Alimentation et lupus : que faut-il savoir ?

Les personnes souffrant de lupus doivent suivre une alimentation saine et contrôler leur poids afin de prévenir des maladies cardiovasculaires, réduire les facteurs inflammatoires et améliorer le système immunitaire.
Alimentation et lupus : que faut-il savoir ?

Dernière mise à jour : 08 janvier, 2021

La nutrition joue un rôle fondamental pour prévenir, traiter et contrôler les maladies. Concernant le lupus, il est très important de connaître un ensemble de directives pour prendre soin de son alimentation.

Par ailleurs, même si vous ne souffrez pas de cette maladie, les habitudes diététiques ne doivent jamais être négligées. Vous pouvez ainsi réduire l’incidence du lupus et de nombreuses autres maladies complexes qui peuvent conditionner votre mode de vie.

Qu’est-ce que le lupus ?

Le lupus érythémateux disséminé est une maladie auto-immune d’origine inconnue dans laquelle l’organisme ne reconnaît pas les agents infectieux et s’attaque donc lui-même. Elle se manifeste par des poussées qui peuvent être légères ou graves en fonction de la personne. Il s’agit d’une maladie systémique, autrement dit elle produit des symptômes dans différents tissus du corps humain.

Par ailleurs, le lupus peut être associé à des maladies telles que l’ostéoporose, les lésions rénales, le diabète, l’hypertension ainsi que les maladies cardiovasculaires. Il est donc fortement recommandé qu’une personne atteinte de lupus surveille son alimentation et effectue des changements favorables lui permettant d’améliorer sa qualité de vie et d’éviter de souffrir d’effets secondaires.

Quel est le rôle de l’alimentation en cas de lupus ?

Il faut savoir que certains médicaments pour traiter cette pathologie produisent une augmentation de l’appétit pouvant se traduire par une prise de poids. Les glucocorticoïdes interfèrent avec l’absorption du calcium, du zinc, du potassium, des vitamines B6, C et D, en produisant une perte musculaire et en affectant l’équilibre normal du sucre dans le sang. En conséquence, il y a une augmentation des dépôts de graisse dans le corps.

En revanche, il peut également y avoir une perte de poids ou une diminution de l’appétit. Ainsi que des douleurs gastro-intestinales telles que l’acidité, les maux d’estomac, les nausées, vomissements ou ulcères douloureux dans la bouche.

Afin d’éviter les pertes protéiques, il est recommandé de surveiller l’apport en protéines. Assurer la présence de ces nutriments dans l’alimentation en quantité suffisante diminue le risque de développer une sarcopénie. C’est ce qu’indique une recherche publiée dans le journal Nutrition Research.

Que puis-je manger si je souffre du lupus ?

Aliments riches en calcium.

“Les aliments riches en calcium et en vitamine D sont la clé d’une bonne nutrition des patients souffrant de lupus.”

La vitamine D

La vitamine D participe à la régulation du calcium dans l’organisme. Elle est donc responsable de l’entretien des os et des dents. Cette vitamine est essentielle pour les personnes atteintes de lupus car elles doivent éviter l’exposition au soleil. Pour compenser, il faut donc en consommer.

D’autre part, comme le signale une étude publiée dans Autoimmunity Highlightsune carence en vitamine D pourrait avoir des effets négatifs dans la réponse immunitaire des patients.

Nous la trouvons dans le lait enrichi, le jaune d’œuf, le foie, le poisson bleu ainsi que les huiles de foie de poisson. De même, il est important de limiter la consommation de caféine à un maximum de 3 tasses de café par jour. De même que les boissons gazeuses ou le thé avec de la caféine. Ces boissons diminuent l’absorption de la vitamine D.

L’acide folique

Le méthotrexate utilisé dans le traitement du lupus peut entraîner une carence en folates. C’est pourquoi, il est conseillé de prendre un supplément en acide folique afin de se protéger contre les troubles gastro-intestinaux et maintenir une production optimale de globules rouges.

