Calcium dans les artères

28 janvier 2021
Une forte présence de calcium dans les artères nous avertit de l'existence de problèmes cardiaques potentiels. Découvrez-en plus dans cet article.

Le calcium dans les artères est un facteur de risque pour développer des maladies cardiovasculaires. Ces dernières sont celles qui touchent le cœur et les vaisseaux sanguins. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elles représentent la principale cause de mort dans le monde, avec environ 31 % d’incidence.

La présence accumulée de calcium dans les artères porte aussi le nom de calcification vasculaire. Différentes études ont pu découvrir que cette condition était associée au risque de mourir de problèmes cardiovasculaires. C’est surtout le cas chez des patients diabétiques ou avec une insuffisance rénale.

Pour toutes ces raisons, il est important de réaliser un examen qui permette d’établir le volume de calcium dans les artères quand le médecin l’indique. Cela permettra de prévoir à quel point une personne risque d’avoir un infarctus dans les années à venir. Il sera donc possible de prendre les mesures nécessaires pour l’éviter.

Calcium dans les artères

L’accumulation de calcium dans les artères, ou calcification vasculaire, se produit quand les sels de phosphate de calcium se déposent sur les parois des artères. Ceci mène à la formation d’une sorte de roches. Ces dernières limitent la capacité des artères à se dilater ou à se contracter normalement.

Par ailleurs, si un dépôt de graisse, ou d’une autre substance, se colle aussi à la paroi des artères, une petite roche de phosphate-calcium pourrait se détacher. Si ceci se produit dans l’artère coronaire, un infarctus coronarien peut alors avoir lieu ; si cela se produit dans la carotide, c’est un infarctus cérébral qui peut se déclencher.

C’est précisément dans l’artère coronaire et dans la carotide que l’on retrouve le plus fréquemment les calcifications, plus particulièrement chez les personnes âgées et chez les patients atteints de diabète ou d’insuffisance rénale.

En outre, il est important de signaler que l’accumulation de calcium dans les artères fait que les parois de ces dernières deviennent de plus en plus rigides. Le cœur doit donc travailler plus pour emmener le sang vers les tissus. Une telle condition finit par endommager le cœur et, évidemment, augmente le risque d’accidents cardiovasculaires.

Lisez aussi : L’infarctus aigu du myocarde

Pourquoi ce problème apparaît-il ?

Les os et tous les tissus durs de l’organisme ont besoin de phosphate et de calcium pour produire une substance appelée hydroxyapatite. Dans des conditions normales, l’organisme crée des inhibiteurs pour empêcher que cette substance n’arrive et s’accumule dans les tissus mous, comme les vaisseaux sanguins.

Néanmoins, on retrouve des circonstances au cours desquelles ces inhibiteurs ne se produisent pas ou ne fonctionnent pas comme ils le devraient. Ceci se produit principalement chez des personnes de plus de 50 ans, des patients diabétiques et/ou avec une insuffisance rénale. C’est à ce moment que l’accumulation de calcium a lieu dans les artères.

Dans une série d’études dirigées en Espagne par Jorge Cannata Andía, on signale qu’il existe une relation entre la calcification des artères et la perte de masse osseuse causée par l’ostéoporose. Les experts ont signalé que plus la perte d’os est importante et plus la calcification des artères l’est aussi. Le thème est encore étudié aujourd’hui.

Ceci peut vous intéresser : 6 conseils pour prévenir l’ostéoporose

Test de calcium dans les artères

Un patient passe un IRM.

Un examen de calcium dans les artères est conseillé pour les personnes qui risquent de souffrir d’une maladie cardiaque, même si elles n’en ont pas. Des facteurs comme la pression artérielle, le diabète, l’insuffisance rénale, des antécédents familiaux et d’autres sont pris en compte par le médecin pour demander un examen.

L’examen de calcium dans les artères se fait à travers une tomographie computérisée. Il dure environ 30 minutes et permet d’établir le volume de calcium présent sur les parois d’une artère. On le mesure de façon numérique. Plus le chiffre sera élevé, plus le risque d’avoir une maladie cardiaque sera important.

C’est sur la base de ces résultats que le médecin déterminera le niveau de risque. Il indiquera également les mesures ou traitements à suivre pour réduire le danger. Celles-ci incluent généralement des changements dans le style de vie ou des modifications dans les traitements pour les problèmes de santé concomitants.

L’absence de calcium sur les parois des artères n’est pas un signal concluant pour déterminer qu’il n’y a pas de risque cardiaque. On peut obtenir un chiffre bas et malgré tout courir un risque. Sachez que l’examen ne convient pas à ceux qui ne présentent aucun facteur de risque de maladie cardiaque. Cela pourrait en effet générer une confusion.

 

  • Valdivielso, J. M. (2011). Calcificación vascular: tipos y mecanismos. Nefrología (Madrid), 31(2), 142-147.
  • Aquiles, J. C. (2012). Calcificaciones vasculares en pacientes con insuficiencia renal crónica. Revista Médica Clínica Las Condes. https://doi.org/10.1016/s0716-8640(12)70373-5
  • Seras, M., & Martín de Francisco, Á. L. (2016). Sesión de hemodiálisis: la tormenta perfecta para la calcificación vascular. Nefrología. https://doi.org/10.1016/j.nefro.2016.02.001