Le « syndrome de l’enfant riche » : un syndrome causé par les parents

Le syndrome de l’enfant riche ne fait pas allusion à la richesse économique des parents. Ce syndrome correspond à une éducation inappropriée basée sur la surprotection de l’enfant, ne lui permettant ainsi pas d'acquérir les outils qui lui permettraient d’apprendre à se débrouiller tout seul.

Le syndrome de l’enfant riche, aussi connu sous les noms de « affluenza » et « ricopathie », ne se rapporte pas aux enfants des parents fortunés. Ce syndrome renvoie aux enfants gâtés qui voient toutes leurs demandes satisfaites sans que cela ne leur demande aucun effort, situation qui souvent se produit dans les familles les plus aisées.

Néanmoins, c’est un schéma qui peut également se produire dans les familles de classe moyenne, notamment dans celles où les parents tentent de combler (très souvent de façon inconsciente) leur absence physique et émotionnelle par des biens matériels.

Quelle est l’origine du terme « syndrome de l’enfant riche » ?

Une mère et son enfant qui jouent

Bien que ce trouble ne soit pas reconnu comme un diagnostic clinique par les associations de psychiatrie du monde entier, son utilisation s’étend depuis les années 90. Le terme « affluenza » a été le premier terme avec lequel s’est répandu ce trouble, terme utilisé dans le livre The Golden Ghetto: The Psychology of Affluence.

Dans son livre, l’auteur met l’accent sur la conduite irresponsable et le manque d’empathie des enfants gâtés des familles aisées. Ce comportement de l’enfant est la conséquence directe de l’attitude des parents qui ont trop choyé l’enfant, qui l’ont surprotégé ou qui ont cherché à combler leur absence en lui offrant de l’argent et des cadeaux.

Lisez aussi : Éduquez vos enfants avec des rêves, pas des peurs

Comment savoir si son attitude favorise le « syndrome de l’enfant riche » chez ses enfants ? 

Petite fille fâchée

Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup d’argent pour que ses enfants souffrent de ce syndrome. D’ailleurs, les cas de « ricopathie » chez les enfants et adolescents de classe moyenne sont de plus en plus fréquents.

Les parents qui, en raison de leurs nombreuses responsabilités (lesquelles peuvent correspondre à l’envie de se distinguer économiquement) ne consacrent pas assez de temps à l’éducation de leurs enfants, finissent par offrir à ces derniers des biens matériels pour combler le manque affectif et l’absence physique.

L’un des premiers signaux d’alerte du « syndrome de l’enfant riche » est l’ennui que l’enfant exprime de façon assez fréquente, alors qu’il a une chambre remplie de jouets et d’appareils électroniques à la mode.

Les parents encouragent cette conduite lorsque ils donnent à leur enfant un objet matériel pour le calmer ou pour éviter une crise de colère. De la même façon, cette conduite est encouragée si l’enfant reçoit une récompense à chaque service rendu ou tout simplement pour s’être bien comporté. Une autre façon d’encourager cette conduite est d’acheter à l’enfant des cadeaux coûteux hors occasion spéciale, juste pour satisfaire un caprice.

Toutes ces attitudes de la part des parents favorisent le « syndrome de l’enfant riche », et mettent en danger la santé émotionnelle et physique de l’enfant.

Comment le « syndrome de l’enfant riche » peut affecter l’enfant ?

Petit garçon

  • L’enfant développe une faible estime de soi et manifeste un manque de motivation.
  • L’enfant est incapable de gérer des frustrations, pensant qu’il mérite tout.
  • L’enfant n’affronte pas ses propres problèmes, pensant que maman et papa seront toujours là pour les résoudre. 
  • L’inconscience de l’enfant le conduit à être irresponsable et à manquer de discipline.
  • L’enfant manifeste un fort niveau de stress et d’anxiété face à un faible niveau scolaire.
  • Il présente des difficultés à maintenir des relations harmonieuses avec ses camarades.
  • Il s’énerve et perd patience rapidement pour des sujets sans importance et, conséquence de cela, est souvent très malheureux.
  • Il adopte des comportements nuisibles, tels que la consommation de drogue et la consommation d’alcool.

Comment éviter le « syndrome de l’enfant riche » ?

Enfant roi

Il est primordial que l’enfant ait conscience des efforts fournis par ses parents pour maintenir un mode de vie confortable. Il doit ainsi savoir que les biens matériels s’acquièrent à force de travail, lequel, dans certains cas, peut être très dur.

L’enfant doit également comprendre qu’il a des responsabilités à respecter au sein du foyer, pour lesquelles il n’y a pas à recevoir de récompenses. Ces responsabilités sont les suivantes : mettre la table, sortir la poubelle, aider à ranger, nettoyer sa chambre. Ces activités renforceront ses valeurs.

Il est nécessaire de faire participer l’enfant à la vie réelle. Il apprend ainsi à valoriser ce qu’il a, et à cultiver le respect des autres. En tant que parents, il ne faut pas le surprotéger mais, au contraire, lui offrir les outils qui peuvent l’aider à affronter ses propres problèmes.

Être stricte avec son enfant est aussi un acte d’amour. : il saura qu’il doit fournir des efforts pour obtenir ce qu’ils désire. En étant suffisamment stricte, vous permettez à votre enfant de se développer correctement d’un point de vue éthique et émotionnel. Les frustrations font également partie de l’apprentissage, et savoir les affronter est fondamental. C’est pourquoi il est nécessaire d’encourager le développement des capacités émotionnelles et psychologiques, lesquelles permettront à l’enfant de devenir un adulte plus heureux.

 

 

A découvrir aussi