Troubles du sommeil chez l’enfant : examens et traitements

22 août 2019
Parfois, les troubles du sommeil chez l'enfant ont pour cause des modèles de comportement inappropriés. D'autres fois, ce sont des raisons biologiques qui sont à l'origine du trouble. Dans tous les cas, il faut consulter un spécialiste afin de déterminer la marche à suivre.

Le sommeil est fondamental pour préserver une bonne santé physique et mentale, autant pour les enfants que pour les adultes. Néanmoins, chez les petits, le sommeil est encore plus important. Malheureusement, on estime que près de 30 % des enfants présentent des troubles du sommeil.

Les études indiquent également que 50 % des enfants rencontrent des difficultés à l’heure de dormir. Très souvent, ces problèmes ne sont pas diagnostiqués comme des troubles du sommeil, car les parents associent ces difficultés à un manque de discipline ou à un excès de mamours.

Ce qui est certain c’est que si l’enfant ne dort pas bien, sa capacité d’apprentissage et son comportement se verront affectés. De la même façon, sa concentration et sa mémoire rétentive diminueront. Le manque de sommeil peut également affecter sa capacité motrice, le rendre plus irritable et fragiliser son estime de lui-même.

Pour toutes ces raisons, il est essentiel de diagnostiquer et de traiter à temps les troubles du sommeil chez l’enfant. Sachez-en plus en continuant de lire cet article.

Quels sont les troubles du sommeil chez l’enfant ?

Un enfant qui dort en cours à cause de troubles du sommeil

Les troubles du sommeil chez l’enfant regroupent tous les comportements problématiques associés au sommeil.

On trouve, entre autres :

  • difficulté pour trouver le sommeil
  • rester endormi longtemps
  • avoir trop sommeil
  • dormir à des moments inappropriés
  • des comportements anormaux pendant le sommeil

Au sens strict, on parle de troubles du sommeil chez l’enfant lorsque les circonstances suivantes se présentent :

  • les difficultés liées au sommeil affectent de façon significative les tâches quotidiennes de l’enfant
  • les difficultés liées au sommeil créent des problèmes au sein des relations familiales, scolaires et sociales en général

Il est normal que le modèle de sommeil habituel de l’enfant change un peu de d’habitude lorsqu’un événement particulier a lieu, tel qu’une perte ou un conflit familial. Néanmoins, tout doit revenir à la normale rapidement. Si les difficultés perdurent, nous pouvons alors parler de trouble du sommeil chez l’enfant.

Les différents types

Les principaux troubles du sommeil chez l’enfant sont classés comme suit.

  • Les dyssomnies incluent :
    • narcolepsie
    • syndrome des mouvements périodiques des jambes
    • trouble environnemental du sommeil
    • retard de la phase initiale du sommeil
    • trouble de l’établissement des limites
    • trouble des associations au début du sommeil
  • Les parasomnies incluent :
    • réveils confus
    • somnambulisme
    • terreurs nocturnes
    • mouvements rythmiques du sommeil
    • somniloquie
    • cauchemars
  • Autres parasomnies :
    • bruxisme
    • énurésie
    • myoclonie du sommeil
    • ronflement primaire
    • apnée du nourrisson
    • mort subite du nourrisson

Cet article peut également vous intéresser : Le syndrome néphrotique chez les enfants : causes et traitement

Les examens diagnostiques des troubles du sommeil chez l’enfant

Un enfant effrayé

Les parents peuvent suspecter la présence de troubles du sommeil chez l’enfant lorsque ce dernier :

  • rencontre des problèmes pour trouver le sommeil
  • ronfle ou respire difficilement une fois endormi
  • a un sommeil agité et semble perturbé
  • fait pipi au lit
  • somnole souvent

Les informations fournies par les parents au médecin sont fondamentales pour établir un bon diagnostic, lequel sera basé sur ces informations.

À partir de l’histoire clinique, il est probable que l’enfant doive passer les examens médicaux suivants :

  • polysomnographie
    • C’est l’examen le plus complet pour diagnostiquer les troubles du sommeil chez l’enfant. Il enregistre l’activité cérébrale, l’activité cardiaque, l’activité respiratoire et l’activité musculaire pendant que l’enfant dort
  • polygraphie
    • C’est la méthode qui permet de suivre le sommeil de l’enfant à domicile
  • surveillance cardiorespiratoire continue
    • Cet examen concerne les nourrissons qui ont eu des épisodes d’apnée ou de pause respiratoire. Cet examen enregistre la fréquence cardiaque ainsi que la respiration du nourrisson

Il est également fréquent qu’un hémogramme soit prescrit dans les cas de somnolence excessive et dans les cas d’irritabilité. Cela permet d’écarter ou de confirmer une anémie, la présence de parasites et des problèmes au niveau de la glande thyroïde.

Cet article peut également vous intéresser : Crier sur les enfants a des conséquences sur le long terme

Les traitements

Le traitement pour ce type de problèmes dépend du facteur à l’origine du trouble. Il est toujours essentiel de consulter le pédiatre de l’enfant afin qu’il vous indique la marche à suivre. Néanmoins, dans tous les cas, il est conseillé, avant toute chose, de s’assurer que l’hygiène de sommeil de l’enfant est correcte.

Il est important de garder à l’esprit que le temps de sommeil nécessaire pour un enfant varie en fonction de son âge :

  • Entre 0 et 3 mois, l’enfant a besoin de quinze heures de sommeil
  • De douze mois à deux ans, l’enfant a besoin de quatorze heures de sommeil
  • De deux à cinq ans, l’enfant a besoin de treize heures de sommeil
  • Entre cinq et neuf ans, l’enfant a besoin de dix heures de sommeil
  • De neuf à quatorze ans, votre enfant a besoin de neuf heures de sommeil
  • Entre quatorze et dix-huit, votre enfant a besoin de huit heures

Depuis une perspective comportementale, la méthode Ferber est l’un des traitements les plus utilisés pour corriger les troubles du sommeil chez l’enfant. Il s’agit  d’une stratégie très efficace qui s’applique chez les nourrissons. Grosso modo, elle consiste à créer une routine pour aider le bébé à trouver le sommeil.

Lorsque les parents suspectent que la cause à l’origine du trouble du sommeil chez l’enfant est d’ordre physique, ils doivent consulter impérativement un spécialiste.

 

  • Lomelí, H. A., Pérez-Olmos, I., Talero-Gutiérrez, C., Moreno, C. B., González-Reyes, R., Palacios, L., … & Muñoz-Delgado, J. (2008). Escalas y cuestionarios para evaluar el sueño: una revisión. Actas Españolas de Psiquiatría, 36(1).
  • Gállego Pérez-Larraya, J., Toledo, J.B., Urrestarazu, E., & Iriarte, J.. (2007). Clasificación de los trastornos del sueño. Anales del Sistema Sanitario de Navarra30(Supl. 1), 19-36.
  • Ministerio de sanidad política social e igualdad. (2011). Guía de Práctica Clínica sobre Trastornos del Sueño en la Infancia y Adolescencia en Atención Primaria. MSPSI-Madrid. https://doi.org/10.1097/01.mlg.0000243196.75418.6f