Traitement naturel contre la pilosité excessive

· 12 mai 2014
Il est très difficile d'enlever tout le duvet que nous avons sur le visage. La prise de certains médicaments à long terme peut ralentir la pousse, et les différents traitements contre l'hirsutisme peuvent réduire les symptômes.

L’hirsutisme ou la pilosité excessive, est le développement excessif de poils sur le visage et sur le corps dont souffrent certaines femmes. Les poils sont généralement bruns et très fournis, et poussent comme ils le font habituellement chez les hommes, à des endroits tels que la poitrine, le visage, le dos…

Il est vrai que la présence de quelques poils sur le corps et sur le visage est normale, et que la quantité varie d’une femme à une autre. Mais environ la moitié des femmes atteintes d’hirsutisme présentent des taux élevés d’hormones sexuelles masculines, ou hormones androgènes. Découvrez le traitement naturel contre une pilosité excessive !

Les signes et les symptômes de la pilosité excessive

Le symptôme principal de la pilosité excessive est la pousse des poils sur l’abdomen, sur la poitrine et au-dessus de la lèvre supérieure. Les poils poussent chez les femmes selon le modèle masculin. Si l’hirsutisme est dû à des taux élevés d’hormones masculines, certains de ces symptômes peuvent être aussi :

  • Des cycles menstruels irréguliers.
  • De l’acné.
  • Le corps perd ses formes typiquement féminines.
  • Des signes de masculinité, comme la voix qui devient plus grave. Une alopécie de caractère typiquement masculin, une dilatation du clitoris, des épaules larges et musclées.

Lorsque la pilosité excessive est causée par le syndrome de Cushing, les signes et les symptômes peuvent être, entre autres :

  • De l’obésité, localisée principalement autour de la taille.
  • Une tension artérielle élevée (hypertension).
  • Du diabète.
  • Une peau qui devient plus fine.

Cet article pourrait vous plaire : https://amelioretasante.com/recettes-naturelles-pour-diabetiques/

Les causes de l’hirsutisme

Environ la moitié des femmes atteintes de pilosité excessive ont des taux élevés d’hormones sexuelles masculines, appelées hormones androgènes. Les possibles causes de ces taux élevés sont :

  • Le syndrome ovarien polykystique (SOP), qui peut aussi causer une infertilité.
  • Les tumeurs des glandes surrénales et des ovaires.
  • Le syndrome de Cushing.
  • Des médicaments qui peuvent faire pousser les poils.
  • Les stéroïdes anabolisants.
  • Le danazol, que l’on utilise pour traiter l’endométriose.

Parfois, les femmes atteintes d’hirsutisme peuvent cependant avoir des taux normaux d’hormones masculines. Lorsqu’il n’y a pas de cause apparente, les médecins ne peuvent pas déterminer d’où provient l’hirsutisme.

Les facteurs de risque

Les facteurs suivants pourraient augmenter le risque d’hirsutisme :

  • Un facteur génétique. Certaines propensions à l’hirsutisme peuvent être héréditaires.
  • Une origine ethnique. Les femmes européennes, celles du Moyen Orient et celles du sud de l’Asie ont une plus grande tendance à développer cette singularité.

Un traitement naturel contre l’hirsutisme

Traitement contre une pilosité excessive.

L’alimentation

Ces conseils nutritionnels peuvent aider les femmes à atteindre un poids adéquat, ce qui contribuera à faire diminuer les taux d’hormones androgènes dans l’organisme :

  • Mangez des aliments qui contiennent des antioxydants, comme les fruits (les airelles, les cerises et les tomates) et les légumes (comme la courge et le piment).
  • Évitez les aliments raffinés comme le pain blanc, les pâtes et tout particulièrement le sucre.
  • Consommez moins de viande rouge et optez plutôt pour des aliments comme les viandes plus maigres. Le poisson d’eau froide, le tofu (si vous ne faites pas d’allergie au soja) ou les haricots, pour votre consommation de protéines.
  • Utilisez des huiles saines dans vos préparations, comme l’huile d’olive ou d’autres huiles végétales.
  • Réduisez ou éliminez votre consommation de graisses trans qui se trouvent dans des produits industriels. Comme les biscuits, les biscuits salés, les gâteaux, les rondelles d’oignon frites, les beignets, les aliments préparés et certaines margarines.
  • Évitez également l’alcool et le tabac.
  • Buvez 6 à 8 verres d’eau par jour.
  • Faites au moins 30 minutes d’exercice par jour, cinq jours par semaine.

