7 contre-indications du gingembre

Le gingembre est originaire d'Indomalaya, et les personnes le cultivent depuis l'Antiquité pour renforcer les défenses de l'organisme. Découvrez ici ses propriétés, ses bienfaits et ses contre-indications.
7 contre-indications du gingembre

Dernière mise à jour : 18 novembre, 2021

Si vous consommez régulièrement du gingembre, vous connaissez sûrement ses propriétés et ses bienfaits mais… Vous êtes-vous déjà demandé quelles peuvent être les contre-indications du gingembre ?

Le gingembre, comme les autres racines, est une plante bénéfique pour l’organisme, c’est pourquoi en médecine traditionnelle chinoise il est utilisé depuis plus de 2000 ans pour traiter les coliques, la diarrhée, les nausées, la migraine et même l’arthrite. De plus, il peut être consommé sec, frais, sous forme d’infusion, et nous pouvons même profiter de son extrait.

Propriétés et bienfaits du gingembre

Le gingembre contient une grande variété de nutriments, d’huiles essentielles et d’antioxydants qui favorisent la santé. Il a été classé parmi les « superaliments » en raison de ses propriétés intéressantes.

L’un de ses composés actifs, le gingérol, est celui qui lui confère une grande partie de ses effets bénéfiques sur l’organisme. Le gingembre :

  • Contient des propriétés expectorantes, antibactériennes et antioxydantes.
  • Possède des propriétés thermogéniques qui améliorent le métabolisme, accélérant ainsi la digestion et réduisant l’inflammation dans les intestins.
  • Réduit les nausées, car c’est un antiémétique naturel.
  • Régule la circulation sanguine grâce à sa teneur élevée en magnésium et en zinc.
  • Réduit les niveaux de stress, car il contient du cinéole qui produit un effet relaxant.
  • Améliore l’absorption des nutriments, car il augmente la stimulation de l’estomac et la fonction des enzymes.
  • Combat les migraines en bloquant la production de prostaglandines, une substance qui enflamme les vaisseaux sanguins.

Cependant, à certaines occasions, sa consommation peut être contre-productive, générant des effets secondaires. Si le gingembre est pris de manière inappropriée, certaines maladies peuvent même être exacerbées. Il est donc déconseillé de le consommer en cas de :

  • Gastrite
  • Ulcère gastrique
  • Côlon irritable
  • Colite

La raison ? Ce rhizome enflamme les muqueuses provoquant des douleurs abdominales et des coliques. Faites attention aux points suivants : si vous êtes concerné par l’un deux, il est préférable que vous vous absteniez de consommer du gingembre.

Les contre-indications du gingembre

1. Anticoagulants

Les anticoagulants sont généralement prescrits pour prévenir les caillots sanguins, tels que la warfarine, l’héparine et le rivaroxaban. Si vous ingérez l’un de ces anticoagulants sur avis médical, il est déconseillé de consommer du gingembre, car la plante a les mêmes effets que ces médicaments, c’est-à-dire qu’elle ralentit également le processus de coagulation du sang.

Une étude récente publiée sur Current Drug Metabolism a montré que le gingembre inhibe l’agrégation plaquettaire. Cet effet explique l’interaction de la racine avec la warfarine et d’autres médicaments anticoagulants. Par conséquent, si vous combinez du gingembre avec ces médicaments, vous augmenterez le risque d’ecchymoses ou de saignements.

Boisson au gingembre.

2. La grossesse fait partie des contre-indications du gingembre

Les avis sont partagés concernant la consommation de gingembre pendant la grossesse. Certaines études soutiennent que le gingembre pourrait provoquer des changements hormonaux et entraîner des contractions prématurées. Cela sans tenir compte des effets anticoagulants mentionnés précédemment qui augmenteraient la possibilité de saignement.

D’autre part, d’autres études soutiennent que le gingembre aiderait à soulager les nausées matinales gênantes dont souffrent de nombreuses femmes enceintes pendant les premiers mois de la grossesse. Il est donc indispensable de demander l’avis d’un spécialiste avant de commencer à en ingérer régulièrement.

