas besoin de prendre de médicaments. En réalité, la plupart des personnes parviennent à mener une vie productive malgré les difficultés.

Tout d’abord, il est possible d’avoir recours à des médicaments qui réduisent les taux de dopamine dans le cerveau. Le problème c’est qu’ils ont beaucoup d’effets secondaires, comme par exemple la prise de poids.

Par ailleurs, on utilise également souvent les antidépresseurs qui aident à diminuer l’anxiété et les troubles obsessionnels compulsifs souvent associés au syndrome de Tourette. De même, le TDAH doit généralement être traité afin d’améliorer la concentration.

La vérité est, qu’en plus des médicaments, la thérapie est l’un des piliers du traitement. En effet, il est nécessaire que ces enfants se sentent soutenus et travaillent leur estime de soi. Il en va de même pour les obsessions et l’anxiétéqui peuvent s’améliorer notablement grâce à la psychothérapie.

Un homme ayant le syndrome de Gilles de la Tourette

Découvrez aussi : 6 conseils pour traiter l’hyperactivité chez les adultes

Conclusion…

Le syndrome de Gilles de la Tourette est un trouble nerveux complexe. Les personnes qui en souffrent ont des tics, aussi bien moteurs que vocaux, de manière continue. Le plus grand problème de ce syndrome est qu’il interfère avec la vie sociale du patient.

Enfin, il est fondamental d’être conscient de l’impact psychologique de cette maladie. En effet, nous ne pouvons pas permettre que ces personnes continuent d’être la cible de moqueries et de mépris car il s’agit d’une pathologie avec les stigmates qui en découlent. C’est une responsabilité sociale d’intégrer les personnes concernées dans le fonctionnement de la société.

 

El trastorno de Tourette a lo largo de la historia. (n.d.). Retrieved December 25, 2019, from http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0211-57352016000200004
Cinco cosas que quizás no sepa sobre el síndrome de Gilles de la Tourette – Especiales CDC – CDC en Español. (n.d.). Retrieved December 25, 2019, from https://www.cdc.gov/spanish/especialescdc/sindrometourettecincocosas/index.html
¿Qué es el síndrome de Tourette? – Tourette Association of America. (n.d.). Retrieved December 25, 2019, from https://tourette.org/about-tourette/overview/espanol/medicos/que-es-el-sindrome-de-tourette/
Federación Española de Enfermedades Raras. (n.d.). Retrieved December 25, 2019, from https://enfermedades-raras.org/index.php?option=com_content&view=article&id=846&jjj=1535241633252