Cet article est fait pour vous : Ce qui se produit dans le cerveau si on boit trop…

Les herbes

Les herbes peuvent fortifier et tonifier les systèmes de l’organisme. Comme pour toute autre thérapie, vous devez consulter votre médecin avant de commencer un traitement quelconque.

Vous pouvez également employer les herbes sous forme d’extraits en poudre (gélules, poudres et thés), d’extrait de glycérine, ou de teintures (extraits d’alcool).

À moins qu’une posologie différente soit indiquée, préparez ces thés avec 1 cuillère à café d’herbe par tasse d’eau chaude, en laissant ensuite infuser 5 à 10 minutes les feuilles et les fleurs, et 10 à 20 minutes les racines.

Ces herbes sont proposées pour le traitement de l’hirsutisme, bien que la plupart d’entre elles n’aient pas été étudiées par la science.

Commentez toujours à votre médecin votre intention de consommer une herbe quelconque pouvant affecter les hormones. Ne prenez pas ces compléments si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, ou également si vous songez à tomber enceinte.

Les femmes qui ont eu un cancer du sein, de l’utérus ou des ovaires, ou également toute autre affection en relation avec les hormones, ne doivent pas prendre ces compléments. Ou uniquement sous supervision médicale.

Le palmier nain d’Amérique (Serenoa repens) a des effets anti-androgènes : il fait donc diminuer les taux d’hormones masculines dans le corps. Il est habituellement indiqué dans le traitement du syndrome ovarien polykystique. Bien que son efficacité n’ait pas été démontrée scientifiquement.

Le palmier nain d’Amérique peut également augmenter le risque de saignements. Si vous prenez des anticoagulants, demandez l’avis de votre médecin avant d’en consommer, de même que si vous prenez des médicaments à base d’hormones.

L’arbre au poivre (Vitez agnus-castus) a aussi des effets anti-androgènes. L’arbre au poivre peut interférer avec l’action de certains médicaments antipsychotiques, et aussi avec l’action de certains médicaments qui traitent la maladie de Parkinson.

L’actée à grappe (Actaea racemosa) est également une herbe ayant des effets anti-androgènes. N’en consommez pas si vous souffrez d’une maladie du foie. L’actée à grappe peut faire augmenter le risque de formation de caillots de sang, n’en prenez donc pas non plus si vous avez des problèmes de coagulation.

Du thé de menthe verte (Mentha spicata), une tasse deux fois par jour. Une étude préliminaire a déterminé que les femmes atteintes d’hirsutisme qui buvaient du thé de menthe verte avaient également moins de testostérone (une hormone masculine) dans le sang.

Les chercheurs ont pensé que le thé pouvait aussi réduire les symptômes d’hirsutisme léger. Une autre étude a déterminé que le thé de menthe verte réduit les taux d’hormones androgènes chez les femmes atteintes du syndrome ovarien polykystique.

L’acupuncture

L'acupuncture peut aider la pilosité excessive.

Une étude concernant les femmes atteintes d’hirsutisme a déterminé que l’acupuncture réduit la densité de la pilosité, de même que la longueur des poils. Elle fait également diminuer le taux de testostérone, une hormone masculine. Cependant, d’autres recherches seront nécessaires pour que l’acupuncture puisse être cataloguée comme un traitement sûr contre l’hirsutisme.

Les différents traitements de l’hirsutisme sont destinés à en atténuer les symptômes. À la longue, les médicaments peuvent réduire la pousse des poils, mais généralement, les poils qui existent sur le visage et sur le corps ne disparaissent pas.

Certaines techniques esthétiques, comme l’épilation laser, l’épilation à la cire, etc., peuvent également supprimer les poils indésirables.