Trouble de l’insomnie : causes et traitement

19 juin 2020
L'insomnie peut être le résultat de plusieurs facteurs, tant primaires que secondaires. De nos jours, nous disposons de diverses mesures efficaces pour son traitement.

Le trouble de l’insomnie consiste en l’incapacité à trouver le sommeil ou rester endormi. Les personnes qui en souffrent ont une qualité et une durée de sommeil très faibles, et cela interfère avec leur vie quotidienne.

Ce trouble peut se manifester, soit par la difficulté à trouver le sommeil et à le maintenir, soit par un réveil précoce.

En fonction de la durée du problème, on peut parler d’insomnie aiguë si elle dure moins de 4 semaines, d’insomnie subaiguë si sa durée oscille entre 4 et 6 mois, ou d’insomnie chronique si elle dure plus de 6 mois.

Par ailleurs, nous parlons d’insomnie lorsqu’une personne ne parvient pas à s’endormir ou que son sommeil est altéré, mais savons-nous exactement en quoi consiste le sommeil ?

Qu’est-ce que le sommeil ?

Les phases du sommeil et le trouble de l'insomnie

Le sommeil correspond à un état physiologique de l’organisme régulé par la glande pinéale qui se trouve à la base du cerveau et produit de la mélatonine. La synthèse et la libération de cette substance chimique augmentent la nuit et diminuent le jour.

Ces variations de la concentration de mélatonine sont responsables du contrôle du rythme circadien veille-sommeil, qui s’adapte à l’horaire solaire.

Tout au long de la vie, le sommeil peut varier en quantité comme en qualité. Tout comme de nombreux autres processus physiologiques de notre organisme. Ces variations dépendront de l’âge, de l’état de santé ou des modifications physiologiques, entre autres.

Pendant les heures de sommeil, l’activité cérébrale change et ces changements se reflètent dans un schéma variable avec différentes ondes électriques qui peuvent s’observer sur l’électroencéphalogramme. De plus, pendant le sommeil, on distingue deux activités bien différenciées.

  • L’activité rapide ou à haute fréquence : c’est ce que l’on appelle le sommeil paradoxal qui se caractérise par des mouvements oculaires rapides
  • L’activité lente : se caractérise par le reflet d’ondes à basse fréquence dans l’électroencéphalogramme

Lorsqu’une personne dort, il y a de brefs réveils qui sont généralement accompagnés de mouvements physiques lors du passage de la phase d’activité lente à l’activité rapide, et vice-versa.

Découvrez également : 7 habitudes pour lutter contre l’insomnie et mieux se reposer

Trouble de l’insomnie

Les causes

 

Le trouble de l’insomnie peut être causé par de nombreux facteurs. Ces derniers peuvent être classés selon leur origine, en causes primaires et causes secondaires.

Causes primaires

Ce sont celles qui sont en lien avec le maintien d’une hygiène correcte du sommeil ou avec les aspects psychologiques. Parmi ces causes, nous pouvons mentionner les modifications physiologiques telles que le vieillissement et le mode de vie. En effet, les changements constants d’horaires entraînent des altérations dans le rythme circadien.

D’autre part, parmi les causes principales, nous pouvons également inclure l’effet de certains médicaments. Les antihypertenseurs, les anticholinergiques ou les hormones, entre autres, peuvent altérer le sommeil.

Causes secondaires

Concernant les causes secondaires, elles proviendraient d’une pathologie du patient ou de facteurs environnementaux. Au sein des maladies qui peuvent être à l’origine du trouble de l’insomnie, nous pouvons souligner :

  • Maladies cardiovasculaires comme l’insuffisance coronaire
  • Maladies pulmonaires telles que l’apnée ou la maladie pulmonaire obstructive chronique ou EPOC
  • Troubles de l’alimentation

Par ailleurs, les facteurs environnementaux qui peuvent favoriser le développement de l’insomnie sont par exemple les températures extrêmes, les changements d’horaires ou les voyages.

Les symptômes

Une femme qui souffre d'un trouble de l'insomnie

De plus, les symptômes de l’insomnie sont faciles à détecter. En effet, c’est le patient lui-même qui constate les difficultés à s’endormir ou rester endormi.

En outre, le manque de sommeil est perceptible tout au long de la journée. La personne est plus fatiguée et faible. Dans les cas extrêmes, elle peut même avoir du mal à traiter les informations, elle devient plus irritable et déprimée.

Lisez aussi : Comment réguler la mélatonine et mieux dormir ?

Traitement pour le trouble de l’insomnie

Avant de recommander un traitement médicamenteux, il est recommandé de suivre un ensemble de directives pour améliorer l’hygiène du sommeil :

  1. Créer des horaires de sommeil
  2. Limiter le temps de sommeil à 7,5 ou 8 heures
  3. Ne pas ingérer de substances qui stimulent le système nerveux
  4. Eviter de dormir pendant la sieste de la journée
  5. Réaliser un exercice physique, mais pas en fin de journée car son effet est énergisant
  6. Eviter d’effectuer des activités excitantes avant de dormir
  7. Prendre un bain à la température du corps avant de se coucher
  8. Suivre des horaires de repas stables et éviter les repas copieux le soir
  9. Faire des exercices de relaxation avant d’aller au lit
  10. Maintenir la chambre dans des conditions adéquates

Enfin, si vous ne parvenez pas résoudre ce trouble avec ces mesures, il doit être traité avec des médicaments hypnotiques. Au cas où vous souffrez d’insomnie pour la première fois, essayez de prendre du tilleul, de la valériane ou autres substances relaxantes qui sont inoffensives.

 

  • Sack, R. L., Auckley, D., Auger, R. R., Carskadon, M. A., Wright, K. P., Vitiello, M. V., & Zhdanova, I. V. (2007). Circadian Rhythm Sleep Disorders: Part I, Basic Principles, Shift Work and Jet Lag Disorders. Sleep, 30(11), 1460–1483. https://doi.org/10.1093/sleep/30.11.1460
  • Miró, E., Iañez, M. Á., & Cano-Lozano, M. C. (2002). Patrones de sueño y salud. Revista Internacional de Psicología Clínica y de La Salud, 2, 301–326. Retrieved from https://www.redalyc.org/html/337/33720206/