Qu'est-ce qu'un stimulateur cardiaque et comment fonctionne-t-il ?

Les stimulateurs cardiaques sont de petits dispositifs médicaux qui peuvent sauver la vie de nombreuses personnes. Leur méthode de mise en œuvre est rapide et comporte peu de risques.
Qu'est-ce qu'un stimulateur cardiaque et comment fonctionne-t-il ?

Dernière mise à jour : 11 août, 2022

Le cœur est l’un des organes les plus importants du corps humain. Il possède un ensemble de structures chargées de générer et de transmettre sa propre impulsion électrique qui assure un bon pompage du sang. Malheureusement, certaines pathologies l’affectent et l’utilisation d’un stimulateur cardiaque est alors nécessaire.

Un stimulateur cardiaque est un petit appareil médical chargé de transmettre des impulsions électriques au cœur lorsqu’il ne fonctionne pas correctement. Ces artefacts sont très utiles dans certaines pathologies appelées arythmies, car ils aident à gérer les battements cardiaques irréguliers.

De nombreuses études confirment son efficacité à soulager les symptômes et à améliorer le pronostic des personnes. Les stimulateurs cardiaques sont utiles dans divers troubles, en particulier ceux dans lesquels il y a une diminution de la fréquence cardiaque.

Comment fonctionne un stimulateur cardiaque ?

Les stimulateurs cardiaques fonctionnent comme une sorte de dispositif de surveillance. Ils enregistrent l’activité cardiaque et interviennent si nécessaire. De cette façon, ils enverront un choc électrique au cœur en cas de bradycardie ou si le rythme cardiaque est très rapide.

Ces appareils comportent deux parties fondamentales qui leur permettent de remplir leur fonction : un générateur et diverses électrodes. Le générateur est une petite pièce qui contient la batterie et un circuit électrique. La batterie permet à l’appareil de générer l’impulsion électrique, tandis que le circuit enregistre l’activité électrique du cœur, détectant les perturbations.

De leur côté, les électrodes sont des câbles très fins qui relient le générateur au muscle cardiaque. Le nombre d’électrodes nécessaires peut varier entre 1 et 3. Ces câbles sont chargés de détecter les propres battements du cœur et de les transmettre au générateur.

Arythmie nécessitant un stimulateur cardiaque.
Les arythmies sont les maladies qui bénéficient le plus de l’utilisation d’un stimulateur cardiaque.

Les différents types

Les stimulateurs cardiaques peuvent être temporaires ou permanents. La principale différence entre ces appareils est que le générateur du premier n’est pas situé à l’intérieur du patient. De leur côté, les appareils permanents sont implantés par voie sous-cutanée.

Les dispositifs permanents sont utilisés chez les personnes atteintes de maladies chroniques et peuvent être divisés en trois types :

  • Chambre unique : l’électrode de l’appareil atteint le ventricule droit du cœur. Il transporte les impulsions uniquement vers le ventricule droit pour favoriser la contraction myocardique dans cette chambre.
  • Double chambre : il possède 2 électrodes, celles qui atteignent l’oreillette et le ventricule droit.
  • Biventriculaire : ce type de stimulateur cardiaque comporte 2 ou 3 électrodes, qui atteignent les ventricules du cœur. Ils sont utilisés chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou de systèmes électriques anormaux.

Les équipements temporaires sont le plus souvent utilisés aux urgences et peuvent être classés comme suit :

  • Transcutanée : ils sont constitués de 2 électrodes qui sont placées à la surface de la peau. L’un d’elles sera située à l’avant du thorax, tandis que l’autre sera à l’arrière.
  • Intraveineux : le nombre d’électrodes utilisées peut varier, cependant, elles sont introduites par un cathéter veineux central jusqu’à ce qu’elles atteignent les cavités cardiaques.



 

Quand un stimulateur cardiaque est-il nécessaire ?

L’utilisation d’un stimulateur cardiaque est généralement nécessaire dans les pathologies qui se caractérisent par un rythme cardiaque très lent. Ces maladies font que les organes ne disposent pas d’un apport suffisant en oxygène. Ces appareils sont également utiles en cas de rythme cardiaque rapide ou irrégulier.

Il existe un grand nombre de pathologies qui peuvent justifier l’utilisation d’un stimulateur cardiaque. Parmi les plus courantes, figurent la maladie des nœuds sinusaux et l’insuffisance cardiaque. Les blocs cardiaques sont également des conditions courantes qui le justifient.

D’autre part, les stimulateurs cardiaques temporaires sont utilisés dans des situations spécifiques. Par exemple, lorsque des personnes ont subi un infarctus aigu du myocarde ou après une chirurgie cardiaque.

La préparation de la pré-procédure

Le générateur des stimulateurs cardiaques permanents est généralement implanté sous la peau, par le biais d’une intervention chirurgicale mineure. Les personnes doivent alors s’y préparer d’une manière spéciale.

Tout d’abord, le médecin spécialiste ordonnera une série de tests pour vérifier l’état de santé du cœur. La plupart des personnes devront passer un ECG, un échocardiogramme, un test d’effort et porter un moniteur Holter.

