Recommandations sur le coronavirus pour les personnes souffrant d’asthme

21 mai 2020
Le contrôle de l'asthme chez les patients asthmatiques est essentiel pendant la pandémie de coronavirus. Les asthmatiques sont un groupe à risque qui doit prendre des précautions particulières.

Le coronavirus peut provoquer des symptômes légers ou des maladies respiratoires graves, voire mortelles. Quelles sont donc les recommandations concernant le coronavirus pour les personnes souffrant d’asthme, sur la base des connaissances actuelles sur le virus ?

Que sait-on du coronavirus ?

Le SARS-CoV-2, connu sous le nom de COVID-19, est un nouveau coronavirus que l’on n’avait jamais détecté avant que l’épidémie ne soit signalée à Wuhan, en Chine, en décembre 2019. Sa nouveauté signifie que les recommandations sont constamment mises à jour à mesure que l’on en sait plus sur le virus.

La transmission se fait par contact étroit avec un patient infecté, par des gouttelettes respiratoires générées lorsqu’une personne tousse ou éternue, ou par les gouttelettes de salive ou les sécrétions nasales.

La maladie liée au coronavirus se manifeste, dans la plupart des cas, sous une forme légère avec de la fièvre et de la toux. Mais aussi un mal de gorge. Elle peut également évoluer vers une forme plus grave et provoquer une pneumonie avec une difficulté à respirer. Parfois, cela peut être fatal.

Les personnes âgées et les personnes souffrant de certaines maladies associées – telles que les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, le diabète, l’asthme – semblent être les plus à risque. Ce sont ces groupes qui seraient à risque.

Les personnes souffrant d'asthme doivent être surveillée pendant la période de pandémie de coronavirus

Lisez également : Quelle est la durée de vie du coronavirus sur les surfaces ?

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie relativement courante, qui touche aussi bien les adultes que les enfants. L’asthme commence généralement pendant l’enfance.

Il s’agit d’une maladie chronique du système respiratoire. Elle se caractérise par une irritation des bronches due à divers stimuli environnementaux. Ces stimuli comprennent le pollen des plantes, la fumée, les émotions, le rire, l’exercice et certains médicaments. Parfois, il n’est pas possible de découvrir le stimulus qui génère la réponse irritative.

Les symptômes que vous éprouverez sont la toux, une sensation d’oppression dans la poitrine, une respiration sifflante ou un manque d’air. Ils peuvent se manifester rapidement, sous une forme appelée « crise d’asthme ».

On sait également qu’il existe une forte association entre les infections respiratoires virales et les crises d’asthme.

Le traitement adapté pour les personnes souffrant d’asthme

Le traitement de l’asthme comprend un suivi par le médecin de famille ou le pneumologue, afin d’éviter les rechutes ou les crises d’asthme.

Différents types de médicaments sont utilisés, la plupart étant inhalés. Dans de nombreux cas, de manière permanente, à titre préventif, ou lors de crises d’asthme. Il existe d’autres voies d’administration des médicaments, comme les formes orale et sous-cutanée.

Dans les crises légères, l’adaptation du traitement par le médecin généraliste ou le pneumologue est généralement suffisante pour faire face au moment aigu. Lorsque les crises sont plus graves, des soins médicaux urgents sont nécessaires, y compris, très occasionnellement, une hospitalisation.

Enfin, on peut dire que l’arrêt des médicaments préventifs par les patients asthmatiques entraîne souvent une aggravation potentiellement dangereuse.

Les personnes souffrant d'asthme peuvent présenter de graves complications en cas d'infection au coronavirus

Découvrez également : 8 conseils pour le traitement et le contrôle de l’asthme

Que disent les experts sur le coronavirus et les personnes souffrant d’asthme ?

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) inclut l’asthme, en tant que maladie chronique, dans le groupe qui court le plus grand risque de devenir gravement malade en cas d’infection par le coronavirus. D’autres experts sont également de cet avis.

En outre, on sait que les infections respiratoires virales peuvent aggraver le cas des personnes souffrant d’asthme. C’est pourquoi le coronavirus peut agir de la même manière que les autres virus connus.

Pour les personnes asthmatiques, en cette période de pandémie, il est recommandé de tenir compte des indications générales qui ont été données à l’ensemble de la population, ainsi que certaines questions particulières. Comme à la saison de la grippe saisonnière, le patient asthmatique doit se protéger de la circulation virale.

Il est conseillé de continuer à prendre des médicaments préventifs, si votre médecin l’indique. En cas de non-utilisation, il n’est pas inutile de consulter le professionnel de la famille afin de savoir s’il est recommandé ou non de le mettre en place.

S’il est nécessaire de se rendre aux urgences en raison d’une crise d’asthme, il est recommandé de prendre ses propres médicaments par inhalation. En communiquant au préalable avec son médecin de famille ou son pneumologue.

Contrôler son asthme pour se protéger du coronavirus

On peut conclure que la recommandation la plus pertinente pour les patients asthmatiques sera, en plus des recommandations générales, de maintenir un bon contrôle de l’asthme. Cela permettra de minimiser le risque d’aggravation et la visite aux urgences qui s’ensuit. Ainsi, on évitera de sortir du confinement avec le danger de s’exposer au coronavirus.

  • Salas-Asencios, Ramses, et al. « CORONAVIRUS COVID-19: CONOCIENDO AL CAUSANTE DE LA PANDEMIA. » The Biologist 18.1 (2020).
  • Shaker, Marcus S., et al. « COVID-19: Pandemic Contingency Planning for the Allergy and Immunology Clinic. » The Journal of Allergy and Clinical Immunology: In Practice (2020).
  • Bansal, Priya, et al. « Clinician Wellness During the COVID-19 Pandemic: Extraordinary Times and Unusual Challenges for the Allergist/Immunologist. » The Journal of Allergy and Clinical Immunology: In Practice (2020).
  • JA Castro-Rodríguez, Association between asthma and viral infections,  Volume 67, Issue 2, August 2007, Pages 161-168.