Voici comment le bruit affecte l’humeur

20 mai 2020
Le bruit affecte l'humeur et, bien entendu, la santé auditive. Les effets du bruit vont de la mauvaise humeur à la surdité. 

Selon la science, le bruit affecte l’humeur, notamment à un âge avancé. Il convient tout d’abord de préciser que l’excès de bruit peut provoquer la perte de l’audition, un problème qui implique de nombreuses difficultés psychologiques additionnelles.

Ensuite, le bruit en soi constitue un stimulus agressif pour le cerveau. Certains sons comme les sonnettes, les klaxons, les sirènes et encore d’autres sons similaires lancent un signal d’alarme auquel le cerveau répond avec un état d’alerte. Le résultat est un plus grand stress, l’un des principaux effets néfastes du bruit sur l’humeur.

Par ailleurs, l’excès de bruit surstimule le cerveau. Lorsque du bruit se fait entendre pendant la réalisation des activités quotidiennes, nous devons agir sur différents fronts en même temps, ce qui affecte le rendement cognitif. Il s’agit là d’un autre effet néfaste du bruit sur l’humeur.

Voici comment le bruit affecte l’humeur

Une femme baignée dans le bruit

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le niveau maximum de bruit ne doit pas dépasser les 65 décibels. Au-delà des 65 décibels, l’impact du bruit est néfaste dans la mesure où il affectera le comportement social. Concrètement, un bruit excessif favorise l’anxiété, l’irritabilité et la sensation de détresse.

Selon les données disponibles, 7 personnes sur 10 affirment que le bruit les empêche de se concentrer. Le bruit affecte la capacité d’attention et, à long terme, peut provoquer des problèmes de mémoire et d’apprentissage. De plus, la plupart des personnes sont de mauvaise humeur dans un environnement bruyant.

Le bruit peut également affecter l’humeur lorsqu’il nous prive d’un bon repos. Nous avons besoin d’une ambiance silencieuse pour trouver le sommeil. Un environnement bruyant favorise l’insomnie ou interrompt tout simplement le repos. Cela entraîne de nombreuses conséquences néfastes pour la santé, des conséquences à la fois psychologiques et physiques.

Le bruit et l’architecture aurale

L’architecture aurale renvoie à la façon dont le bruit affecte l’humeur. La science a déterminé que les propriétés acoustiques d’une habitation, d’un immeuble ou de toute autre construction affectent directement les émotions des personnes. C’est ce qu’étudie l’architecture aurale.

Les spécialistes de ce domaine signalent que la façon dont une structure concrète est construite détermine ses propriétés acoustiques, et ces propriétés acoustiques, à leur tour, influent directement sur l’humeur des personnes. L’architure aurale s’intéresse à la construction d’un bâtiment et aux matériaux utilisés pour cette construction depuis une perspective acoustique.

Trevor Cox, ingénieur en acoustique au sein de l’Université de Salford à Manchester (Royaume-Uni) est un spécialiste dans le domaine. Cet ingénieur en acoustique signale que les structures comme celle de la basilique Sainte-Sophie en Turquie sont des structures qui apportent une sensation de paix dès qu’on pénètre ces structures de par leur esthétique acoustique.

Une étude sur le sujet a révélé qu’écouter brièvement un son de 100 Hz réduit l’activité dans les centres de la parole et déplace cette activité vers les régions du cerveau associées à l’abstraction et à la créativité.

Le lien entre musique et humeur

Femme qui écoute de la musique au casque pour ne pas entendre le bruit

Cet article peut également vous intéresser : Quel est l’effet de la musique sur notre état d’esprit ?

L’influence des sons est telle qu’il existe un domaine d’étude dédié à la musique comme forme de thérapie. Sur ce thème, cette étude menée par l’université de Bari (Italie) et l’université d’Helsinki (Finlande) signale que la musique change la biochimie des émotions.

Dans le cadre de cette étude, laquelle a été publiée dans la revue Nature, les chercheurs ont observé des changements au niveau des récepteurs dopaminergiques suite à un stimulus musical. Cette recherche est une première approche cherchant à donner forme à des traitements non médicamenteux pour traiter les troubles de l’humeur.

Des traitements basés sur la musique ont déjà été mis en pratique pour des personnes atteintes de la maladie de Parkinson et de la maladie d’Alzheimer. Ces traitements ont apporté des bons résultats. Par conséquent, si la musique a ce pouvoir bénéfique sur notre humeur, il est évident que le bruit peut aussi affecter l’humeur de manière néfaste.

Cet article peut également vous intéresser : La musicothérapie pour faire baisser la tension artérielle

Prévention et recommandations

Les grandes villes souffrent de pollution auditive. L’idéal serait donc que chacun s’engage à diminuer le niveau de bruit dans sa vie quotidienne. Les actions volontaires comme ne pas klaxonner si ce n’est pas nécessaire, éviter de mettre la musique trop forte ou encore parler fort aideraient beaucoup.

Il est également important d’utiliser des accessoires de protection auditive si l’on se trouve dans un environnement très bruyant et où il nous est impossible de contrôler le volume sonore. Même si vous disposez d’accessoires de protection auditive, il est toujours préférable d’éviter les endroits excessivement bruyants.

  • Galindo, M. (2003). La acústica en espacios religiosos católicos: iglesias Gótico-Mudéjares (Doctoral dissertation, Universidad de Sevilla).
  • Quarto, T., Fasano, M. C., Taurisano, P., Fazio, L., Antonucci, L. A., Gelao, B., … & Pallesen, K. J. (2017). Interaction between DRD2 variation and sound environment on mood and emotion-related brain activity. Neuroscience, 341, 9-17.
  • Herranz Pascual, K., & López Barrio, I. (2000). Modelo de impacto del ruido ambiental.