Parmi les consignes pour la nuit précédente, les suivantes se démarquent :

  • Ne pas manger ni boire après minuit ou le jour de la chirurgie.
  • Prendre une douche et bien se laver avec un savon spécial.
  • Prendre certains médicaments avec un peu d’eau.
  • Suspendre la consommation de certains médicaments spécifiques.

Les indications préalables à la chirurgie peuvent varier selon les caractéristiques de chaque personne. Il est donc important de tout clarifier avec le médecin traitant.



Comment le stimulateur cardiaque est-il implanté ?

L’implantation d’un stimulateur cardiaque est une procédure très rapide, qui prend généralement 1 à 2 heures. Cependant, la durée de la chirurgie peut être allongée si une autre procédure est effectuée simultanément.

L’opération se fait avec des personnes éveillées. Le médecin administre généralement un sédatif et une anesthésie locale.

Après l’anesthésie, le spécialiste fera une petite incision dans la poitrine, juste en dessous de la clavicule. Les dérivations du stimulateur cardiaque seront ensuite insérées dans une veine du cœur.

Une fois dans la chambre cardiaque correspondante, les électrodes sont fixées à la paroi du cœur ou du péricarde. Les médecins utilisent un appareil à rayons X pour examiner les électrodes en cours de route et les placer au bon endroit. L’extrémité libre des électrodes doit être fixée au générateur de stimulateur cardiaque.

Le générateur sera également inséré à travers l’incision et attaché à une zone près de la clavicule. Enfin, le chirurgien procédera à la fermeture de l’incision avec des sutures.

Les complications possibles

D’une manière générale, l’implantation d’un stimulateur cardiaque est une procédure sûre. Certaines recherches établissent que les complications ne surviennent qu’entre 1 % et 6 % de tous les cas.

Les complications immédiates sont les plus rares de toutes. Elles apparaissent généralement en raison d’une erreur lors de l’insertion des électrodes ou de la procédure en général.

L’un des plus fréquentes est le pneumothorax ou la présence d’air dans la cage thoracique. Les personnes peuvent également présenter des saignements, une perforation cardiaque ou de grandes ecchymoses.

En revanche, les complications intermédiaires ont tendance à être plus fréquentes. Les infections surviennent dans jusqu’à 5 à 7 % des cas, selon diverses études. Une autre complication intermédiaire très répandue est la cicatrisation inadéquate ou la formation de chéloïdes.

Enfin, les complications tardives sont liées à la défaillance du dispositif lui-même. Cela peut entraîner des lectures incorrectes du rythme cardiaque.

Docteur tenant un stimulateur cardiaque.
Les erreurs de dispositif sont rares avec la technologie actuelle, mais elles sont surveillées longtemps après l’implantation.

Récupération et mode de vie

Les personnes peuvent quitter l’hôpital le jour même ou le lendemain de la chirurgie dans la plupart des cas. Cependant, le médecin doit s’assurer que l’appareil est correctement programmé avant de faire sortir le patient.

Les premières semaines après la chirurgie sont généralement les plus importantes. Bien que les personnes puissent vaquer à leurs activités quotidiennes, elles doivent éviter les exercices intenses pendant au moins 4 semaines. Elles peuvent également avoir besoin de limiter la mobilité du bras à proximité du stimulateur cardiaque.

En revanche, il est possible de présenter une douleur ou un inconfort. Dans ces cas, le spécialiste indiquera les médicaments utiles pour soulager les maux. Ces équipements médicaux n’interfèrent généralement pas avec la vie des personnes.

Un appareil capable de sauver des vies

Les stimulateurs cardiaques sont des appareils capables d’envoyer une impulsion électrique au cœur lorsqu’il bat de façon irrégulière. Ceux-ci sont utilisés dans le traitement de plusieurs maladies cardiaques, assurant le fonctionnement efficace de l’organe.

Heureusement, les stimulateurs cardiaques ont évolué au fil des ans. Il existe de nombreux modèles différents sur le marché. Il faut consulter un spécialiste en cas de considérations particulières.

Cela pourrait vous intéresser ...
Cathéters veineux centraux : concept et précautions
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Cathéters veineux centraux : concept et précautions

Les cathéters veineux centraux sont un outil médical très pertinent dans le domaine de l'accès vasculaire.



  • Toogood G. Pacemaker therapies in cardiology. Aust Fam Physician. 2007 Jul;36(7):518-9, 521-4.
  • Mulpuru SK, Madhavan M, McLeod CJ, Cha YM, Friedman PA. Cardiac Pacemakers: Function, Troubleshooting, and Management: Part 1 of a 2-Part Series. J Am Coll Cardiol. 2017 Jan 17;69(2):189-210.
  • Rapsang A, Bhattacharyya P. Marcapasos y desfibriladores automáticos implantables. Consideraciones generales y anestésicas. Brazilian Journal of Anesthesiology (Edicion en Espanol). 2014;64(3):205-214.
  • Boink GJ, Christoffels VM, Robinson RB, Tan HL. The past, present, and future of pacemaker therapies. Trends Cardiovasc Med. 2015 Nov;25(8):661-73.
  • Shah B, Hussain C. Infection Of Permanent Pacemaker’s Pocket, What Do We Do? J Ayub Med Coll Abbottabad. 2020 Apr-Jun;32(2):165-168
  • DeForge WF. Cardiac pacemakers: a basic review of the history and current technology. J Vet Cardiol. 2019 Apr;22:40-50.