Traitement du lupus érythémateux disséminé (LED)

22 juillet 2019
Le traitement du lupus érythémateux disséminé consiste à atténuer les symptômes en s'adaptant à la situation clinique de chaque personne affectée, pour lesquelles il existe de nombreux groupes pharmacologiques efficaces.

Le traitement du lupus érythémateux disséminé est symptomatique. C’est pourquoi il n’existe pas de traitement étiologique définitif pour guérir cette maladie.

Il existe de nombreux traitements axés sur l’atténuation des symptômes. Mais une orientation générale du traitement ne peut être établie. En effet, chaque situation clinique de chaque patient est différente.

Dans chacun des cas, il sera nécessaire de trouver un consensus et d’évaluer les bénéfices et les risques.

N’oubliez jamais que vous êtes absolument unique, comme tout le monde. 

-Margaret Mead-

Traitement du lupus érythémateux disséminé

Les médicaments les plus utilisés pour le traitement du lupus sont les suivants :

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • Glucocorticoïdes
  • Antipaludiques
  • Immunosuppresseurs
  • Thérapies biologiques

Lisez également :

 Qu’est ce que le lupus érythémateux disséminé (LED)

AINS

Les AINS, tels que l’ibuprofène ou le paracétamol, sont les médicaments adaptés pour le traitement symptomatique des manifestations musculo-squelettiques de la maladie, de la fièvre et de la sérite.

Ils sont recommandés pour des périodes limitées dans les cas où le risque de complications est faible.

medicaments pour traiter le lupus

Lorsque ces médicaments sont administrés, il est nécessaire d’évaluer les effets indésirables des maladies digestives, rénales et cardiovasculaires qui peuvent survenir, et d’éviter de les utiliser en cas d’affection rénale.

Glucocorticoïdes

Ce groupe de médicaments a été le pilier du traitement du lupus érythémateux disséminé en raison de sa capacité anti-inflammatoire et immunosuppresseur.

C’est le traitement le plus important et efficace contre les phases aiguës de la maladie. Ils permettent ainsi une réduction de la mortalité.

Un inconvénient des glucocorticoïdes est leur consommation à long terme, car ils présentent une toxicité élevée pouvant entraîner certains effets indésirables, parmi d’autres pathologies :

  • Ostéoporose : maladie associée à la prédisposition des os à leur rupture
  • Syndrome de Cushing
  • Diabète mellitus
  • Risque accru d’infections
  • Le glaucome : une maladie définie par une augmentation de la pression du globe oculaire. Elle se manifeste par une détérioration progressive de la rétine et d’une perte de la vision.

Ces effets indésirables limitent donc son utilisation : on recommande une dose de ≤5 mg / jour de prednisone (ou équivalent).

Malgré sa toxicité élevée, on peut traiter avec succès toutes les complications par des corticostéroïdes.

Antipaludiques

Ce groupe comprend la chloroquine, en particulier l’hydroxychloroquine. Ce sont des médicaments prescrits à la plupart des patients atteints de LED et les seuls ayant l’indication spécifique de LED jusqu’à l’approbation du belimumab, un médicament biologique que nous aborderons plus tard dans cet article.

Ces médicaments sont principalement utilisés pour combattre les affections suivantes :

  • Arthrite : inflammation des articulations
  • Fatigue
  • Certaines lésions cutanées
  • Péricardite
  • Symptômes généraux

Les antipaludiques sont en générale bien tolérés. Néanmoins, ils sont possiblement toxiques pour la rétine. Pour cette raison, il est recommandé d’effectuer des examens ophtalmologiques périodiques.

On peut les consommer pendant la période de gestation. En effet, ils aident à réguler les niveaux de cholestérol et ont une action anti-agrégante bénéfique pour ces patients.

Immunosuppresseurs

Le traitement du lupus basé sur ce groupe de médicaments est réservé aux patients qui ne répondent pas adéquatement au traitement à base d’antipaludéens ou de glucocorticoïdes.

Les immunosuppresseurs les plus utilisés pour combattre cette maladie sont :

  • Cyclophosphamide
  • Mycophénolate mofétil
  • Azathioprine
  • Méthotrexate

Lisez également :

3 types d’anémie les plus communs 

Thérapies biologiques

Ces types de thérapies sont récentes et sont étudiées par des essais cliniques. Il s’agit ainsi de médicaments biologiques, c’est-à-dire d’anticorps monoclonaux, notamment le belimumab et le rituximab.

Traitement du lupus avec thérapie

Le belimumab est ainsi le premier médicament biologique approuvé comme traitement spécifique du LED. Mais il n’est pas le seul. En effet, les antipaludéens sont également une option, comme nous l’avons expliqué précédemment.

La posologie recommandée pour le belimumab est ainsi de 10 mg/kg aux jours 0, 14 et 28, puis à intervalles de 4 semaines. Sil n’y a pas d’amélioration après 6 mois de traitement, il faut alors interrompre le traitement. Les deux médicaments sont actuellement sous étude.

Le lupus érythémateux disséminé (LED) également appelé lupus érythémateux systémique (LES) est en effet une maladie rhumatismale (une maladie qui affecte la peau et le tissu conjonctif), considérée comme le modèle des maladies auto-immunes.