Voici pourquoi Johnson & Johnson va arrêter de vendre sa poudre pour bébé

Ces dernières années, la société pharmaceutique Johnson & Johnson a été dans l'œil du cyclone suite à des poursuites contre sa populaire poudre pour bébé.
Voici pourquoi Johnson & Johnson va arrêter de vendre sa poudre pour bébé

Dernière mise à jour : 27 août, 2022

La société pharmaceutique Johnson & Johnson (J&J) a annoncé qu’elle allait suspendre la vente mondiale de sa célèbre poudre de talc pour bébés à partir de 2023. La décision a été prise deux ans après l’arrêt des ventes de ce produit aux États-Unis et au Canada, puis après avoir reçu de multiples poursuites pour soupçons sur sa sécurité.

Dans une brève déclaration, la société a indiqué qu’elle avait pris la “décision commerciale” de remplacer ses produits en poudre de talc par de l’amidon de maïs. Pourtant, elle a changé sa posture à ce sujet, arguant que l’analyse scientifique a montré qu’elle ne contient pas d’amiante et ne provoque pas de cancer.

Pourquoi Johnson & Johnson suspend-il la vente de sa poudre de talc ?

Comme le rapporte une publication du journal britannique The Guardian, la société pharmaceutique Johnson & Johnson (J&J) fait face depuis des années à des milliers de poursuites judiciaires de la part de femmes qui ont développé un cancer de l’ovaire après avoir utilisé régulièrement ses produits à base de talc.

Et bien que leur position sur la sécurité des produits reste ferme, ils ont déclaré dans une brève note qu’ils avaient l’intention de remplacer le talc par de la fécule de maïs. Ils pointent des raisons purement commerciales, mais cette annonce les remet dans l’œil du cyclone, notamment chez ceux qui soulignent que l’entreprise était consciente des méfaits du produit.

“Nous évaluons et optimisons continuellement notre portefeuille, afin de mieux positionner l’entreprise pour une croissance à long terme. Cette transition contribuera à simplifier nos offres de produits, à fournir une innovation durable et à répondre aux besoins de nos consommateurs, de nos clients et des tendances mondiales en constante évolution.”

— Johnson & Johnson

Pourquoi Johnson & Johnson suspend-il la vente de sa poudre de talc ?
Johnson &Johnson a été embourbé dans la controverse sur le lien possible entre sa poudre de talc et un risque accru de cancer de l’ovaire.



J&J assure qu’il n’y a rien à craindre

Malgré les multiples poursuites judiciaires et les sanctions auxquelles elle a dû faire face pour ce problème, la société Johnson & Johnson (J&J) maintient l’idée que ses poudres de talc – dont la célèbre Johnson’s Baby Powder – sont sans danger pour les consommateurs.

“Notre position sur la sécurité de notre talc cosmétique reste inchangée. Nous soutenons fermement des décennies d’analyses scientifiques indépendantes par des experts médicaux du monde entier, qui confirment que la poudre pour bébé à base de talc de Johnson est sûre, ne contient pas d’amiante et ne cause pas de cancer.”

Johnson & Johnson et les poursuites controversées contre sa poudre de talc

Depuis plusieurs années maintenant, la poudre de talc de Johnson & Johnson est en pleine polémique sur son possible lien avec l’apparition du cancer de l’ovaire. En 2017, un tribunal de Los Angeles, Californie (États-Unis), a condamné l’entreprise à payer 417 millions de dollars à une femme de 63 ans qui a développé un cancer de l’ovaire pour avoir appliqué de la poudre pour bébé sur sa zone intime pendant plusieurs années.

Selon l’argument du jury, la société n’a pas suffisamment mis en garde sur les risques potentiels du produit et sa relation avec cette maladie. De plus, il a souligné que J&J était conscient de ces dangers depuis plusieurs années.

Suite à cela, l’organisation Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a trouvé de petites quantités d’amiante dans la poudre de talc J&J, obligeant l’entreprise à rappeler un lot de plus de 33 000 bouteilles du produit du marché.

En 2020 – au milieu de milliers de poursuites – la société a décidé de suspendre les ventes de talc en Amérique du Nord, compte tenu de la baisse des ventes qu’elle a subie à la suite de ce qu’elle a qualifié de “désinformation”.

À ce jour, la société continue de faire face à des défis juridiques dans sa quête pour défendre la sécurité de ses produits.

Cancer des ovaires.
L’utilisation de talc dans la zone intime est associée à un risque accru de cancer de l’ovaire.



Que dit la science sur la poudre de talc et le cancer de l’ovaire ?

Les avis scientifiques sur l’utilisation de la poudre de talc et sa relation avec le cancer de l’ovaire sont partagés. Si certains doutent de l’implication de ce produit dans le développement de la maladie, d’autres avertissent qu’il existe des risques potentiels et suffisamment de preuves pour suspecter un lien.

Une recherche partagée en 2021 dans New Solutions note qu’il y a eu une idée fausse répandue pendant de nombreuses années selon laquelle le talc cosmétique est exempt d’amiante – un composé cancérigène – depuis 1976. Les experts avertissent que “l’amiante non détectable” n’est pas l’équivalent de “sans amiante”.

Ils suggèrent, entre autres, que l’industrie a été responsable d’influencer la propagation de cette fausse croyance. Par conséquent, ils soulignent que les chercheurs doivent maintenir leurs efforts pour démontrer avec des preuves les dommages que ce type de produits peut causer à la santé humaine et environnementale.

De son côté, une publication du National Center for Health Research précise que des études auxquelles ont participé des femmes qui utilisent du talc ont établi un lien entre l’utilisation de ce produit et une augmentation de 30 % des risques de souffrir d’un cancer de l’ovaire par rapport aux femmes qui n’en utilisent pas.

Par ailleurs, des preuves scientifiques ont montré un lien constant entre la poudre de talc et le cancer de l’ovaire. Il est ainsi conseillé d’éviter ce produit.

Cela pourrait vous intéresser ...
Nouvelles recherches inhérentes au cancer de l’ovaire
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Nouvelles recherches inhérentes au cancer de l’ovaire

Selon les chiffres de l'American Cancer Society, le cancer de l'ovaire est la cinquième cause de décès par cancer chez les femmes.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.