Concernant les aliments, l’acide folique se trouve dans les légumes à feuilles vertes, le persil, les légumineuses et les fruits secs. Il ne faut pas consommer le complément avec du thé car il empêche d’absorber la vitamine.

Le calcium

Comme nous l’avons mentionné auparavant, les personnes atteintes de lupus sont plus susceptibles de souffrir d’ostéoporose. C’est ce que révèle un article publié dans le journal Current Health Sciences Journal. En effet, cette maladie touche majoritairement des femmes qui font généralement peu d’activité physique à cause de la douleur et de la fatigue propre à la pathologie. Elle peut également être due à une déficience en vitamine D qui, à son tour, entraîne une carence en calcium.

Les aliments les plus riches en calcium sont les produits laitiers, les végétaux à feuilles vertes, les pois chiches, les amandes, les sardines et les graines végétales. Sachez qu’il est toujours préférable de les consommer en dehors du café, de l’alcool et du tabac qui diminuent l’absorption du calcium.

Acides gras oméga-3

Consommer des acides gras oméga-3 a un effet anti-inflammatoire, en plus de l’impact sur le contrôle de la dyslipidémie. Les personnes souffrant de lupus doivent donc suivre une alimentation riche en acide gras oméga-3 que l’on trouve dans l’huile de lin, l’huile de soja, les noix et le poisson bleu.

Quels sont les aliments à éviter ?

Aliments riches en sodium.

“Les aliments riches en sodium sont peu recommandables pour les patients atteints de lupus. Ils doivent être évités autant que possible. Surtout s’ils proviennent d’aliments transformés.”

Sodium, alimentation et lupus

L’excès de sel est associé à l’hypertension et à l’augmentation de l’excrétion de calcium dans l’urine. Ce qui augmente le risque d’ostéoporose. Voici donc les aliments à éviter :

  • Charcuterie.
  • Fromages affinés.
  • Aliments en conserve.
  • Crèmes ou soupes en sachet.
  • Sauces industrielles ou de soja.
  • Aliments transformés.

Restriction des calories

Les régimes alimentaires strictes ne sont pas recommandés en cas de lupus. En effet, la restriction de calories accélère les maladies auto-immunes. L’Académie Nationale des Sciences conseille une alimentation de 1800-2000 calories journalières pour les personnes sédentaires souffrant de lupus.

Alfalfa, alimentation et lupus

Les personnes atteintes de lupus doivent éviter l’alfalfa car elle est associée à une augmentation des poussées. Ces effets peuvent comprendre des douleurs musculaires, une fatigue, des résultats anormaux des analyses sanguines, des changements dans le fonctionnement du système immunitaire ainsi que des problèmes rénaux.

Prendre soin de l’alimentation pour mieux gérer le lupus

Enfin, il est primordial de tenir compte du fait que les besoins nutritionnels peuvent varier chez chaque patient. En fonction de son âge et de son état. Par conséquent, il est toujours préférable de consulter un professionnel.

Cela pourrait vous intéresser ...
Traitement du lupus érythémateux disséminé (LED)
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Traitement du lupus érythémateux disséminé (LED)

Traitement du lupus érythémateux disséminé (LED),consiste à atténuer les symptômes en s'adaptant à la situation clinique de chaque personne.



  • Naseeb MA., Volpe SL., Protein and exercise in the prevention of sarcopenia and aging. Nutr Res, 2017. 40: 1-20.
  • Hassanalilou T., Khalili L., Ghavamzadeh S., Shokri A., et al., Role of vitamin D deficiency in systemic lupus erythematosus incidence and aggravation. Auto Immun Highlights, 2018.
  • Barbulescu A., Vreju F., Criveanu C., Rosu A., et al., Osteoporosis in systemic lupus erythematosus correlations with disease activity and organ damage. Curr Health Sci J, 2015.