Utérus cloisonné : une des complications de la grossesse

L'utérus cloisonné est une anomalie génétique qui, dans certains cas, peut entraîner des problèmes pour mener une grossesse à terme ou avoir un accouchement naturel.
Utérus cloisonné : une des complications de la grossesse
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 08 octobre, 2022

On parle d’utérus cloisonné lorsque cet organe est divisé en deux parties par une membrane que l’on nomme « septum ». Cette condition est présente à la naissance et ne peut être corrigée que par la chirurgie.

Les anomalies utérines congénitales sont présentes chez environ 4 % des femmes. Cela représente notamment entre 30% et 90 % desdites irrégularités. Dans ce contexte, on peut dire que c’est un problème très courant.

Cependant, il est possible que sa présence entraîne des complications pendant la grossesse. Plus précisément, il existe un risque d’avortement spontané qui varie entre 25 % et 47 %. Bien entendu, cela entraîne également d’autres complications. Découvrez lesquelles ci-dessous.

Qu’est-ce que l’utérus cloisonné ?

L’utérus cloisonné est une malformation congénitale dans laquelle il existe une membrane qui traverse tout l’organe, le divisant en deux parties. Cette membrane, appelée septum, part du haut de l’utérus et peut atteindre le col de l’utérus ou même le vagin.

Dans des conditions normales, l’utérus est un organe creux en forme de poire inversée. S’il est cloisonné, il comporte non pas une, mais deux cavités. De nombreuses femmes peuvent présenter cette anomalie sans le savoir, même après une grossesse et un accouchement. On ne la trouve généralement que lorsqu’elle cause des problèmes, en particulier des fausses couches à répétition.

L’utérus cloisonné peut être de trois types :

  • Partiellement cloisonné. Cela se produit lorsque le septum n’atteint pas le col de l’utérus.
  • Utérus cloisonné complet. Le septum atteint le col de l’utérus.
  • Utérus et vagin cloisonnés. Le septum s’étend jusqu’au vagin.
Qu'est-ce que l'utérus cloisonné ou cloisonné ?
L’utérus cloisonné est une malformation congénitale qui peut entraîner des complications pendant la grossesse.

Les symptômes

La plupart des femmes avec un utérus cloisonné ne présentent aucun symptôme. Comme indiqué ci-dessus, le plus souvent, cette anomalie n’est détectée que lorsqu’une étude est effectuée pour identifier la cause des fausses couches à répétition.

Il est très rare qu’il soit diagnostiqué avant la puberté. Dans tous les cas, il est possible qu’après cela la menstruation soit plus douloureuse. Cependant, il est très courant de normaliser ladite douleur ou de l’attribuer à d’autres causes.

Il est également possible de ressentir des douleurs pelviennes, avant ou après les menstruations. De plus, l’utilisation d’un tampon peut ne pas suffire à empêcher le sang menstruel de s’échapper.

Ces symptômes sont généralement légers et passent donc souvent inaperçus.

Les causes

L’utérus cloisonné est une anomalie génétique et la science ne connaît pas la cause qui la produit. Des hypothèses suggèrent que cette anomalie a lieu au cours du développement embryonnaire. Il existe deux canaux, appelés canaux de Muller, qui s’unissent normalement pour former l’utérus.

En règle générale, les trompes de Fallope se forment en premier, avec l’utérus. Après ce processus, il reste une membrane, ou septum, qui est réabsorbée par le corps. Si cela ne se produit pas, le tissu reste dans l’utérus et les deux cavités se forment.



Les effets de l’utérus cloisonné pendant la grossesse

Un utérus cloisonné n’est pas nécessairement un problème. Il n’entraîne pas toujours de complications pour la santé et n’empêche pas toujours la grossesse ou l’accouchement dans des conditions normales. Néanmoins, il constitue un facteur de risque dans certains cas.

Bien qu’il n’affecte pas la vie sexuelle ou la fertilité, il est un fait que ce type d’utérus augmente le risque de fausse couche, surtout au cours du deuxième trimestre de la grossesse. Il est également possible qu’il génère des difficultés, telles que les suivantes :

  • Position du fœtus
    • Lorsqu’il y a un utérus cloisonné, le bébé est plus susceptible d’être en position de « siège » à la naissance. Et ce, car il a moins de place pour tourner avec la tête baissée.
  • Césarienne
    • En raison de mauvaises positions du fœtus, le risque d’accouchement par césarienne est accru.
  • Accouchement prématuré
    • Il y a un plus grand risque que l’accouchement se produise avant 37 semaines de gestation, avec ce que cela implique.
  • Faible poids de naissance
  • Il a été constaté que les femmes ayant un utérus cloisonné sont plus susceptibles de développer une endométriose.

