Syndrome des jambes fatiguées : qu’est-ce que c’est ?

10 août 2020
Le syndrome des jambes fatiguées est dû à un retour veineux insuffisant. Si de nombreux cas nécessitent une intervention médicale, il peut généralement être amélioré par des changements de mode de vie.

Les exigences de la vie quotidienne peuvent avoir une grande influence sur la santé. La fatigue après des heures passées debout est normale. Cependant, si la sensation est continue, nous pourrions être confrontés au syndrome des jambes fatiguées, quelque chose d’inconnu pour beaucoup, mais dont souffrent de nombreuses personnes.

Heureusement, le syndrome des jambes fatiguées n’est pas une maladie grave, même s’il peut limiter les activités quotidiennes et doit être surveillé et contrôlé.

De plus, ce syndrome touche 20 à 30 % de la population adulte. Il touche 50 % des personnes de plus de 50 ans et est cinq fois plus fréquente chez les femmes. Il est également plus fréquente chez les personnes obèses, sédentaires ou qui passent beaucoup de temps debout.

Malheureusement, dans de nombreux cas, ce problème de santé est directement lié à la profession. Passer de nombreuses heures debout ou assis peut avoir des effets négatifs sur la santé et le fonctionnement des jambes.

Dans cet espace, nous en apprendrons davantage sur le syndrome des jambes fatiguées, ses symptômes, ses causes et les conseils pour prévenir ou améliorer la santé à cet égard.

Qu’est-ce que le syndrome des jambes fatiguées ?

En raison du processus naturel de vieillissement cellulaire, les parois cellulaires augmentent plus rapidement. Cela rend les vaisseaux sanguins, qui sont constitués de nombreuses cellules, plus fragiles et moins efficaces.

La fonction des veines est de collecter le sang de tout le corps et de le renvoyer au cœur. Le système veineux des jambes comporte de petites valves qui empêchent le sang de refluer et une couche musculaire qui l’aide à pomper.

Lorsque le retour veineux est insuffisant, soit parce que le pompage échoue, soit parce que le sang reste stagnant, les premiers symptômes apparaissent : lourdeur, fatigue et gonflement des jambes. Cela se produit lorsque du liquide s’écoule des veines vers les tissus.

Si cela se prolonge dans le temps, en raison de la pression excessive subie par la paroi veineuse, celle-ci perd la capacité de contenir le sang à l’intérieur. C’est alors qu’apparaissent les varices et la maladie vasculaire courante appelée insuffisance veineuse chronique (IVC).

Une femme souffrant du syndrome des jambes fatiguées.

Vous pouvez être intéressé par : Comment préparer une crème à base de piment de Cayenne pour lutter contre les varices ?

Symptômes du syndrome des jambes fatiguées

En général, les signes et symptômes habituels du syndrome de la jambe fatiguée sont les suivants :

  • Lourdeur et œdème des jambes
  • Douleurs
  • Démangeaisons
  • Fatigue
  • Crampes musculaires
  • Paresthésies nocturnes (engourdissement des jambes)
  • Picotements et des douleurs
  • Varices ou varicosités (veines dilatées, ne pouvant pas renvoyer tout le sang au cœur). Les varicosités sont plus petites et de couleur rougeâtre, tandis que les varices sont plus grandes et de couleur plus bleutée)
  • Un gonflement, qui est pire lorsque l’on reste debout ou que l’on ne bouge pas pendant une longue période

D’un point de vue clinique, les symptômes qui apparaissent dans la plupart des cas sont des démangeaisons, une lourdeur et une douleur.

Quels sont les facteurs qui influencent leur apparence ?

Il y a des facteurs qui prédisposent au syndrome des jambes fatiguées et qui peuvent être évités. Parmi eux, on retrouve :

  • L’âge : plusieurs études montrent que la fréquence des maladies veineuses atteint 60% chez les personnes de plus de 65 ans
  • Antécédents personnels (maladie circulatoire antérieure)
  • Prédisposition génétique (histoire de la famille)
  • Statut hormonal (notamment pendant la grossesse, la ménopause, la prise de contraceptifs oraux et l’hormonothérapie substitutive)
  • Morphologie du pied : le pied plat (diminue la contraction musculaire que nous effectuons naturellement lors de la marche)

En outre, il existe également des facteurs évitables qui aggravent le syndrome, tels que les suivants :

