6 symptômes montrant que vous êtes victime d’abus verbal

· 2 septembre 2018
L'abus verbal ne doit pas être accompagné d'un langage agressif ou d'un ton élevé. Il est possible d'avoir recours à des moyens subtils pour nous intimider ou nous faire nous sentir inférieurs.

Quand nous entendons le mot « abus », nous pensons automatiquement à l’agression physique. Cependant, il existe aussi la violence verbale qui, tout en ne laissant aucun signe visible de préjudice, est tout aussi nuisible que la violence physique.

En raison de son manque de visibilité, il est difficile de percevoir si l’on en est victime. C’est pourquoi vous devriez être attentif aux symptômes suivants :

1. Vous avez peur même si on ne vous crie pas dessus

l'abus verbal provoque la peur

Nous pouvons penser à tort que la violence verbale est synonyme de cris, mais ce n’est pas toujours le cas. En réalité, l’agresseur verbal ou psychologique a tendance à manipuler et à faire douter la victime elle-même.

L’agresseur peut même utiliser un ton aimable et affectueux. C’est pourquoi vous devez vous rappeler que le fait que quelqu’un n’ait pas un comportement agressif ne signifie pas qu’il n’est pas violent. Des menaces peuvent également être présentes, soient-elles explicites ou implicites.

Vous sentez-vous inquiet de la façon dont l’autre personne peut agir si vous ne faites pas quelque chose ? Avez-vous peur de ces commentaires tout le temps ? Prenez-vous soin de chaque mot et action pour ne pas le déranger ?

2. On vous compare ou vous blâme pour tout

Nous aimons tous respecter notre individualité et nous accepter tels que nous sommes. Cependant, la violence verbale mine souvent notre confiance en nous à cause de comparaisons et de la culpabilité.

Personne n’aime qu’on lui dise qu’une autre personne est plus intelligente, plus jolie ou complique les choses en utilisant un ton de reproche, de moquerie ou de cruauté. L’écouter chaque jour est un grand coup donné à notre estime de nous-même.

  • Vous devez agir dès que vous voyez le problème se présente
  • Rappelez-vous que personne n’a le droit de vous faire vous sentir inférieur, en aucune circonstance
  • De la comparaison vient la culpabilité, et il est normal que les agresseurs vous fassent vous sentir coupable même dans les moindres détails

3. Vous vous sentez intimidé tout le temps

 

Vous remarquerez peut-être que vous êtes victime de violence verbale si vous vous sentez intimidé lorsque vous êtes proche de cette personne.

Ce signal peut être très subtil, allant des blagues, des moqueries, des commentaires désobligeants à un langage inapproprié qui endommage votre estime de vous-même.

Il va sans dire que l’intimidation peut atteindre des degrés plus inquiétants et finir par vous forcer à faire quelque chose que vous ne voulez pas faire ou que vous considérez comme dégradant.

4. Vous sentez qu’on vous accuse ou qu’on vous interroge tout le temps

Les attaques directes dérivées du manque de sécurité et de confiance dont souffre la personne violente sont un autre signe d’abus verbal. En général, ce manque de confiance est associé à une faible estime de soi, ce qui fait douter de chacun de ses mouvements ou actions.

  • Il est possible que ces questions et ces accusations soient graduelles, donc vous devez être vigilant pour détecter quand la situation se produit
  • Une erreur commune consiste à commencer à donner des explications pour calmer vos peurs. Le problème est que, avec le temps, la situation va empirer

5. Vous remarquez des changements négatifs dans votre humeur

l'abus verbal rend triste

En tant qu’êtres humains, tout ce qui nous entoure a un effet sur nous. Par conséquent, être victime d’une forme de violence verbale peut nous laisser plusieurs séquelles que nous pouvons identifier si nous y prêtons attention.

Lisez également : Avant tout, je serai l’héroïne de ma propre histoire, non pas la victime

  • Essayez d’être conscient de votre humeur lorsque vous êtes proche des autres : pouvez-vous distinguer ceux qui vous rendent heureux ? Et ceux qui vous épuisent ?

Si vous identifiez qu’il y a une personne qui vous met constamment mal à l’aise ou qui vous rend triste, il est temps de l’éviter.

  • Parfois, il est difficile de reconnaître que quelqu’un a la capacité de vous affecter. Mais il est préférable de l’accepter et de s’en éloigner
  • Il est très important de prêter attention à ce que vous ressentez au-delà de vos attentes, parce que ces personnes sont généralement très subtiles dans leurs abus

Si c’est votre partenaire ou quelqu’un que vous aimez, vous devriez essayer d’être objectif afin de pouvoir distinguer ce qui cause le dommage. Sur cette base, décidez quelles mesures vous allez prendre pour remédier à cette situation.

6. Vous êtes l’agresseur d’une autre personne

Les êtres humains apprennent aussi en observant. Dans le cas des abus, malheureusement, beaucoup de victimes deviennent des agresseurs.

Par exemple, un enfant qui a grandi dans un environnement dans lequel ses parents ne contrôlaient pas leurs émotions deviendra un adulte verbalement agressif parce qu’il n’aura pas appris à contrôler ses sentiments.

Bien sûr, il existe des moyens de guérir et de briser ces cercles vicieux. Le plus recommandé dans ce cas est de trouver un spécialiste pour vous aider à faire face à l’abus que vous avez subi et vous donner des lignes directrices pour établir des relations saines.

Découvrez l’article suivant : Preuves d’amour pour renforcer la solidité de la relation de couple

Agir contre l’abus et la violence verbale

Reconnaître et accepter que vous êtes victime d’abus verbal n’est pas quelque chose de simple. Rappelez-vous simplement que votre bien-être dépend de l’attention que vous portez à la situation dans laquelle vous vivez.

Avant de penser à la réaction des gens autour de vous ou à tout autre facteur, rappelez-vous que votre principale préoccupation devrait être vous-même.