Vaporisateur et humidificateur : quelles sont les différences ?

Les appareils qui émettent de la vapeur d'eau aident à réduire l'inconfort respiratoire et la sécheresse cutanée. Lequel choisir ? Poursuivez donc votre lecture !
Vaporisateur et humidificateur : quelles sont les différences ?

Dernière mise à jour : 23 novembre, 2022

Connaître les différences entre un vaporisateur et un humidificateur est essentiel pour choisir l’appareil qui fournira la bonne humidité à l’environnement. Les médecins recommandent les deux appareils, car ils aident à soulager les symptômes du rhume et de la grippe.

Il faut savoir que des niveaux d’humidité inférieurs à 30 % provoquent l’assèchement de la peau, les saignements de nez, l’électricité statique et l’inconfort respiratoire. Par conséquent, il convient de savoir comment ces appareils aident et quelle option choisir en fonction des besoins. Poursuivez donc votre lecture.

À quoi servent les vaporisateurs et les humidificateurs ?

L’humidité de l’atmosphère comme la vapeur d’eau est dissoute dans l’air. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez voir, mais vous pouvez la percevoir indirectement à travers les champignons qui l’habitent.

La régulation du taux d’humidité est nécessaire, surtout pour les enfants, les personnes âgées et les patients immunodéprimés, car toutes ces personnes sont plus vulnérables aux infections et aux troubles associés aux environnements très humides.

Les humidificateurs et les vaporisateurs ajoutent juste assez d’humidité à l’air. Dans le cas des premiers, ils sont indiqués dans le cadre des thérapies pour conduire l’humidité dans le canal respiratoire et éliminer la sécheresse dans les chambres. Les revues médicales les associent à la dissolution du mucus, par exemple.

De leur côté, les vaporisateurs dégagent une vapeur qui se refroidit avant d’être expulsée par la machine. Ils sont utiles en cas d’asthme, de grippe, d’allergies et de sécheresse de la gorge.

Certains de ces appareils purifient l’environnement tout en expulsant la vapeur.

À quoi servent les vaporisateurs et les humidificateurs ?
Les vaporisateurs et les humidificateurs aident à réduire la sécheresse de l’environnement. Cependant, ces deux appareils ont des mécanismes différents.



[/atomik -lu-aussi ]

Les différences entre un vaporisateur et un humidificateur

En général, il semble n’y avoir aucune différence entre un vaporisateur et un humidificateur. Mais la réalité est que les deux instruments ont des spécifications qui valent la peine d’être revues.

Fonctionnement

Les humidificateurs fonctionnent à froid, c’est-à-dire qu’ils utilisent une mèche filtrée qui absorbe l’eau puis ventile une rosée qui oscille entre frais et tiède.

Certains ont des mécanismes automatiques qui s’activent lorsqu’ils détectent la sécheresse de l’environnement. Certains émettent des vibrations ultrasonores pour disperser les particules d’eau microscopiques.

Les vaporisateurs, eux, font bouillir l’eau afin de dilater une vapeur qui se refroidit juste avant de quitter l’appareil, d’entrer dans l’air et d’atteindre le corps.

Risque polluant

Les dépôts de moisissures et de minéraux dans la brume froide sont un point faible des humidificateurs. La manipulation de ces appareils sans respecter les bonnes mesures d’asepsie augmente le risque de contamination.

Considérant que l’inhalation possible de particules contaminées endommage les voies respiratoires, l’utilisation exclusive d’eau distillée ou purifiée et un nettoyage rigoureux de l’humidificateur sont suggérés.

Avec les vaporisateurs, il y a moins de dangers, car ils n’expulsent pas autant d’éléments polluants grâce à l’eau bouillante.

Sécurité

Dans le cas des enfants, les médecins considèrent que les humidificateurs sont plus sûrs, car ils ne chauffent pas. Par conséquent, ils éliminent le risque de brûlure. Avec les vaporisateurs, il faut faire preuve de plus de prudence, car l’eau chaude peut entraîner des accidents.

Les chiffres publiés par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) soulignent que 90 % des brûlures chez les enfants sont dues à des accidents domestiques ; 60% d’entre eux correspondent à des liquides chauffés.

Cela dit, s’il y a des enfants à la maison, soyez vigilant, assurez-vous qu’ils ne touchent pas l’appareil. Et ne laissez pas l’appareil fonctionner quand ils dorment ; posez-le de préférence au sol.

L’eau utilisée

Les humidificateurs fonctionnent avec de l’eau distillée. Comme ils ne chauffent pas, une hygiène rigoureuse est essentielle, afin d’éviter la prolifération de champignons et de bactéries.

Vous pouvez mettre de l’eau du robinet dans les vaporisateurs, car ils bouillent jusqu’à 100 degrés, ce qui est assez pour se débarrasser des germes. De plus, ils admettent l’incorporation d’huiles essentielles et de médicaments prescrits tels que les nébuliseurs.

Nettoyage

La collecte de minéraux et de micro-organismes est une préoccupation avec les deux appareils. Pour les nettoyer, il est conseillé de suivre les instructions du fabricant. Nous vous recommandons également quelques astuces pour un nettoyage en profondeur.

Chaque jour, videz le réservoir des humidificateurs et lavez-le avant de le remplir. Un nettoyage en profondeur est idéal chaque semaine. Pour cela, ajoutez 3 cuillères à soupe de vinaigre blanc, laissez agir pendant 15 minutes et rincez avec un détergent neutre.

La désinfection d’un vaporisateur est plus facile, car cet appareil fonctionne comme un radiateur, réduisant ainsi le risque d’accumulation de germes. Videz-le, démontez-le et lavez-le avec un savon doux et de l’eau.

Vous pouvez laver les réservoirs avec un mélange à 10 % d’eau de Javel, soit 9 volumes d’eau pour 1 volume d’eau de Javel.

Influence sur les allergies

Une humidité intérieure excessive a tendance à intensifier les symptômes chez les personnes allergiques. Outre les acariens, la moisissure se développe dans des environnements où le taux d’humidité dépasse 50 %. Vous poucez utiliser un hygromètre pour mesurer cela.

Nous respirons tous des spores de moisissures en suspension dans l’air, mais certaines personnes exposées à long terme à ces champignons développent des réactions ou des symptômes asthmatiques.

Contrairement aux humidificateurs, l’eau chaude des vaporisateurs réduit les troubles allergiques. Cependant, en cas d’allergie, l’idéal est de demander à un allergologue ou immunologiste des instructions concernant l’utilisation de l’appareil à domicile.

Différences entre un vaporisateur et un humidificateur
Il existe plusieurs différences entre un vaporisateur et un humidificateur. Ils diffèrent dans leur façon de nettoyer, le niveau d’humidité qu’ils fournissent à l’environnement et dans le liquide qu’ils utilisent.



Que choisir entre un vaporisateur et un humidifcateur ?

Déterminez si l’appareil est destiné à être utilisé par un enfant, afin d’opter pour le plus sûr. Vérifiez qu’il dispose d’un manuel d’instructions clair, afin que vous sachiez comment réguler l’humidité et prévenir les allergies.

Il faudra également prendre en compte le budget. Enfin, vérifiez si l’appareil a la capacité pour l’espace avec lequel vous souhaitez travailler.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi avoir un déshumidificateur à la maison ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Pourquoi avoir un déshumidificateur à la maison ?

Un déshumidificateur peut parfois sembler superflu, mais il est pourtant très utile pour garder une maison saine et propre.