Sonde nasogastrique, à quoi sert-elle ?

10 octobre 2019
La sonde nasogastrique peut également être utilisée pour laver l'estomac ou pour introduire des médicaments.

La sonde nasogastrique est un tube qui est inséré par le nez dans l’estomac, via l’œsophage. Il est généralement en plastique ou en silicone. On l’appelle aussi sonde d’alimentation gastrique.

Elle est sans nul doute très utile. Les médecins l’utilisent pour nourrir les personnes qui ont des problèmes de mastication ou d’ingestion de nourriture. On l’utilise également pour enlever le contenu de l’estomac ou pour administrer certains médicaments.

Dans cet article, nous allons vous expliquer ses principales utilisations, les soins et les complications possibles.

A quoi sert la sonde nasogastrique ?

Comme mentionné ci-dessus, la sonde permet de nourrir une personne qui a de la difficulté à avaler ou à mâcher de la nourriture. Elle transporte les aliments directement à l’estomac et ne sert donc pas à les digérer, mais seulement à faciliter leur arrivée à cet organe.

Elle est habituellement utilisée chez les patients souffrant de troubles métaboliques et gastro-intestinaux. De même, elle est utilisée dans certaines maladies mentales qui entravent l’alimentation normale. Enfin, on peut également la retrouver dans les cas graves de malnutrition ou de prématurité.

D’autre part, la sonde nasogastrique sert à drainer le contenu de l’estomac. Il s’agit d’un processus effectué lorsqu’il y a une obstruction le long du tube digestif. Aussi, elle est employée en cas d’intoxication ou pour préparer un patient à l’anesthésie.

De plus, d’autres substances, comme certains médicaments, peuvent être administrées sous anesthésie. Cet acte doit toujours être prescrit par un médecin. En réalité, seuls les médecins ou les infirmières peuvent l’administrer. Néanmoins, les patients qui la portent doivent en assurer le soin et l’entretien.

La pose d'une sonde nasogastrique

Vous aimerez peut-être : Signes d’avertissement des régimes dangereux

Comment la sonde nasogastrique est-elle entretenue ?

La plupart des patients passent du temps avec le tube. Il est donc essentiel de savoir comment en prendre soin à la maison. D’abord, gardez l’extérieur propre. Ceci peut être fait à l’aide d’une gaze humidifiée avec de l’eau chaude et du savon. Ensuite, rincez et séchez.

Idéalement, un peu d’eau devrait être introduite après chaque repas ou médicament ; il suffit généralement de mettre entre 5 et 10 ml. De même, vérifiez que le cathéter est dans la bonne position. Pour ce faire, regardez les marques qui y sont dessinées.

Si le cathéter se bloque, il doit être remplacé. Dans certaines situations, il y a un parent formé. Cependant, il est conseillé d’appeler un médecin ou une infirmière. Lorsque rien n’est administré, le connecteur du cathéter doit être fermé.

Vous pourriez être intéressé : Achalasie : diagnostic et traitements

Autres conseils

Lors de l’utilisation d’une sonde nasogastrique, il faut faire attention au nez et à la bouche. Si possible, il est idéal de faire tourner le tube de temps en temps et de changer la zone où il entre en contact avec le nez pour éviter l’irritation. S’il n’est pas possible de le faire quotidiennement, il est obligatoire de le faire lorsqu’il est sale ou lorsqu’il ne permet pas de tirer suffisamment.

Les patients doivent nettoyer leurs narines tous les jours. Pour ce faire, ils peuvent utiliser des cotons-tiges humidifiés. Nous devons également continuer à veiller à l’hygiène bucco-dentaire. Même si vous ne mâchez pas, vous devriez continuer à vous brosser les dents et la langue au moins deux fois par jour.

D’autre part, il est recommandé d’appliquer une crème hydratante au niveau du nez et des lèvres car la peau du visage est sensible. Le cathéter produit habituellement une certaine irritation et la crème peut la réduire.

Une crème hydratante

Quelles sont les complications les plus courantes ?

Bien que le tube nasogastrique soit un appareil très utile, il présente certaines complications. D’abord, il peut causer des blessures au nez. Comme mentionné ci-dessus, la meilleure façon d’éviter cela est de changer la position du tube. Nous devons également désinfecter et laver la zone. Si la lésion est importante, il faudra alors changer de narine.

Lorsqu’une obstruction se produit, elle peut être résolue en introduisant de l’eau chaude à travers le cathéter. Si l’obstruction persiste, un médecin doit en être avisé. Cependant, la plupart des obstructions peuvent être évitées en introduisant un peu d’eau après chaque prise.

Une autre complication courante est la sortie du tube. Cela peut se produire accidentellement ou volontairement parce que certains patients le trouvent inconfortable. Quelle qu’en soit la raison, le cathéter doit être remplacé avec l’aide d’un spécialiste.

Les nausées et les vomissements sont également fréquents. Surtout lorsque le patient n’est pas bien positionné. Pour éviter cela, il est nécessaire d’essayer de faire s’allonger le patient avec une inclinaison d’environ 45º. Il faut aussi éviter que la nourriture passe trop vite.

En conclusion

La sonde nasogastrique est un instrument largement utilisé. Bien que vous devriez suivre les conseils d’un médecin, il est important de savoir comment en prendre soin et l’entretenir. Si vous avez des questions ou des complications, il est important de consulter un spécialiste.

 

  • Cuidado, P. S. U. (n.d.). Sonda nasogástrica.
  • Sonda nasogástrica en enfermedades metabólicas | Guía Metabólica. (n.d.). Retrieved July 5, 2019, from https://metabolicas.sjdhospitalbarcelona.org/noticia/sonda-nasogastrica-enfermedades-metabolicas
  • Definición de sonda nasogástrica – Diccionario de cáncer – National Cancer Institute. (n.d.). Retrieved July 5, 2019, from https://www.cancer.gov/espanol/publicaciones/diccionario/def/sonda-nasogastrica
  • Preevid: Indicación para el uso de sonda nasogástrica en la hemorragia digestiva alta no varicosa. (n.d.). Retrieved July 5, 2019, from https://www.murciasalud.es/preevid/19712