Les aliments qui peuvent prévenir le cancer du sein

· 28 avril 2014
Le cancer du sein est lié à un taux élevé d'oestrogène dans le sang. L'exercice physique réduit la production d'oestrogènes dans l'organisme, c'est pourquoi il est conseillé pour éviter le développement de cette maladie.

Il faut bien savoir que la meilleure manière de déceler à temps un cancer du sein est de réaliser une auto-palpation chaque mois et de faire une mammographie par an dès l’âge de 40 ans (ou même avant cet âge dans les cas d’antécédents familiaux), car cette précocité est fondamentale pour avoir plus de chances de guérir.

Toutefois, des recherches ont démontré que certains aliments et certains facteurs dans le mode de vie d’une femme pouvaient faire diminuer chez elle le risque de développer cette maladie. Voulez-vous savoir quels aliments sont à privilégier pour éviter le cancer du sein ? Lisez cet article et soyez informée des dernières découvertes sur ce sujet !

Les aliments riches en fibres

Brocoli
Le brocoli est riche en vitamine C et en fibres ; il contient également de nombreux nutriments qui ont des propriétés anti-cancer remarquables.

Le cancer du sein est fortement lié au taux d’oestrogènes dans le sang. Plus le taux d’oestrogènes est élevé dans l’organisme d’une femme, plus le risque de développer un cancer du sein est élevé chez elle. Les aliments riches en fibres empêchent que les oestrogènes éliminés soient réabsorbés au niveau de l’intestin, et en cela ils constituent un facteur de protection face au cancer du sein.

Pour avoir une alimentation plus riche en fibres, assurez-vous de consommer trois rations de légumes frais (en particulier des brocolis, du chou-fleur, du chou et des choux de Bruxelles) et deux rations de céréales complètes.

Faites diminuer votre consommation de graisses

Si vous avec l’habitude de consommer beaucoup d’aliments gras, il est probable que la proportion de tissu adipeux dans votre corps soit élevée. Un excès de tissu adipeux agit comme un espèce d’usine à d’oestrogènes. Si vous gardez un poids adéquat en fonction de votre stature et de votre âge, le taux d’oestrogènes dans votre organisme sera moins élevé et vous aurez moins de risque de développer un cancer du sein.

Consommez davantage d’oméga-3 et moins d’oméga-6

Saumon
Le poisson contient de grandes quantités d’acides gras oméga-3 et oméga-6.

Les aliments riches en acides gras oméga-6 (la margarine, les graisses hydrogénées, l’huile de tournesol, l’huile de soja et l’huile de cacahouètes) font augmenter le risque de développer un cancer du sein, selon les résultats de plusieurs études scientifiques.

Par contre, les aliments riches en acides gras oméga-3 (le saumon, le thon, les sardines et l’huile de poisson) font diminuer ce risque. Mangez deux rations de ces aliments par semaine.

Les graines de lin sont elles aussi une bonne source d’oméga-3. Les spécialistes recommandent d’en consommer 25 grammes par jour pour prévenir le cancer du sein. Vous pouvez les moudre et les ajouter à un yaourt ou à une portion de fromage blanc.

Les acides gras oméga-9, qui sont présents dans l’huile d’olive, font également diminuer ce risque. Il convient donc d’ajouter deux petites cuillères d’huile d’olive à votre salade, car il s’agit d’une bonne mesure de prévention contre cette maladie.

Évitez de consommer de l’alcool

Une consommation excessive d’alcool est un facteur étroitement lié à l’apparition du cancer du sein. Plus on boit d’alcool, plus le risque de développer un cancer est grand. L’alcool se transforme en acétaldéhyde, une substance qui favorise le cancer, comme l’ont démontré plusieurs expériences faites sur des rats de laboratoire. D’autre part, l’alcool inhibe l’utilisation de l’acide folique dans les cellules, une vitamine qui joue un rôle important dans la régulation de la division cellulaire. Et de plus, l’alcool fait aussi augmenter le taux d’oestrogènes dans le sang. Évitez donc de consommer de l’alcool afin de courir moins de risques de développer un cancer du sein.

Faites de l’exercice

Exercice

Il est également scientifiquement démontré que les femmes qui pratiquent une activité sportive modérée de quatre heures par semaine courent moins de risques de développer un cancer du sein, puisque l’exercice réduit la production d’oestrogènes dans l’organisme. Soyez active et faites de la marche, du jogging, de la natation ou du vélo pour vous protéger face au cancer du sein.

De toutes façons, nous vous rappelons pour finir que vous devez vous soumettre aux contrôles de rigueur pour la détection précoce du cancer du sein et que, face à toute inquiétude, vous ne doutiez pas un seul instant à consulter votre médecin traitant !