3 erreurs alimentaires qui font que vous ne mangez pas si bien que ça

16 avril 2020
L'industrie nous fait croire que certaines options alimentaires sont plus saines que leur version originale. Néanmoins, ce n'est pas toujours le cas et nous pouvons alors commettre des erreurs alimentaires à cause de ces croyances.

Nous commettons bien souvent des erreurs alimentaires qui font que nous ne mangeons pas aussi bien que nous le pensons. Dans la plupart des cas, ces erreurs s’expliquent par un manque de connaissances. Ou bien par l’influence du marketing qui présente certains produits comme étant des alternatives saines alors que ce n’est pas tellement le cas.

Sachant cela, il est nécessaire de prêter attention aux étiquettes alimentaires afin d’éviter d’acheter des produits de moins bonne qualité que celle attendue. Dans la suite de cet article, nous vous parlons des erreurs alimentaires les plus communes à l’heure de faire les courses.

3 erreurs alimentaires qui nous font manger moins bien

Les choix alimentaires sont déterminants pour notre santé et notre poids. Malheureusement, avec toutes les idées erronées qui circulent parmi la population, nous commettons fréquemment des erreurs qui nous font manger moins bien que ce que nous pensons. Découvrez sans plus tarder les erreurs alimentaires les plus fréquentes.

1. Les boissons végétales en tant que substituts du lait, l’une des erreurs alimentaires les plus communes

Les boissons végétales sont présentées comme étant des alternatives saines pour remplacer le lait de vache. Notamment pour les personnes qui sont intolérantes au lactose. Mais tout ce qui brille n’est pas or. La plupart de ces boissons contiennent une quantité élevée de sucre et une très petite quantité de l’ingrédient qui devrait être l’ingrédient principal de la composition.

Cette ingestion de sucre, bien supérieure à celle que supposerait la même quantité de lait de vache, est trop agressive pour la santé du pancréas. Cette ingestion provoquera un pic de glucose dans le sang et une demande d’insuline, ce qui favorisera l’apparition de résistances ainsi que le développement du diabète de type 2 à un jeune âge.

Cet article peut également vous intéresser : Le sucre roux est-il vraiment meilleur pour la santé que le sucre blanc ?

Par conséquent, si vous ne souffrez pas d’une intolérance au lactose, il serait préférable d’opter pour le lait de vache plutôt que pour un lait végétal. À noter qu’il existe également des variantes de lait enrichies ou sans lactose pour les personnes intolérantes au lactose.

Si vous optez pour un lait végétal, vérifiez bien l’étiquette et assurez-vous de choisir un lait sans sucre ajouté dans la composition. À noter tout de même que ces boissons perdent en qualité organoleptique lorsque du sucre n’a pas été ajouté.

Dans certains cas, les laits végétaux font partie des erreurs alimentaires que nous commettons

2. La consommation de sucre sous un autre nom

Dans la société actuelle, le sucre est devenu l’ennemi numéro 1 de la santé. Dans le commerce, nous trouvons des substances qui présentent la même capacité édulcorante que le sucre mais sous un différent nom. Il arrive alors que nous achetions des substances que nous pensons plus saines que le sucre standard, alors que ce n’est pas le cas.

Aussi bien le miel que le sirop d’érable ou encore le sucre roux sont des produits alimentaires dont le sucre est le principal ingrédient. L’impact de ces produits sur la courbe de glycémie est très similaire à celle du sucre standard et, par conséquent, l’ingestion de ces produits suppose un stress important au niveau du pancréas.

La seule solution édulcorante connue à l’heure actuelle qui, a priori, n’influe pas sur la courbe de glycémie sont les édulcorants artificiels. Néanmoins, nous ne savons pas très bien quels sont leurs effets sur la santé rénale et hépatique à moyen et long termes. Pour cette raison, il est conseillé de consommer ces produits avec modération.

Cet article peut également vous intéresser : Régime à base d’aliments fermentés : pourquoi les inclure dans votre alimentation ?

3. Les pâtisseries sans sucre ajouté

Les pâtisseries sans sucre ajouté, une de nos erreurs alimentaires les plus fréquentes

Ces aliments ont l’avantage de posséder les caractéristiques organoleptiques de leurs homologues sucrés, mais avec un impact moins négatif sur l’organisme.

Mais le sucre n’est pas le seul ennemi de la santé. Ces pâtisseries sont généralement soumises à de fortes températures et contiennent, qui plus est, une grande quantité de graisses trans.

La présence de ces graisses et la formation d’acrylamide pendant le processus de cuisson font que ces aliments deviennent potentiellement dangereux pour la santé. De plus, il n’est pas rare que ces aliments contiennent des colorants et des conservateurs. Des substances qui peuvent nuire à la santé à long terme.

Pour ces raisons, il est toujours plus intéressant de consommer des aliments frais ou faits maison que ces produits industriels.

En somme, quelles sont les erreurs qui nous font manger moins bien ?

Les plus grandes erreurs alimentaires sont liées à la croyance selon laquelle certains produits transformés sont moins néfastes pour la santé en raison de prétendus bienfaits qui figurent sur l’emballage.

Pour préserver une bonne santé, il est nécessaire de préférer les aliments frais aux aliments transformés. Il est aussi pertinent de réduire sa consommation de sucre et des produits dérivés.

Par ailleurs, il est nécessaire d’éviter la friture à forte température dans des huiles végétales afin de limiter l’ingestion d’acrylamide. Cette substance se caractérise par sa toxicité et son potentiel cancérigène à long terme.

Enfin, il est nécessaire de faire preuve de prudence à l’heure de consommer des édulcorants artificiels. On ignore quels sont les effets secondaires de ces substances sur la santé hépatique et sur la santé rénale à long terme. Il faut donc consommer ces produits avec modération.

 

  • Mooradian AD., Smith M., Tokuda M., The role of artificial and natural sweeteners in reducing the consumption of table sugar: a narrative review. Clin Nutr ESPEN, 2017. 18: 1-8.
  • Sansano M., Heredia A., Peinado I., Andrés A., Dietary acrylamide: what happens during digestion. Food Chem, 2017. 237:58-64.