Les cardiopathies congénitales les plus courantes

Les cardiopathies congénitales sont un groupe de malformations qui affectent le coeur et qui sont présentes à la naissance. Nous vous disons ici quelles sont les plus fréquentes et leurs conséquences.
Les cardiopathies congénitales les plus courantes

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2021

Les cardiopathies congénitales sont des blessures au niveau d’une ou plusieurs parties du cœur. Ces lésions sont déjà présentes à la naissance, puisqu’elles prennent naissance pendant la période embryonnaire. Selon la Fondation espagnole du cœur, elles apparaissent chez environ 1 % des nouveau-nés vivants.

Le cœur étant un organe essentiel, ces blessures auront une grande importance chez ceux qui les développent. Il est donc important de les diagnostiquer et de les traiter le plus tôt possible. Nous vous indiquons ici quelles sont les plus fréquentes et quelques informations les concernant.

Qu’est-ce qu’une cardiopathie congénitale ?

Les cardiopathies congénitales regroupent un groupe de maladies caractérisées par des lésions anatomiques dans une ou plusieurs parties du cœur. On ne sait pas ce qui les cause, mais on pense qu’elles se développent en raison de multiples facteurs qui s’additionnent. Ces facteurs provoquent une altération de la formation du cœur au cours de la croissance fœtale.

Les lésions sont présentes dès la naissance. Certaines se manifesteront à partir de ce moment et d’autres se manifesteront plus tard, selon le type de maladie cardiaque et sa gravité. Les maladies cardiaques de ce type peuvent toucher n’importe qui.

En Espagne, environ 5000 enfants naissent chaque année avec l’un des nombreux types de maladies cardiaques qui existent. Ce n’est donc pas un phénomène rare.

Types de cardiopathies.
Selon les données de la Fondation espagnole du cœur, environ 1 % des bébés vivants naissent avec une maladie cardiaque congénitale.

Quelles sont les plus fréquentes ?

Il existe environ 300 types différents de cardiopathies congénitales. Elles peuvent apparaître indépendamment ou combinées les unes avec les autres chez la même personne. Le pronostic et le traitement de chacune d’elles seront différents. Parmi les maladies cardiaques congénitales les plus courantes, figurent :

  • Communication auriculaire et interventriculaire. Ce sont des trous dans la membrane qui séparent les oreillettes ou les ventricules. Ils provoquent le mélange du sang oxygéné d’un côté du cœur et du sang non oxygéné de l’autre moitié, perdant ainsi une partie de l’oxygène.
  • Sténose de la valve pulmonaire. Cette valve est chargée de réguler le flux sanguin du ventricule droit vers les poumons. Lorsqu’il est plus étroit que la normale, le ventricule doit faire plus de travail et il finit par se déformer, avec les complications que cela entraîne.
  • Sténose valvulaire aortique. La valve aortique est chargée de modérer le flux sanguin du ventricule gauche vers l’aorte pour atteindre le reste du corps. La diminution de taille signifie que dans ce cas le ventricule gauche est celui qui finit par travailler le plus et se déformer. Cela conduit à un dysfonctionnement cardiaque.
  • Canal persistant. Le canal est un vaisseau qui communique chez le fœtus l’aorte et les artères pulmonaires afin que la circulation fœtale fonctionne sans problème. Il ne se ferme généralement qu’à la naissance. Si cela ne se produit pas, le sang dans les deux artères se mélange, perdant une partie de l’oxygène et, en plus, surchargeant le cœur.

Quelques malformations et cardiopathies combinées

  • Tétralogie de Fallot. C’est une combinaison de 4 malformations. Ceux-ci comprennent une communication interventriculaire, une sténose pulmonaire, une hypertrophie ventriculaire droite et une malformation aortique. Cette pathologie produit des crises de manque d’oxygène chez ceux qui la présentent. Elle doit être corrigée par la chirurgie.
  • Transposition des grandes artères. Dans cette malformation, l’aorte et les artères pulmonaires sont interverties. L’aorte se connecte avec le ventricule droit et le pulmonaire, avec le gauche. Cela crée deux circulations parallèles. D’une part, celui du sang non oxygéné, et d’autre part celui du sang oxygéné, qui ne communiquent pas. Sa réparation chirurgicale est également nécessaire.
Les cardiopathies combinées.
La tétralogie de Fallot est l’une des malformations combinées dont le traitement consiste en une intervention chirurgicale.

Quelles sont les conséquences des cardiopathies congénitales ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, chaque type de cardiopathie congénitale aura un diagnostic, un pronostic et un traitement différents. Ce qui est commun à tous, c’est que, dans le cas de malformations importantes, étant présents dans un organe aussi vital, ils peuvent produire des conséquences très graves et importantes.

Par conséquent, il sera essentiel de réaliser tous les examens médicaux pertinents tant pendant la grossesse que chez le nouveau-né. Certaines malformations peuvent déjà être diagnostiquées chez le fœtus, et même traitées dans l’utérus.

Ceci pourrait vous intéresser : Souffle cardiaque : c’est quoi ?

Néanmoins, nous avons déjà indiqué que certaines de ces malformations, bien que présentes dès la naissance, ne commencent à se manifester qu’au bout d’un certain temps. En cas d’apparition de symptômes, il sera indispensable de consulter un médecin afin que les examens nécessaires soient effectués.

Cela pourrait vous intéresser ...
La philamatologie, la science qui étudie le baiser
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
La philamatologie, la science qui étudie le baiser

C'est un acte si simple et, en même temps, si complexe, qu'une science propre l'étudie : la philamatologie. Nous en parlons ici.