Sucre ou sel : lequel est le plus nocif en excès ?

21 novembre 2019
La consommation excessive de sucre et de sel est associée depuis de nombreuses années à une large variété de maladies. En effet, la limitation de la consommation de sucre et de sel est aujourd'hui conseillée dans le cadre des mesures de promotion du bien-être. Cependant, certains s'interrogent encore et se demandent lequel est le plus nocif des deux en excès.

Pour commencer, les aliments salés et les graisses ont longtemps été accusés d’être responsables d’un grand nombre de maladies. Néanmoins, au fur et à mesure que les études scientifiques et alimentaires progressent, bon nombre de ces idées ont été démantelées. Par ailleurs, de nos jours, la plupart des maladies complexes sont en lien avec la consommation trop importante de sucre. Quel est donc le plus nocif des deux en excès ? Sucre ou sel ? Nous en parlons ci-dessous.

Quel est le plus nocif, le sel ou le sucre ?

Le sel

Il était associé à l’artériosclérose ainsi qu’une augmentation de la pression artérielle. En réalité, les derniers articles comme celui publié dans The American Journal of Medicine, mettent de plus en plus en doute cette relation.

Le sel est un élément nécessaire à la vie et à la transmission de l’impulsion nerveuse. Contrairement au sucre, une quantité minimale doit être consommée pour permettre aux fonctions vitales de se développer correctement.

D’autre part, l’organisme n’est pas prêt à le synthétiser de façon endogène. Il est donc nécessaire de le consommer à travers l’alimentation. Sa carence peut entraîner diverses complications, dont certaines sont liées à la thyroïde et ses pathologies.

Les problèmes qui autrefois étaient associés à la consommation de sel sont, aujourd’hui, la cause d’un mode de vie inadéquat. L’obésité, le sédentarisme et les régimes hypercaloriques favorisent l’artériosclérose. Par ailleurs, la tension artérielle peut également être altérée par ce type de situations peu saines.

La consommation de sel dans l'alimentation

Lisez aussi : 5 substituts du sel pour une alimentation faible en sodium

Le sucre

Il s’agit de l’un des ingrédients favoris de l’industrie alimentaire. En raison de sa saveur et de sa texture, il apparaît dans une grande partie des produits transformés. L’OMS ne préconise pas de quantité minimale nécessaire, mais plutôt une quantité maximale limite.

Le sucre se compose essentiellement de glucose, une substance nécessaire à la vie et au métabolisme énergétique. Toutefois, il s’agit d’un nutriment que notre propre corps est capable de synthétiser à partir de protéines et d’acides gras. Il n’est pas donc pas indispensable.

Même si l’on tient compte du fait que, dans les situations sportives, les besoins varient, la consommation actuelle de sucre est largement supérieure à ce qui est recommandé.

Cette consommation élevée est en lien avec une plus grande probabilité de surpoids et d’obésité. Par ailleurs, elle présente également une incidence évidente dans le développement de maladies complexes telles que le diabète et certains types de cancer. Cette étude publiée dans la revue PLoS One le souligne.

En excès, quel est le plus nocif des deux : le sucre ou le sel ?

Le sucre. En raison de sa condition de nutriment non essentiel et de sa relation évidente avec la maladie. Ce n’est que dans des contextes sportifs qu’il devient un nutriment nécessaire. Le sel reste également un élément nutritif nécessaire dans ces cas là.

Réduire la consommation de sucre, voire même l’éliminer de l’alimentation, aurait de nombreuses conséquences bénéfiques pour l’organisme. Tout d’abord, le diabète cesserait d’être une maladie endémique.

Ensuite, cela réduirait le taux d’obésité ainsi que de multiples problèmes organiques, comme les maladies cardiaquesDe plus, l’incidence de certains types de cancer liés à l’appareil digestif deviendrait moins fréquente.

Lequel est le plus nocif en excès ? Sucre ou sel ?

Découvrez également : Les avantages de réduire sa consommation de sucre pour la santé

Comment réduire la consommation de sucre ?

L’un des principaux problèmes face à la réduction de l’ingestion de sucre est l’habitude de nos palais à cette saveur. Le mieux, pour commencer, est de tenter de remplacer les produits transformés très sucrés par leurs versions sans sucre.

Ensuite, vous pouvez essayer de les préparer à la maison, sans utiliser de sucre mais en essayant de trouver des alternatives. Cela peut être une excellente option. Afin d’apporter une saveur sucrée aux préparations, une bonne idée est d’utiliser des fruits. Bien qu’ils contiennent du sucre dans leur composition, sa quantité est notablement inférieure à celle du sucre de canne.

Au début, le changement sera difficile à cause de l’accoutumance du palais aux produits transformés et pleins de sucre. Néanmoins, avec le temps, vous perdrez ce « besoin » des produits industriels et votre santé s’en trouvera grandement améliorée.

Quoi qu’il en soit, en dehors du débat sur la question de savoir quel est le mieux des deux, le sucre ou le sel, nous devons nous rappeler qu’il n’est jamais bon d’abuser d’un aliment, quel que soit cet aliment.

Une alimentation flexible permet donc une consommation responsable d’une certaine quantité de sucre et de sel. Ce type de régime est peut-être la meilleure option lorsqu’il s’agit de combiner la santé avec le plaisir de manger.

 

  • Frisoli TM., Schmieder RE., Grodzicki T., Messerli FH., Salt and hypertension: is salt dietary reduction worth the effort? Am J Med, 2012. 125 (5): 433-9.
  • Fuchs MA., Sato K., Niedzwiecki D., Ye X., Saltz LB., Mayer RJ., Mowat RB., Whittom R., Hantel A., Benson A., Atienza D., et al., Sugar-sweetened beverage intake and cáncer recurrence and survival in CALGB 89803 (Alliance). PLos One, 2014. 9 (6).
  • Gupta L, Khandelwal D, Dutta D, Kalra S, Lal PR, Gupta Y. The Twin White Herrings: Salt and Sugar. Indian J Endocrinol Metab. 2018;22(4):542–551. doi:10.4103/ijem.IJEM_117_18
  • Wada J. Salt and sugar: Bad company. J Diabetes Investig. 2017;8(1):32–33. doi:10.1111/jdi.12553