Le diagnostic

Ne provoquant généralement pas de symptômes, il est très courant que l’utérus cloisonné ne soit pas diagnostiqué. On le trouve parfois lors d’un examen de routine, mais dans la plupart des cas, il n’est identifié qu’après plusieurs fausses couches.

En règle générale, le médecin procédera d’abord à un examen pelvien. Mais à moins qu’il ne s’agisse d’un utérus et d’un vagin cloisonnés, cet examen clinique ne permet pas de poser un diagnostic. La meilleure façon de l’identifier consiste à utiliser des tests d’imagerie :

  • Ultrason
  • Imagerie par résonance magnétique
  • Hystéroscopie

Ces tests permettent de déterminer la longueur et l’épaisseur du septum. Lors du diagnostic, d’autres affections similaires doivent être exclues, comme l’utérus bicorne, dans lequel cet organe n’a pas la forme traditionnelle d’une poire inversée, mais plutôt un cœur, mais sans septum.

Le traitement de l’utérus cloisonné

Cette condition ne nécessite un traitement que si elle provoque des problèmes, tels que des fausses couches à répétition ou des douleurs excessives. De nombreuses femmes atteintes de cette anomalie ont des grossesses et des accouchements normaux, soit naturellement, soit sur ordre d’un médecin.

Le traitement de cette malformation est la chirurgie. Cela n’est pas recommandé pour les adolescentes, les femmes asymptomatiques ou pour les femmes qui ne veulent pas avoir d’enfants. La procédure habituelle est appelée « métroplastie hystéroscopique » et consiste à retirer le septum.

Il s’agit d’une chirurgie ambulatoire dans laquelle un dispositif est inséré dans l’utérus – à travers le col de l’utérus – et le tissu est coupé. Cela prend entre 30 et 60 minutes. Il s’agit généralement d’une procédure sûre. Elle provoque rarement les risques suivants :

  • Réaction à l’anesthésie
  • Infection
  • Saignement anormal
  • Dommages au col de l’utérus
  • Dommages à l’utérus
Tout ce que vous devez savoir sur la santé de l'utérus.
Une fois le diagnostic d’utérus cloisonné posé, le médecin peut suggérer une intervention chirurgicale.



Quelques recommandations finales

La plupart des femmes qui subissent une intervention chirurgicale pour corriger un utérus cloisonné ont une grossesse normale. Le taux de réussite est estimé à 53,5 %. Les complications postopératoires sont très rares.

Si une femme enceinte présente cette condition, elle doit suivre toutes les recommandations professionnelles. Contactez un médecin si vous présentez des saignements vaginaux, des crampes pelviennes, des contractions ou des membranes rompues.

Cela pourrait vous intéresser ...
Douleurs et élancements dans l’utérus : causes et tests médicaux
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Douleurs et élancements dans l’utérus : causes et tests médicaux

Diverses conditions provoquent des douleurs et des élancements dans l'utérus. Nous vous invitons à les découvrir ici.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Rikken J, Leeuwis-Fedorovich NE, Letteboer S, Emanuel MH, Limpens J, van der Veen F, Goddijn M, van Wely M. The pathophysiology of the septate uterus: a systematic review. BJOG. 2019 Sep;126(10):1192-1199. doi: 10.1111/1471-0528.15798. Epub 2019 May 15. PMID: 31004459.
  • García León, F., Kably Ambe, A., Meden, W. V. D., Dosal, M., & Escarcega, H. (1998). Utero septado con duplicación cervical y tabique vaginal: una malformación rara. Ginecol. obstet. Méx, 489-91.
  • Rikken JF, Kowalik CR, Emanuel MH, Mol BW, Van der Veen F, van Wely M, Goddijn M. Septum resection for women of reproductive age with a septate uterus. Cochrane Database Syst Rev. 2017 Jan 17;1(1):CD008576. doi: 10.1002/14651858.CD008576.pub4. PMID: 28093720; PMCID: PMC6464821.
  • Bendifallah, S., Silberstein, M. E., Levaillant, J. M., & Fernandez, H. (2015). Malformaciones uterovaginales y fertilidad. EMC-Ginecología-Obstetricia, 51(3), 1-12.
  • Dilbaz, B., Mert, S. A., Diktas, E. G., Kose, C., & Ustun, Y. E. (2022). The effect of hysteroscopic metroplasty on fertility in T-shaped and Y-shaped dysmorphic uterus. In The European Journal of Contraception & Reproductive Health Care (pp. 1–6). Informa UK Limited. https://doi.org/10.1080/13625187.2022.2085681

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.