6 obstacles communs dans la thérapie de couple

18 juin 2020
La thérapie de couple peut renforcer le lien. Cependant, découvrez ici les obstacles qui peuvent se rencontrer tout au long de ce chemin.

La thérapie de couple est une occasion pour les membres d’une relation d’améliorer certains aspects et de renforcer leur lien. Néanmoins, il arrive parfois que la thérapie se heurte à quelques obstacles, assez fréquents.

Lors des consultations de thérapie de couple, plusieurs sujets sont abordés, comme la communication ou la gestion des émotions, ainsi que des problématiques qui touchent la sphère sexuelle (manque de libido, ennui, etc.). Voyons dans cet article les obstacles communs dans la thérapie de couple qui peuvent rendre la réussite difficile.

Obstacles communs dans la thérapie de couple

1. Vouloir changer son partenaire

La thérapie de couple pour cause de conflits entre les deux partenaires

De nombreux couples qui viennent en consultation cherchent à changer leur partenaire. Ils pensent que la thérapie transformera leur partenaire afin qu’il devienne comme ils le souhaitent et réponde à leurs attentes.

Cependant, les personnes qui consultent dans ce but doivent renoncer à leurs tentatives de changer le comportement de leur partenaire.

2. Accuser son partenaire

Voici un autre des obstacles fréquents dans la thérapie de couple. C’est même devenu un modèle de comportement présent dans d’autres relations. Accuser son partenaire sans accepter sa propre responsabilité est une erreur.

Une chose à garder à l’esprit dans tout type de relation est que les deux membres ont leur part de responsabilité. En effet, ils ont tissé ce lien à deux. Par conséquent, il faut se demander comment chacun des partenaires contribue au problème qui a conduit à cette consultation ?

Lisez également : 5 signes d’avertissement d’une relation abusive sur le plan émotionnel

3. Ne pas suffisamment communiquer : un obstacle commun dans la thérapie de couple

Deux partenaires qui tentent de communiquer pendant la thérapie de couple

La “mauvaise” communication est un obstacle dans de nombreuses relations de couple. Il y a souvent des pensées et des émotions qui ne sont pas dites, des secrets gardés ainsi qu’un ensemble de stratégies pour éviter d’exprimer ce que l’on ressent de manière efficace.

Lors de la thérapie de couple, si la communication demeure insuffisante, alors qu’elle est travaillée, les résultats ne seront pas ceux escomptés. C’est pourquoi, il est essentiel de faire de petits pas vers une meilleure communication.

4. Avoir des intentions cachées

Si la relation entre les membres du couple en thérapie est nocive (violence, maltraitance, abus), il peut y avoir des intentions cachées. Par exemple, accuser l’autre d’être fou et miner davantage son estime de lui-même.

Lorsque c’est le cas, il est fondamental de suivre des séances séparément. En effet, il est préférable de faire des séances individuelles et de les compléter avec des séances en couple. S’il y a des intentions cachées, il est fort probable que l’un des partenaires affirme “moi je n’ai pas besoin de séances individuelles, je suis là parce que mon partenaire a besoin d’aide“.

Découvrez aussi : L’attachement dans les relations de couple

5. Chercher des solutions inexistantes

 

Un autre des obstacles communs dans la thérapie de couple consiste à chercher des solutions au sein du couple lorsque, en réalité, il n’y en a pas. Cela peut se produire pour diverses raisons :

  • Les sentiments ne sont pas les mêmes : l’amour s’est transformé en tendresse ou en amitié et, peu importe à quel point vous luttez, il est impossible de revenir en arrière
  • Des projets de vie différents : l’un des membres de la relation veut des enfants et l’autre non. Ou vivre à l’étranger, etc

Ces sujets peuvent-ils être travaillés en couple ? La réponse est “oui”. La thérapie aidera à éclaircir la relation, à rompre sainement et à accompagner chaque membre dans le processus de deuil.

6. Abandonner la thérapie de couple à la moitié du chemin

Le dernier obstacle dans la thérapie de couple est de l’abandonner. Cela se produit à plusieurs reprises, non seulement en thérapie de couple, mais également en séances individuelles. La raison est qu’il faut analyser, travailler et observer quelques aspects de notre personnalité que nous n’aimons pas.

Par ailleurs, chaque thérapie qui vise à améliorer certaines caractéristiques de notre personnalité (responsabilité, communication, etc) est une démarche coûteuse. Certaines personnes ne sont pas prêtes à “perdre leur temps” et préfèrent rester comme elles sont.

Cependant, le grand problème, c’est que leur relation continuera avec les mêmes problématiques qui finiront pas prendre de l’ampleur avec le temps. La fin ? Une rupture destructive où les deux partenaires n’en sortiront pas plus forts, puisqu’ils n’auront rien appris.

Enfin, la thérapie de couple est un processus très enrichissant. En effet, il n’est pas nécessaire d’attendre que tout aille mal pour entreprendre cette démarche de thérapie. Vous pouvez y aller une fois par an pour faire une vérification.

Tout comme le médecin, aller chez le psychologue est également indispensable.

 

  • Aragón, R. S., & Díaz-Loving, R. (2003). Patrones y estilos de comunicación de la pareja: Diseño de un inventario. Anales de Psicología/Annals of Psychology19(2), 257-277.
  • De la Espriella Guerrero, R. (2008). Terapia de pareja: abordaje sistémico. Revista colombiana de psiquiatría37(1), 175-186.
  • Ibaceta, Francisco. (2011). Violencia en la Pareja: ¿Es Posible la Terapia Conjunta?. Terapia psicológica29(1), 117-125.
  • Tapia-Villanueva, Luis, & Molina P, María Elisa. (2014). Primera entrevista en terapia de pareja: co-construcción de un encuentro situado. Revista chilena de neuro-psiquiatría52(1), 42-52.