  • Mode de vie sédentaire
  • Station debout ou assise pendant de nombreuses heures par jour
  • Exposition prolongée au soleil ou à la chaleur
  • Professions à risque : personnel de santé, hôtesses, personnel de l’hôtellerie et de la restauration, coiffeurs, femmes au foyer, employés de bureau, chauffeurs, enseignants, opérateurs téléphoniques, etc
  • Surcharge pondérale ou obésité, en particulier chez les femmes
  • L’augmentation du tissu adipeux dans les jambes complique l’efficacité de la pompe musculaire qui favorise le retour veineux
  • La constipation, car elle entraîne une augmentation de la pression abdominale et peut rendre difficile le retour du sang vers le cœur
  • Des vêtements serrés aux jambes et aux hanches, car ils interfèrent avec le retour veineux
  • Des températures élevées. La chaleur entraîne une dilatation des veines et rend difficile le retour du sang vers le cœur

De cette façon, toutes ces influences peuvent être modifiées avant l’apparition du syndrome ou, au contraire, nous pouvons contribuer à atténuer son inconfort et ses complications à long terme.

Le port de vêtements serrés fait partie des facteurs qui aggravent le syndrome des jambes fatiguées.

Vous allez aimer : Jambes enflées : 5 remèdes maison pour les soulager rapidement

Conseils pour la prévention et le soulagement du syndrome des jambes fatiguées

La principale solution pour éviter le syndrome des jambes fatiguées est de changer les habitudes de vie. En ce qui concerne les mesures que nous pouvons utiliser pour prévenir le syndrome ou pour atténuer ses effets éventuels lorsqu’il apparaît, il y a les suivantes :

  • Gardez les jambes en l’air : faites des pauses avec les jambes surélevées pendant au moins 30 minutes, 2 ou 3 fois par jour. Vous devez vous asseoir et élever vos jambes au-dessus du niveau des hanches, en étant soutenu par un fauteuil sans les croiser
  • Faites quotidiennement de l’exercice : au moins 30 à 60 minutes par jour. Évitez les exercices de port de poids sur vos jambes. Les activités aérobies telles que la natation, le vélo, le Pilates ou le yoga sont recommandées
  • Évitez le surpoids : suivez un régime hypocalorique
  • Évitez les sources de chaleur et l’exposition excessive au soleil : les bains d’eau froide sur les jambes peuvent être bénéfiques
  • Dormez avec les jambes surélevées d’environ 10 ou 20 cm
  • Ne portez pas de vêtements ou de chaussures serrés : il est préférable d’utiliser des vêtements en tissus naturels pour améliorer la transpiration de la peau. Un peu de talon dans vos chaussures peut être bénéfique, mais il faut éviter les talons hauts
  • Évitez la constipation : essayez d’établir un schéma quotidien de selles, en établissant de nouvelles habitudes.
  • Contrôlez votre tension artérielle
  • Effectuez des massages, des pieds vers le haut : pour favoriser la circulation et réduire l’accumulation de liquide dans les chevilles

Traitements possibles

Le syndrome des jambes fatiguées n’est pas un problème grave, mais il est de plus en plus fréquent dans le domaine des soins de santé. Actuellement, les options discutées ci-dessous sont utilisées comme traitement :

  • Thérapie de compression : elle consiste à appliquer une pression sur les jambes en utilisant des bandages de compression élastiques ou des bas. Il faut choisir la bonne compression, la bonne taille et le bon modèle, qui seront différents pour chaque personne, il est donc essentiel qu’ils soient toujours recommandés par un professionnel
  • Hydrothérapie : douches combinées à un massage d’eau froide ou alternant eau froide et eau chaude. Cela sert à stimuler la circulation veineuse
  • Phytothérapie : il existe des plantes médicinales qui aident à améliorer la circulation sanguine. Toujours recommandé par un professionnel et supervisé par des pharmaciens. En voici quelques exemples : ginkgo biloba et l’hamamélis virginiana, entre autres
  • Médicaments : il s’agit de l’administration de veinotoniques, toujours sur prescription médicale, qui améliorent le retour veineux
  • Chirurgie vasculaire : dans les cas extrêmes

Le syndrome des jambes fatiguées peut affecter la qualité de vie s’il n’est pas traité à temps. C’est pourquoi, dès les premiers symptômes, il convient de consulter votre médecin.