3. Hypertension

Le gingembre à lui seul a la capacité d’abaisser la pression artérielle, car il bloque les canaux calciques. Lorsque ce minéral ne parvient pas à pénétrer dans les vaisseaux sanguins, une vasodilatation se produit, abaissant la pression.

Une étude publiée sur Phytotherapy Research établit que le gingembre est capable de réduire la pression artérielle systolique jusqu’à 6 millimètres de mercure. De plus, il est capable de réduire la pression diastolique jusqu’à 2 millimètres de mercure, ayant un effet plus important sur les personnes de moins de 50 ans.

Certains antihypertenseurs agissent également sur les canaux calciques des muscles lisses vasculaires. De cette façon, l’utilisation simultanée des deux composés peut réduire la pression artérielle plus que souhaité. Pour cette raison, ce n’est pas une bonne idée de consommer du gingembre si vous êtes sous traitement pour l’hypertension artérielle.

Hypertension artérielle.

4. Diabète

En réalité, le gingembre n’est pas le problème, car il a un faible indice glycémique et n’altère donc pas le taux de sucre dans le sang. Cependant, en cas d’ injections d’insuline, cet aliment est à éviter. Dans ce cas, il est conseillé de consulter un spécialiste pour modérer la dose de médicaments et ainsi pouvoir profiter des bienfaits du gingembre.

5. Un faible poids fait partie des contre-indications du gingembre

Sans aucun doute, l’un des bienfaits les plus reconnus du gingembre est son effet amincissant. Il agit comme un coupe-faim, accélérant le processus digestif et éliminant l’excès de graisse. Par conséquent, cet aliment est à éviter si vous avez un poids insuffisant ou si vous souhaitez augmenter votre masse musculaire.

Une balance.

6. Hémophilie

Les personnes atteintes d’hémophilie ont tendance à saigner pendant une longue période, car elles n’ont pas de facteur de coagulation pour contrôler ce saignement. En stimulant la circulation sanguine, le gingembre pourrait provoquer un choc chez les patients hémophiles.

7. Problèmes cardiaques

Le gingembre aide à débloquer les vaisseaux sanguins, à condition que la dose consommée soit celle recommandée.

Une consommation excessive de gingembre pourrait provoquer l’effet inverse. Il est suggéré d’en consommer pendant une période de temps ne dépassant pas 4 jours, puis d’arrêter pendant une semaine. Bien entendu, il est conseillé de consulter un médecin avant de commencer.

Un infarctus.

Les recommandations pour la consommation de gingembre

Pour éviter de tomber dans les contre-indications du gingembre, il est indispensable de le consommer en petite portion, pour donner du goût aux plats ou comme un ingrédient supplémentaire dans les salades.

Il est préférable de l’acheter frais, car il contiendra une plus grande quanité de gingérol. Concernant la présentation en poudre, il est important de vérifier qu’elle est d’origine biologique, afin qu’elle ne contienne pas de pesticides. Enfin, il peut être conservé non pelé jusqu’à 6 mois, à condition de le conserver au réfrigérateur et de préférence dans un récipient en verre.

Cela pourrait vous intéresser ...
Boisson détox : piment de Cayenne, gingembre et curcuma
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Boisson détox : piment de Cayenne, gingembre et curcuma

Découvrez cette boisson détox piment de Cayenne, gingembre et curcuma, une boisson idéale pour nettoyer le système lymphatique.



  • Ginger. (2010).
    cancer.org/treatment/treatmentsandsideeffects/complementaryandalternativemedicine/herbsvitaminsandminerals/ginger
  • Ginger. (n.d.)
    nccih.nih.gov/health/ginger
  • Torabil M, et al. (2016). 133: The effect of zingiber officinale (ginger) on hypertension; A systematic review of randomized controlled trials. DOI:
    10.1136/bmjopen-2016-015415.133