Le sucre roux est-il vraiment meilleur pour la santé que le sucre blanc ?

7 mars 2020
Découvrez ici pourquoi le sucre roux et le sucre blanc sont pratiquement identiques et quel est l'impact réel de ces sucres sur la santé humaine.

Depuis ces dernières années, le sucre blanc est remplacé par d’autres substances apparemment meilleures pour la santé. Le sucre roux est l’une de ces substances. Mais au fil du temps, des doutes ont surgi quant à l’idée que le sucre roux serait meilleur pour la santé que le sucre blanc.

Le sucre roux est, en réalité, plutôt similaire au sucre standard, il est juste légèrement moins transformé. Il conserve presque toutes les propriétés du sucre de table standard et son impact sur la santé est donc similaire. Par conséquent, il n’améliore pas du tout les prestations du sucre blanc. Il n’est pas non plus inoffensif pour la santé.

Certes, le sucre roux contient légèrement plus de fibres que le sucre blanc, mais cela ne le rend pas meilleur pour autant. En comparaison avec d’autres aliments, sa quantité de fibres est dérisoire. Par ailleurs, son indice glycémique et sa réponse pancréatique suite à son ingestion est totalement similaire à ceux du sucre blanc.

Le sucre dans l’industrie alimentaire

Le sucre est l’un des produits les plus utilisés dans l’industrie alimentaire. Il possède des propriétés antimicrobiennes, raison pour laquelle il favorise la conservation des aliments. Il améliore, qui plus est, les propriétés organoleptiques et rend ainsi les aliments plus attrayants.

Néanmoins, ce produit alimentaire est également lié à l’apparition de nombreuses maladies complexes telles que le diabète et le cancer. Depuis ces dernières années, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) nous invite à limiter notre consommation de sucre afin de réduire le taux d’obésité.

Le principal problème causé par l’ajout constant de sucre est l’addiction que cet ajout entraîne. Alors qu’il devrait s’agir d’un aliment réservé aux sportifs, le sucre est une substance que toute la population consomme.

Cet article peut également vous intéresser : Sucre raffiné : 4 astuces pour arrêter d’en consommer

Du sucre blanc et du sucre roux

Sucre blanc ou sucre roux, c’est du sucre

Après la campagne de sensibilisation menée en vue de nous faire réduire notre consommation de sucre, nous nous trouvons, à l’heure actuelle, face à des variétés de sucre portant différents noms, lesquelles, en réalité, présentent les mêmes caractéristiques que le sucre blanc. Le sucre roux, le miel, le sucre de noix de coco ou encore la panela sont tous des produits composés majoritairement de sucre.

Le marketing a beau tenter de nous présenter une réalité différente, l’effet au niveau systémique de tous ces produits est similaire à celui du sucre blanc. Réduire sa consommation de ces aliments-là est donc également une bonne chose.

En revanche, il est bon d’augmenter sa consommation d’hydrates de carbone à faible indice glycémique et sa consommation d’aliments riches en fibres, lesquels favorisent une bonne santé intestinale. Augmenter sa consommation de graisses essentielles est également une bonne idée, mais tout en restant dans le cadre d’une alimentation normocalorique.

Le recours à des édulcorants artificiels peut constituer une bonne stratégie pour réduire sa consommation de sucre, à condition de ne pas en abuser. Ces produits sont généralement testés en laboratoire, mais on ignore les effets secondaires à long terme.

Cet article peut également vous intéresser : Le sucre améliore-t-il vraiment notre rendement mental ?

Le jeûne pour réparer les dommages causés par le sucre

Le jeûne intermittent est une stratégie à la mode pour perdre du poids et prévenir l’apparition du diabète. Si l’on réagit à temps, nous pouvons réparer notre résistance à l’insuline, un dommage causé par une consommation de sucre élevée.

À l’heure actuelle, le protocole de jeûne intermittent le plus suivi pour des raisons pratiques est le protocole 16:8. Ce protocole consiste à passer 16 heures à jeun, à savoir 16 heures sans ingérer d’aliments caloriques. Au cours de cette période, la voie AMPK du métabolisme est activée, laquelle se charge des processus cataboliques et de la production d’énergie à partir de la combustion des graisses.

Le jeûne intermittent est également une bonne façon de perdre du poids, car la quantité de calories ingérées par semaine diminue de manière considérable. Sauter le petit déjeuner est généralement une façon efficace de suivre le jeûne intermittent, d’autant plus que c’est au cours du petit déjeuner que nous avons tendance à consommer le plus d’aliments sucrés, industriels et de mauvaise qualité.

Des carrés de sucre roux

Alors… Le sucre roux est-il meilleur pour la santé que le sucre blanc ?

L’industrie alimentaire a beau lui attribuer plusieurs noms et le proposer sous différentes présentations, la qualité du sucre ne varie pas. Le sucre roux est très similaire au sucre blanc à presque tous les niveaux. Par conséquent, le sucre roux est également un aliment qu’il ne faut pas consommer en excès. Une consommation raisonnée permet de prévenir les problèmes liés à l’obésité et l’apparition de maladies complexes.

Remplacer le sucre par des édulcorants artificiels peut s’avérer une stratégie intéressante, à condition de ne pas non plus abuser de ces produits-là. Suivre le protocole du jeûne intermittent en sautant le petit-déjeuner est une autre stratégie intéressante, d’autant plus que le petit-déjeuner est un repas au cours duquel nous avons tendance à consommer du sucre.

 

Patterson RE., Sears DD., Metabolic effects of intermittent fasting. Annu Rev Nutr, 2017. 37: 371-393.

Mattson MP., Longo VD., Harvie M., Impact of intermittent fasting on health and disease processes. Ageing Res Rev, 2017. 39: 46-58.