Techniques aseptiques pour le soin des patients

22 septembre 2020
La technique aseptique comprend un ensemble de mesures qui visent à minimiser le risque d'infections chez les patients.

Les techniques aseptiques sont un ensemble de mesures qui diminuent le risque d’infections aussi bien chez les patients qu’au sein du personnel médical. Elles réduisent également la possibilité d’infection ou de contamination d’une zone ou des instruments cliniques.

Par conséquent, ces mesures font partie de la prévention face à l’entrée de micro-organismes étrangers dans notre organisme. Elles protègent aussi bien les patients qui reçoivent un traitement que les professionnels qui travaillent en milieu hospitalier.

Pour mettre en pratique cette méthode indispensable, l’équipe médicale doit disposer d’une série de connaissances et de compétences préalables. Chaque professionnel doit effectivement tenir compte des règles d’hygiène et de biosécurité qui sont régulièrement utilisées.

Types d’infection en fonction de leurs caractéristiques

Les infections nosocomiales sont celles qui se développent en milieu hospitalier.

Accueil d'un hôpital propre.

Les techniques aseptiques ont pour objectif de minimiser le développement des infections nosocomialesDe ce fait, elles permettent d’améliorer la qualité de soin du patient et garantissent aussi bien sa sécurité que celle de l’équipe médicale au sein de l’établissement.

Par ailleurs, la communauté la plus proche est également protégée car l’altération pourrait se propager lors de processus invasifs tels que les interventions chirurgicales. En effet, durant ce type de procédure, le groupe de spécialistes est en contact direct avec les tissus du patient.

De nos jours, nous pouvons classer les infections en fonction de différents facteurs. D’une part, il existe des infections endogènes et exogènes.

Ainsi, elles se distinguent selon que le micro-organisme problématique provient de l’environnement interne ou externe. Il existe aussi d’autres critères de classification en fonction du type de micro-organisme, du mode de contagion et s’il s’agit d’une infection intra ou extra hospitalière.

Lisez également : Quel type de désinfectant dois-je choisir pour prévenir les infections virales?

Différents types de techniques aseptiques

Actuellement, les professionnels doivent suivre un ensemble de normes pour manipuler les instruments médicaux. Ces normes sont également nécessaires dans d’autres situations de soin du patient. En outre, elles sont indispensables pour prévenir la propagation des infections comme c’est le cas de l’isolement.

La plupart du temps, le groupe de spécialistes doit travailler avec du matériel stérile. Ce dernier est généralement recouvert d’une couche non stérile et en contact permanent avec l’environnement extérieur. Par conséquent, l’équipe médicale doit prendre un soin particulier dans la manipulation de ce type de matériel afin d’éviter les contaminations.

Par exemple, parmi les précautions à prendre, il faut déballer l’emballage avec prudence afin que la couche externe ne touche pas le matériel stérile.

De même, les instruments doivent être manipulés à tout moment avec des gants stériles. Le contact de ce matériel avec d’autres matériaux contaminés ou exposés aux conditions environnementales doit être évité. D’autres mesures importantes sont de ne pas éternuer par exemple, ou de parler pendant la procédure afin d’éviter à tout prix la contamination.

Des bactéries sur une image.

“Tout le matériel chirurgical doit être traité avec des techniques aseptiques pour prévenir la propagation des bactéries nosocomiales.”

Autres normes de techniques aseptiques

Dans le cadre des règles d’hygiène habituelles, il est essentiel de rappeler le lavage des mainsEn général, cette règle s’applique avant et après le contact avec un patient. Ainsi, il faut la mettre en place avant chaque procédure médicale et après son achèvement.

D’autre part, avant d’utiliser un composé médical ou un instrument clinique, il faut réviser son état. Dans le cas des médicamentsil est primordial de toujours vérifier la date de péremption ainsi que les conditions pour leur bonne conservation.

Dans le cas du matériel stérilisé, il doit être traité au cours des 8 derniers jours. De plus, l’emballage doit être complet et intact pour garantir qu’il n’a subi aucune contamination.

Lisez davantage : Les antibiotiques à large spectre : fonctions et résistance

Si l’emballage est endommagé, l’utilisation du produit n’est pas recommandée. De même, le matériel stérile doit être conservé dans un environnement propre, faible en humidité et avec un contact réduit avec d’autres sources éventuelles de contamination.

S’il faut utiliser un masque pour soigner un patient, celui-ci doit être porté moins de deux heures à la suite. Après cette période, le masque perd une grande partie de son efficacité.

Enfin, il faut faire attention à le placer correctement puis éviter de le toucher ou de le remettre en place s’il se déplace dans le cou.

  • Instrumentación Científico Técnica. (2010). Manual Básico de Microbiología. Cultimed. https://doi.org/10.2146/ajhp150235
  • Alcance de la Norma, I. (2005). Norma técnica sobre esterilización y desinfección de alto nivel para establecimientos de atención en salud. Anon Weber & Rutala Weber & Rutala Gastmeier & Vonberg Machida et Al.
  • Hoogstraten-Miller, S. L., & Brown, P. A. (2008). Techniques in aseptic rodent surgery. Current Protocols in Immunology. https://doi.org/10.1002/0471142735.im0112s82